Chargement...

Panne d’une pompe à chaleur

technicien

Technicien intervenant sur une pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) est un moyen économique et écologique de se chauffer en hiver ou se rafraîchir en été. Cependant, comme elle est installée à l’extérieur, cette dernière sera soumise aux aléas climatiques et il arrivera ainsi souvent qu’elle tombe en panne. Revenons sur les pannes les plus fréquentes et les attitudes à adopter pour remédier à ces dernières.

Les différents types de pompes à chaleur

Il existe sur le marché différents types de pompes à chaleur qui puisent toute leur énergie dans des sources naturelles :

  1. La pompe à chaleur aérothermique air/air capte l’air extérieur ou intérieur, le réchauffe et le propulse à nouveau dans la pièce. Facile à installer, elle s’adapte à votre système de chauffage existant. Comptez entre 5000 et 15000 €.
  2. La pompe à chaleur géothermique puise son énergie grâce à un circuit de tuyaux enterrés dans le sol. Très performante, elle fonctionne uniquement avec des radiateurs basse température ou un plancher chauffant. Comptez entre 9000 et 15000 €.
  3. La pompe à chaleur hydrothermique eau/eau puise son énergie dans la nappe phréatique. Grâce à la température constante de l’eau dans le sol, ce type de pompe est le plus performant de tous. Comptez entre 10000 et 18000 €.
  4. La pompe à chaleur gaz à absorption, très performante et respectueuse de l’environnement, est le système de chauffage le plus rentable de tous. Il en est de même pour celles de piscine.

 

Sachez enfin qu’il existe des aides et subventions pour les pompes à chaleur.

Les cas de pannes d’une pompe à chaleur

Il arrive régulièrement, en particulier l’hiver, qu’une pompe à chaleur tombe en panne et refuse de démarrer. Une situation très problématique si votre pompe à chaleur vous sert de système de chauffage principal. La meilleure solution dans ce cas est de faire appel à un professionnel qui vous garantira un résultat rapide et efficace.

Les pannes les plus fréquentes consistent en une perte de puissance de votre pompe à chaleur. Les raisons de la perte de puissance de votre PAC sont très nombreuses. Nous vous citons ci-dessous celles qui se rencontrent le plus souvent.

  1. Lorsque le compresseur ne démarre pas, il va souvent s’agir d'une panne électrique. Dans ce cas, vérifiez simplement votre installation électrique et votre disjoncteur, afin de voir si celui-ci n'a pas sauté.
  2. Si à l'inverse, le compresseur ne s'arrête pas, plusieurs pannes sont alors à envisager : votre installation extérieure peut présenter du givre, une trop grande ou trop faible quantité de fluide frigorigène ou une sous-puissance.
  3. Si le compresseur devient bruyant, cela peut engendrer une perte de puissance et à terme la panne totale. Vérifiez la présence d'huile dans votre pompe à chaleur et que la quantité de cette dernière ne soit pas trop élevée.
  4. Si le compresseur est cassé, il s’agit d’une panne très rare et très importante. Réparer le compresseur demande de démonter plusieurs éléments et les causes de cette panne peuvent être multiples.
  5. Une perte de puissance peut également s'expliquer par le blocage du détenteur. Ce blocage engendre un défaut de pression, à imputer au gaz frigorigène, pouvant à terme rendre la machine inopérante.
  6. Une mauvaise installation ou une utilisation trop importante peut engendrer une fuite du circuit. Un colmatage simple suffira à réparer la fuite si celle-ci est légère. Dans le cas contraire, prévoyez de remplacer la pièce d'origine par une pièce de rechange.
  7. Un échangeur encrassé peut aussi être à la source de la perte de puissance, qui peut parfois aller jusqu’à un arrêt complet. Dans ce cas, nettoyez l'échangeur, et la machine devrait repartir sans problème.
  8. Lorsqu'il y a un défaut d'échange thermique, la pression vient à manquer ce qui peut engendrer cette panne. Les circulateurs ou ventilateurs chargés de refroidir ou de réchauffer l'échangeur en sont responsables. Vérifiez la propreté de l'échangeur, des filtres ou encore des évaporateurs. Au besoin, vérifiez les condensateurs ainsi que les unités intérieures et extérieures.

Il est impératif de savoir que le fluide frigorigène est dangereux pour l’homme de par sa toxicité. Depuis 1992, toute personne manipulant des fluides frigorigènes doit être déclarée en préfecture. Aujourd’hui, ces personnes doivent avoir obtenu avant le 4 Juillet 2009 une attestation de capacité d’un organisme agréé par l’Etat.
De manière générale, nous vous conseillons de surveiller chaque changement de comportement de votre machine, surtout si celui-ci intervient brusquement. En cas d'importantes variations de températures à l'extérieur, il peut s'agir parfois d'une simple mise à niveau avec les nouvelles températures. Restez vigilant. Au besoin, vous pouvez toujours contacter votre installateur qui procèdera alors à une vérification complète de votre pompe à chaleur.

Les différentes manipulations possibles avant de se tourner vers un dépanneur

Si vous êtes dans l’incapacité de faire appel à un professionnel, vous pouvez solliciter les différentes solutions ci-dessous. Attention, maniez les pièces et inspectez la pompe de manière consciencieuse, ou vous pourriez vous retrouver avec une panne complète. A noter que plus une pompe à chaleur est âgée, plus elle risque de tomber en panne. A terme, il vous sera plus rentable d’acheter une pompe à chaleur neuve, tout en sachant qu’il existe une large panoplie d’aides écologiques à destination des pompes à chaleur.

Avant toute intervention sur une pompe à chaleur, vous devez impérativement la mettre hors tension. Il faut avant tout savoir qu'une pompe à chaleur présente en règle générale un compteur digital qui va vous indiquer un code de dysfonctionnement. Ce code symbolise le type de panne qui empêche votre équipement de fonctionner correctement.

Le premier réflexe à adopter lorsque votre pompe à chaleur tombe en panne est de déceler l’origine de cette panne. Vous devez, dans tous les cas, démarrer par la manipulation la plus simple qu’il soit, c’est-à-dire éteindre puis redémarrer votre pompe à chaleur. SI cette étape est insuffisante, orientez vos recherches sur d’autres points tels que la vanne thermostatique ou la mise sous tension. Il existe, dans ce cas, quatre manipulations simples possibles :

  1. Vérifier que les réglages thermostatiques sont corrects. Souvent, il s’agit d’une erreur de montage ou d’un faux contact des pièces composantes. Si ces dernières sont défectueuses, il est impératif de faire appel à un professionnel afin d’éviter tout dommage sur le long terme.
  2. Vérifier les disjoncteurs. Il n’est pas rare que ces derniers soient en position de sécurité afin de couper l’alimentation de la pompe. Si c’est effectivement le cas, il vous faut remettre sur tension tout en vérifiant qu’il n’existe aucun risque pour votre santé (fil dénudé, court-circuit etc.).
  3. Vérifier le disjoncteur de protection des outils de préchauffage. Une simple manipulation de rallumage peut suffire à redémarrer le système au cas où les plombs auraient sauté, afin de protéger votre pompe à chaleur d’éventuels dommages.
  4. Vérifier l’interrupteur d’alimentation. Ce dernier se trouve soit sur la pompe, soit proche d’elle. Il vous suffit alors d’enclencher ce système pour que la pompe redémarre.

De plus, il peut également s’avérer nécessaire de vérifier que la pompe à chaleur n’a pas subi de dommages à cause du gel en hiver ni de surchauffe pendant les périodes les plus arides de l’année.

Lorsque votre pompe à chaleur aura redémarré, n’oubliez pas de vérifier son niveau sonore. Elle ne doit pas être trop bruyante, auquel cas il est possible que le problème soit plus grave et nécessite l’intervention d’un professionnel.

L’entretien d’une pompe à chaleur

Une pompe à chaleur demande un entretien régulier pour maintenir son bon fonctionnement et allonger sa durée de vie. L’entretien d’une pompe à chaleur passe par un entretien régulier que vous pouvez réaliser vous-même mais la visite annuelle d’un technicien est obligatoire pour un examen plus en profondeur.

Même s’il est plus que recommandé de ne pas réparer vous-mêmevotre pompe à chaleur en cas de panne, il vous est possible de vérifier vous-même le module extérieur de votre pompe aérothermique. Vérifiez régulièrement si les grilles d’aération ne sont pas obstruées par des feuilles mortes ou des branches. Nettoyez aussi régulièrement les grilles et les tuyaux avec une éponge humide et du liquide vaisselle. Rincez à l’eau claire avec une éponge mais jamais à grande eau pour éviter de mouiller le moteur. En période hivernale, vérifiez également si le gel ne vient pas empêcher le bon fonctionnement de l’unité extérieure.

Avant toute chose, sachez que le décret du 31 mars 2010 a rendu obligatoire la vérification par un technicien indépendant des pompes à chaleur d’une puissance frigorifique dépassant les 12 kW (supérieure à 2 kg de liquide frigorigène). Un technicien doit intervenir à votre domicile une fois par an afin de vérifier le bon fonctionnement de votre PAC, en particulier l’étanchéité du circuit contenant le liquide frigorigène car celui-ci est très polluant et nocif pour la nature. Le technicien vérifie aussi le compresseur et les performances générales de la pompe à chaleur. Les pompes à chaleur réversibles doivent, quant à elles, être contrôlées deux fois par an et une fois tous les cinq ans par un technicien indépendant ne travaillant ni pour le fabricant ni pour l’installateur.

Les tarifs de dépannage pratiqués en cas de panne de la PAC

Pour faire entretenir votre pompe à chaleur par un technicien, comptez environ 200 € par an avec un service de dépannage d’urgence inclus. Les tarifs indiqués sont des fourchettes d’estimations et doivent vous donner un ordre d’idée sur les prix moyens pratiqués. Pour les pompes à chaleur, les chauffagistes proposent généralement des tarifs d’entretien annuels, avec un nombre limité ou illimité de dépannages inclus dans le forfait. Voici les tarifs médians pratiqués en fonction du type de votre PAC :

  1. Les dépannages des PAC air-eau sont généralement inclus dans des forfaits annuels d’entretien. Un forfait annuel, par exemple, comprend une visite d’entretien légalement obligatoire. La fourchette de prix de ce type de forfait est de l’ordre de 150 à 250 € TTC par an, selon le régime de TVA auquel vous êtes soumis. Il existe parfois la possibilité de souscrire une option pour des dépannages illimités.
  2. Si vous disposez d’une chaudière hybride couplée à une pompe à chaleur, les prérequis techniques pour la réparation sont plus élevés. La fourchette de prix est de l’ordre de 250 à 350 € par an TTC, avec un entretien annuel et un nombre illimité de dépannages parfois compris dans le forfait.
  3. Si vous disposez d’une pompe à chaleur géothermique, il vous faudra compter entre 100 et 300 € annuels pour un forfait d’entretien. Ce forfait comprend également un nombre variable de dépannages gratuits.

Lors de l’installation de votre PAC, l’installateur vous proposera de souscrire un forfait d’entretien annuel. Il comprend une visite d’entretien obligatoire, pour entretenir chaque année votre PAC, ainsi qu’un nombre variable de dépannages gratuits. Ce mode de forfait annuel est le plus intéressant d’un point de vue financier ; il vous permet d’assurer le bon entretien de votre PAC, et de faire face à d’éventuelles pannes. Il vous permet également d’éviter un déplacement en urgence d’un chauffagiste inconnu, qui risque de vous faire payer le prix fort. En effet, le tarif horaire de travail d’un chauffagiste en cas de panne de PAC se situe entre 80 et 160 € à l’heure en moyenne. Ce tarif n’inclut évidemment pas les éventuels frais de déplacement, pièces à changer ou charges supplémentaires.

Savoir faire / Parole d'expert

Chaudières collectives gaz à condensation
Date: 23/04/2019
Type: Parole d'expert
Efficacité énergétique des pompes et circulateurs
Date: 06/03/2019
Type: Savoir-faire

Actualités

Le photovoltaïque au sol face à ses difficultés …
Date: 20/07/2010
Type: Analyse réglementaire
La révision devenue « urgente » des tarifs photovoltaïques
Date: 20/07/2010
Type: Analyse réglementaire
L’avenir des téléphones intelligents et des tablettes ?
Date: 07/02/2011
Auteur: Roger CADIERGUES

Rechercher plus de contenu sur XPair