Chargement...

Thermostat chauffe eau

Thermostat de chauffe eau

Thermostat pour un chauffe eau - source Sauter


Le thermostat de chauffe-eau est un élément important du chauffe-eau puisqu’il permet à l’utilisateur de régler la température de l’eau chaude sanitaire. Cependant, il existe différents modèles et différents fonctionnements. Voici une présentation du thermostat chauffe-eau.

Le thermostat chauffe-eau

Les différents modèles

Le thermostat chauffe-eau se présente sous trois formes différentes :

  • Le thermostat à canne fait d’une tige qui se dilate en fonction de la température de l’eau. En cas de surchauffe, l’utilisateur doit manuellement réarmer le thermostat, c’est-à-dire faire en sorte que la tige se rassemble.
  • Le thermostat capillaire réagit grâce à un liquide réagissant à la chaleur contenue dans une petite fiole.
  • Le thermostat électronique, lui, permet à l’utilisateur d’avoir une prise directe sur les variations de chaleur.

Il est possible de distinguer également un thermostat de régulation et de sécurité. Ce dernier permet de prévenir une surchauffe et donc l’endommagement du thermostat. Le thermostat de régulation, lui, régule la production d’eau chaude en élevant la température de l’eau.

Le fonctionnement

Le thermostat capte la température de l’eau et la chauffe si nécessaire pour atteindre la température de consigne (température demandée par l’utilisateur). Cependant, en pratique, ce fonctionnement du thermostat chauffe-eau se spécifie en fonction de la source d’énergie.

  • Un chauffe-eau relié à une chaudière ou une pompe à chaleur ne fait que réguler l’apport de l’eau chaude grâce à une vanne deux ou trois voies selon la conception. En effet, la chaudière ou la pompe à chaleur disposent déjà de leur propre thermostat et apportent donc une eau déjà chauffée.
  • Un chauffe-eau électrique, lui, est autonome. C’est une résistance qui chauffe l’eau et s’arrête lorsque c’est nécessaire.

Quelques précautions d’usage

Il est conseillé de donner à l’eau une température entre 55 et 60 °C. En deçà, des bactéries comme la légionelle risquent de proliférer dans le réseau hydraulique. Au-delà de cette température, l’eau chaude sanitaire provoque de graves brûlures au contact de la peau. Enfin, il faut se rappeler qu’à partir de 100°C, l’eau va bouillir, elle génèrera donc de la vapeur et fera monter la pression dans les canalisations, avec un évident risque d’explosion. Cependant, à cet effet, le chauffe-eau doit être équipé d’un organe de sécurité constitué d’une soupape de décompression au cas où cet événement arrive.

Mécanique du thermostat chauffe-eau

Voici quelques conseils concernant la gestion mécanique et électrique du thermostat de chauffe-eau en cas de panne ou de soupçons de dysfonctionnement afin d’éviter des dommages collatéraux. 

Tester son thermostat de chauffe-eau

Si le chauffe-eau dysfonctionne et que l’utilisateur souhaite savoir si cela est imputable au thermostat voici comment il faut procéder. Il est conseillé de commencer par bien marquer le bouton de température et de le placer à un niveau moyen. Ensuite, en vous assurant que la sécurité du thermostat est bien en place, il suffit de chauffer la sonde à l’aide d’un briquet durant au moins une minute. Si la régulation, puis la sécurité se mettent en marche avec le bruit caractéristique d’une mise en sécurité, c’est que le problème ne vient pas d’un dysfonctionnement du thermostat. Changer son thermostat ne coûte qu’entre 15 et 50 €, il est donc préférable de le tester plutôt que de faire changer son chauffe-eau.

Sécurité automatique

Le thermostat dispose d’un système de sécurité coupant son fonctionnement. Il s’agit pour l’utilisateur de vérifier si l’eau arrive bien jusqu’au thermostat, ou encore de vérifier que les circuits ne sont pas entartrés, ou encore de s’assurer que les fils sont bien branchés. Pour des circuits hydrauliques bouchés par le tartre, le recours à un chauffagiste en mesure de les nettoyer est indispensable.

Installation ou changement de thermostat

En cas d’installation ou de panne de thermostat, le professionnel qui intervient sur l’équipement doit d’abord penser à couper l’électricité ainsi que l’arrivée d’eau en cas de liaison avec la chaudière. En retirant les fils qui alimentent le thermostat, il doit noter leur emplacement et leur correspondance. Il lui suffit ensuite d’enlever l’ancien thermostat et d’installer le nouveau thermostat chauffe-eau qui se doit d’être identique au risque de déclencher un dysfonctionnement. Une fois le thermostat bien en place, il peut rebrancher les fils et rallumer le chauffe-eau.

Réglage d’un thermostat

Il faut d’abord éteindre le chauffe-eau, puis dévisser le couvercle pour accéder au bouton de commande. Le bouton de commande se trouve dessous selon les modèles. Il suffit ensuite de remettre le couvercle puis de rallumer le chauffe-eau. Il faut savoir qu’un mauvais réglage du thermostat de chauffe-eau génère une surconsommation mais également une détérioration précoce du matériel. En cas de doute, il est nécessaire de faire appel à un professionnel, de préférence à un chauffagiste, pour intervenir et faire un diagnostic complet de l’appareil.

Quelques avantages du thermostat chauffe-eau

Le thermostat chauffe-eau permet d’obtenir la température d’eau convenable et de ne pas sur-consommer d’énergie à cet effet. Au degré Celsius près, la température est réglable pour le confort idéal des consommateurs. Ce dispositif permet donc un bon rapport confort/énergie consommée/sécurité.

Savoir faire / Parole d'expert

Actualités

Régulation de chauffage :+ 3%, aides chaleur renouvelable
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse
Les robinets thermostatiques traditionnels ne suffisent plus
Date: 04/07/2019
Type: Chroniques techniques
Smart pour tous : vers la solidarité ou la solitude ?
Date: 04/07/2019
Auteur: Bernard SESOLIS
Les quatre risques du futur …
Date: 04/07/2019
Auteur: Roger CADIERGUES

Rechercher plus de contenu sur XPair