Chargement...

Pompe à chaleur air-air

PAC air-air

Pompe à chaleur air-air

Basée sur le concept de l’aérothermie, la pompe à chaleur air-air utilise les calories de l’air extérieur pour permettre le chauffage de vos pièces. Comment fonctionne ce système puisant une énergie gratuite ? Que faut-il savoir avant d’en installer une chez soi ? Nous vous apportons les réponses.

Le principe de la PAC air-air

On trouve ce type d’équipement dans bon nombre de foyers, et il s’avère tout particulièrement adapté pour ceux visant le respect de la RT 2012 avec une faible consommation d’énergie.
Dans la pratique, la pompe à chaleur présente un principe de fonctionnement très simple. Directement inspiré du concept de l’aérothermie, la pompe à chaleur air-air puise les calories dans l’air ambiant extérieur afin de les mettre à profit dans le chauffage des logements, que ce soit en appartement ou en maison.

Côté équipement, la PAC peut se doter en deux versions distinctes :

  1. mono-split : 1 unité extérieure et 1 module intérieur
  2. multi-split : 1 unité extérieure et jusqu’à 5 modules intérieurs

La performance

Pour ce qui est de la performance de ce type d’appareil, il est intéressant de savoir que celle-ci sera largement tributaire de la région. Ainsi, dans les régions froides, la pompe à chaleur ne saurait, à elle seule, apporter une température confortable. A contrario, dans les régions au climat plus doux, elle pourra suffire.

Alors, selon les conditions climatiques de la région, le rendement de la pompe à chaleur sera directement impacté :

  1. région dotée d’un climat doux : excellent rendement
  2. région présentant des températures froides : rendement moins intéressant et nécessité de compléter par un système de chauffage d’appoint

Il est à noter que la PAC cesse de fonctionner lorsque les températures extérieures chutent en dessous de -10 à -20 degrés. Il peut parfois devenir plus judicieux de se tourner vers une version de pompe à chaleur géothermique, certes plus onéreuse mais également plus efficace dans les régions froides.

Le fonctionnement

Afin de fonctionner, la PAC est donc dotée a minima de 2 blocs. Celui placé à l’extérieur a pour rôle de puiser les calories présentes dans l’air. Envoyées dans le circuit constitué de fluide frigorigène (gaz permettant la transformation des calories en air chaud), les calories viennent alors augmenter la pression et la chaleur du fluide qui, par effet de ricochet, permet l’augmentation de la température intérieure via un (ou plusieurs) ventilo-convecteur qui assure la diffusion dans le logement.

L’option réversible

Certains modèles de pompe à chaleur air-air sont réversibles. Cela signifie qu’en plus de la chaleur, ces appareils sont en mesure de climatiser le logement en période de forte chaleur. Pour ce faire, ils inversent tout simplement leur mode de fonctionnement.

Les avantages et inconvénients

Comme tout équipement, la PAC présente aussi bien des avantages que des inconvénients :

Avantages

Inconvénients

Economique :

  1. permet de diviser par 3 la facture de chauffage : fourni annuellement autour de 60% de l’énergie
  2. éligible à la Prime Energie et à la Prime Energie Plus
  3. une économie qui aide à amortir plus rapidement le coût de l’équipement
  4. coût d’achat plus abordable qu’un système géothermique
  5. coût d’installation moitié moins élevé que pour un système géothermique : compter autour de 50 € par m² chauffé

Ecologique :

  1. utilisation des calories de l’air pour chauffer le logement, même en cas de températures extérieures négatives

Réversible :

  1. chauffage l’hiver et climatisation l’été
  2. se rend donc utile toute l’année

Simple :

  1. installation plus facile qu’un système géothermique (pas de capteurs enterrés

Astucieuse :

  1. programmable et pilotable, même à distance
  2. modulable, elle permet une chauffe adaptée pièce par pièce
  3. peut être combinée à d’autres types de chauffage dont les convecteurs électriques

Aides au financement :

  1. éligible à très peu d’aides écologiques
  2. n’ouvre plus droit au crédit d’impôt pour la transition énergétique

Fonctionnalités :

  1. ne convient pas au chauffage de l’eau chaude sanitaire
  2. ne couvre pas tous les besoins en chauffage, notamment dans les régions froides

Gêne :

  1. peut être gênant en termes de bruit pour le voisinage, notamment dans le cas d’habitations proches

 

L’installation d’une pompe à chaleur air-air

Pour pouvoir mettre en oeuvre une installation de PAC air air, il faut simplement disposer de suffisamment d’espace, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du logement. Ainsi, une cour ou un jardin et des pièces disposant de surfaces assez grandes seront nécessaires.

Ensuite, en termes d’emplacement, il faudra éviter certaines zones en extérieur afin de limiter au maximum la gêne sonore que peut produire ce type d’équipement. Il faudra notamment éviter une installation dans des recoins ou des angles qui tendent à renvoyer les ondes sonores. A l’intérieur, les modules sont généralement placés au-dessus des portes.

Pour une installation bien pensée et parfaitement réalisée, et un rendement optimal, il est fortement recommandé d’en passer par un professionnel de ce domaine. Ce dernier saura effectuer la pose dans les règles de l’art et maîtriser parfaitement la manipulation du fluide frigorigène. En outre, cet expert pourra vous apporter de précieux conseils quant au choix de votre équipement.

La puissance et le COP

Afin de juger des bonnes performances d’une pompe à chaleur, il faut s’appuyer à la fois sur la puissance et le COP (coefficient de performance).

La puissance

La puissance d’une pompe à chaleur se mesure en kW (puissance calorifique). Elle annonce la capacité de production sachant que les modèles actuels en air-air vont de 5 à 20 kW. Il faudra donc choisir cette puissance en fonction des besoins effectifs du logement.

Le COP

Le coefficient de performance indique la capacité de production le la PAC air-air en kWh en rapport de sa consommation électrique (dans la même unité de mesure). En règle générale, dans le cadre de son fonctionnement, ce type d’équipement présente un COP de 3, soit 3 kWh produit pour 1 kWh consommé. Plus le COP est élevé et moins la consommation d’électricité est importante. Par ailleurs, plus ce coefficient est élevé et plus l’appareil est performant en termes de production de chaleur.

L’entretien

L’entretien de la pompe à chaleur air air peut se voir sous deux aspects. L’entretien basique et l’entretien obligatoire.

L’entretien basique

Tout au long de l’année, il faudra simplement penser à dépoussiérer l’unité extérieure et ôter les éventuelles feuilles qui auraient pu se mettre dedans. Concernant le ou les modules intérieurs, il faudra également nettoyer régulièrement les filtres.

L’entretien obligatoire

Dans le cas d’un appareil contenant plus de 2 kg de fluide frigorigène, il devient impératif de faire procéder à un entretien annuel. Cet entretien devra en outre être réalisé par un professionnel qualifié.
L’entretien pourra être planifié dans le cadre d’un contrat d’entretien ou au coup par coup. L’avantage du contrat est que c’est votre professionnel qui se charge de vous rappeler qu’il faut faire l’entretien.

Le coût de la pompe à chaleur air-air

Autre élément important concernant la pompe à chaleur air-air, son prix. Son tarif sera alors fonction des critères suivants :

  1. la marque de l’équipement
  2. la puissance de la pompe à chaleur
  3. les frais d’installation facturés par le professionnel

Ainsi, en termes de prix d’achat, il faut compter un budget d’investissement oscillant entre 5 000 et 10 000 €. Dans le cadre de son installation, il faudra ajouter le coût de la main d’oeuvre. Par exemple, pour une PAC air-air affichant une puissance de 15 kW, la facture en fourniture et pose s'élèvera à un global de 7 000 à 9 000 €.

Il vous faudra aussi prévoir les frais de fonctionnement qui, à l’année, demanderont un budget de 2,3 à 3,7 € par m² en électricité.

Les aides

Mais cette dépense peut se voir allégée grâce à l’obtention d’aides financières. En effet, entre les subventions présentées par l’Anah, l’eco PTZ et la Prime Energie, il est possible de réduire le coût d’achat et de mise en oeuvre à condition, bien entendu, de passer par un professionnel qui sera, d’ailleurs, qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Savoir faire / Parole d'expert

Rechercher plus de contenu sur XPair