Chargement...

Plafond chauffant

Plafond chauffant

Mise en oeuvre d'un plafond chauffant

Lorsqu’un plancher chauffant est trop compliqué à mettre en place, un des alternatives est d’opter pour l’installation d’un plafond chauffant. Il s’agit d’une solution similaire pour gagner de la place et ne pas installer de radiateurs muraux.

Quel est le principe de fonctionnement d’un plafond chauffant ?

Pour gagner de la place dans un logement en n’installant pas de radiateurs muraux en construction et en les enlevant en rénovation, il est possible de choisir un plafond chauffant. Les radiateurs sont les émetteurs de chaleur traditionnels qui permettent d’assurer la diffusion de la chaleur dans un logement. Toutefois, il existe aujourd’hui de nombreuses alternatives parmi lesquelles : les planchers chauffants, les plinthes chauffantes et les plafonds chauffants.

Le principe de fonctionnement d’un plafond chauffant ressemble grandement à celui du plancher chauffant. Le même degré d’efficacité est également partagé. Cependant, la diffusion de la chaleur provient du plafond et non pas du sol. L’installation du plafond chauffant est similaire à celle du plancher chauffant puisque les tuyaux hydrauliques ou les câbles électriques sont placés à l’intérieur d’un faux plafond. Ce sont ensuite les panneaux extérieurs dissimulant l’installation qui permettent de diffuser la chaleur par rayonnement au sein du logement.
Encore peu répandu dans les bâtiments, le plafond chauffant se décline en plusieurs types :

  • les plafonds chauffants électriques (ou plafonds chauffants rayonnants) ;
  • et les plafonds chauffants hydrauliques.

L’installation d’un plafond chauffant doit respecter les obligations prévues par la RT 2012 (Réglementation Thermique 2012). De plus, une entreprise spécialisée doit se charger de réaliser une étude thermique afin d’identifier les possibilités d’installer un plafond chauffant dans votre logement ou tout autre bâtiment. En cas de compatibilité, le professionnel se charge alors de définir le dimensionnement adapté aux besoins du bâtiment.

Le principe de fonctionnement du plafond rayonnant électrique

Selon les besoins de chacun, il existe deux différents types de plafonds rayonnants électriques pouvant être installés dans un bâtiment :

  • le PRP (Plafond Rayonnant Plâtre) ;
  • ou le PRM (Plafond Rayonnant Modulaire).

La principale différence entre ces deux types de plafond chauffant est leurs capacités d’isolation. Celles du PRP sont ainsi bien plus performantes et il s’agit du modèle privilégié. Ces deux systèmes sont alimentés par un raccordement électrique. La diffusion de la chaleur se fait par rayonnement. Une régulation électronique permet d’obtenir une programmation pouvant aller jusqu’à 30°C.

Principe de fonctionnement du plafond rayonnant plâtre

Le plafond rayonnant plâtre (PRP) se compose de panneaux de plâtre autoporteurs dont l’épaisseur peut varier entre 4 et 5 cm. Les résistances chauffantes basse température qui y sont fixées permettent de faire circuler une eau dont la température est comprise entre 30 et 40°C.

Principe de fonctionnement du plafond rayonnant modulaire

Le plafond rayonnant modulaire (PRM) est constitué de modules chauffants (les panneaux rayonnants). Ces unités se composent de feuilles minces où est présente la résistance électrique. Différents formats existent. Directement équipés d’un isolant, ces modules chauffants sont fixés à une armature métallique suspendue au plafond de la pièce par l’installateur. Cette installation sera ensuite camouflée par un parement décoratif ou un plafond tendu.

Le principe de fonctionnement du plafond chauffant hydraulique

Contrairement aux deux types de plafonds chauffants précédents, le plafond chauffant hydraulique fonctionne grâce à un réseau de tubes hydrauliques et une chaudière (ou une pompe à chaleur). Le PRH (Plafond Chauffant Hydraulique) bénéficie d’une fonction réversible qui lui permet de chauffer la pièce en hiver et de la rafraîchir en été. La notion de plafond rafraîchissant peut alors être employée.

Un circuit fermé permet d’alimenter le réseau de tubes hydrauliques positionné au niveau du plafond d’une ou plusieurs pièces. Très efficace à l’usage, l’installation d’un plafond chauffant hydraulique est complexe et l’investissement initial est plus important que pour la mise en place d’un plafond chauffant électrique. Toutefois, en comparaison, le plafond chauffant hydraulique permet, à l’usage, une meilleure régulation de la température à l’intérieur du logement. En effet, le principe de fonctionnement de ce type de chauffage permet de prendre en compte :

  • la température extérieure ;
  • le taux d’humidité à l’intérieur du logement.

L’eau circulant dans le réseau hydraulique est chauffée à basse température. Afin d’éviter les déperditions de chaleur, des panneaux de laine de verre sont prévus par les installateurs. Celles-ci sont installées au-dessus des plaques réflectrices. La même technique peut servir pour un mur chauffant.

Plusieurs solutions d'habillage sont compatibles avec un plafond chauffant hydraulique :

  • un plafond suspendu modulaire (composé d’un parement en fibres minérales ou en métal) ;
  • un plafond suspendu en plaques de plâtre ;
  • un enduit au plâtre ;
  • un plafond résille, etc.

Quelles sont les conditions pour pouvoir installer un plafond chauffant ?

Si vous souhaitez installer un plafond chauffant à votre domicile, dans une entreprise ou dans tout autre type de bâtiment, une étude de faisabilité devra d’abord être réalisée. Il s’agit principalement d’une étude thermique qui permet de vérifier les qualités d’isolation de votre logement. L’intervention permettra également de vérifier la hauteur des pièces et autres conditions nécessaires.

Pour que le plafond chauffant fonctionne correctement, il faut en effet que la hauteur à l’intérieur de la pièce soit supérieure à 2,40 m. C’est l’une des raisons pour laquelle il est parfois compliqué de l’installer dans les logements. Le plafond chauffant pour ce critère-là est généralement compatible avec les bâtiments industriels, les établissements scolaires, les entreprises et les établissements sportifs. Pour les particuliers, c’est principalement dans les cas suivants que sont installés des plafonds chauffants :

  • grands chantiers de réhabilitation de logements ;
  • construction neuve de maisons individuelles ;
  • immeubles collectifs dont la construction est gérée par un promoteur immobilier.

Sachez qu’il n’est pas impossible d’installer un plancher chauffant lorsque la hauteur du mur est inférieure à 2,40 m. Toutefois, un phénomène d’inconfort est à prévoir puisqu’une sensation de surchauffe pourra être ressentie par les habitants.

Sachez également qu’un plafond chauffant est particulièrement rentable dans un logement volumineux. Il est particulièrement déconseillé pour un petit logement composé de petites pièces puisque d’autres solutions de chauffage se révèleront plus rentables. De plus, l’étude thermique permettra de vérifier la qualité de l’isolation du logement. Pour optimiser les performances d’un plafond chauffant, une bonne isolation est indispensable.

Enfin, le raccordement électrique de votre plafond chauffant sera beaucoup plus facile à mettre en place si le tableau électrique est relativement proche de la nouvelle installation.

Quels sont les avantages d’un plafond chauffant ?

Chauffage au plafond et chauffage au sol présentent des avantages similaires. Toutefois, un plafond chauffant présente des avantages supplémentaires puisqu’il s’agit, par exemple, d’une solution de chauffage très réactive. Contrairement au plancher chauffant dont le principe d’inertie a besoin de plusieurs heures pour chauffer une pièce. Avec un plafond chauffant, la montée en température est rapide. Cette réactivité s’explique notamment par le fait que le plafond chauffant peut diffuser la chaleur sans rencontrer d’obstacles comme les tapis et les meubles (contrairement au plancher chauffant).

De plus, le plafond chauffant est une solution de chauffage parfaitement invisible qui permet de gagner de l’espace puisqu’aucun émetteur mural n’est nécessaire. Il permet un véritable confort thermique pour les résidents : la chaleur est diffusée de manière douce et homogène. Très économe à l’usage, il s’agit d’un investissement rentable dans un projet de construction où l’installation d’un faux plafond était prévue. Cette solution convient également en rénovation. Aucun entretien particulier de l'installation n'est nécessaire.

Quels sont les inconvénients d’un plafond chauffant ?

La hauteur minimale du plafond est l’un des principaux inconvénients d’un plafond chauffant. Sachez aussi, que l’installation d’un faux-plafond intégrant un système de chauffage prend de la place et réduit donc la hauteur du plafond (de 10 cm environ). En contrepartie, vous n’aurez plus besoin de radiateurs muraux.

L’installation d’un plafond chauffant coûte plus cher que l’installation d’un plancher chauffant. De plus, ce type de plafond ne peut pas être percé, ce qui peut poser des problèmes pour installer des plafonniers et autres luminaires.

Si le chauffage au sol est compatible avec un grand nombre de revêtements, ce ne sera pas le cas du plafond chauffant. Veillez à demander l’avis d’un professionnel avant de choisir un revêtement de plafond adapté à votre chauffage.

Le budget à prévoir

Pour installer un plafond chauffant, il faut prévoir un budget compris entre 70 et 120 € par m². Le budget global d’une telle installation peut ainsi représenter une somme comprise entre 1 500 et 15 000 €. Ce tarif comprend les fournitures ainsi que la main d’oeuvre par un professionnel. Cet investissement diffère selon le type de plafond chauffant que vous choisissez, mais aussi selon la surface à couvrir, ainsi que les aménagements pouvant être nécessaires pour rendre la mise en place possible.

Il s’agit toutefois d’une solution de chauffage efficace qui permet, sur le long terme, de faire des économies d’énergie et de bénéficier, au quotidien, d’un réel confort thermique. C’est un choix judicieux lorsque les caractéristiques du logement ne permettent pas l’installation d’un chauffage au sol. Un plafond chauffant hydraulique réversible est le modèle qui permet de réaliser le plus d’économie d’énergie.

Savoir faire / Parole d'expert

Rechercher plus de contenu sur XPair