Chargement...

Maintenance chauffage

maintenance du chauffage

Trousse de technicien intervenant pour une maintenance de chauffage

La maintenance d’une installation de chauffage, que ce soit un chauffage central à combustion ou une pompe à chaleur, caractérise toutes les interventions d’entretien, de dépannage ou de réglage qui assurent le bon fonctionnement de votre équipement. Cela permet de stabiliser ces bonnes performances au fil du temps, mais également, pour les chauffages à combustion, d’assurer la sécurité des occupants.

Les différents contrats de maintenance

Pour les particuliers

La maintenance de votre système de chauffage à combustion est, non seulement indispensable pour assurer votre sécurité, mais elle est également obligatoire. Elle doit être réalisée par un professionnel. Votre chaudière, qu’elle fonctionne au gaz, au fioul ou même au bois, doit être révisée, entretenue et contrôlée une fois par an. Cela permettra également de vous garantir une durée de vie de vos équipement prolongée, mais également, d’optimiser le rendement de votre chauffage et de prévenir certaines pannes.
Il est à noter que votre assurance habitation est en droit de vous demander un justificatif de cette maintenance ou visite annuelle pour couvrir d’éventuels incidents.

Pour le tertiaire et les copropriétés

Quand vous souscrivez un contrat de maintenance chauffage avec un professionnel, celui-ci est nommé “exploitant”. La société qui effectue les différents entretiens vous propose donc un contrat d’exploitation.

L’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) stipule que les différents types de contrats d’exploitation souscrits peuvent être répertoriés en 5 principaux types de marchés :

  • Marché Prestation et Forfait (PF) comprenant la maintenance et le petit entretien.
  • Marché Forfait (MF) comprenant la fourniture d’énergie ou de combustible, la maintenance et le petit entretien.
  • Marché Température (MT) comprenant la fourniture d’énergie ou de combustible, adaptée aux conditions climatiques, la maintenance et le petit entretien.
  • Marché Comptage (MC) comprenant la fourniture d’énergie ou de combustible facturée en consommation réelle, en sortie de chaudière, ainsi que la maintenance et le petit entretien.
  • Marché Combustible et Prestation (CP) comprenant la fourniture d’énergie ou de combustible vendu à un prix unitaire par unité de mesure avant la combustion, la maintenance et le petit entretien.

Il est possible de souscrire à des prestation supplémentaires et optionnelles à votre contrat d’exploitation, comme :

  • la prestation P3 qui correspond à une garantie totale et au renouvellement des matériels, ce qui est nommé “gros entretien”
  • la prestation P 4 qui correspond au financement de gros travaux de rénovation.

De plus, il existe des clauses pouvant s’ajouter à votre contrat :

  • la clause d’intéressement incite votre exploitant à vous faire réaliser des économies d’énergie.
  • la clause de rapport annuel d’exploitation qui permet à la copropriété de conserver une trace écrite de chaque opération.
  • la clause de répartition du poste P 3 qui permet de répartir les économies réalisées au solde du contrat sur ce poste.
  • la clause de pénalités qui est indispensable. En effet, elle permet d’imposer des pénalités en cas de non-respect du contrat, comme une interruption de chauffage prolongée au-delà du quota d’heures spécifié dans le contrat d’exploitation.
  • la clause d’évolutivité assure un renouvellement des matériels assurant un meilleur rendement que l’installation précédente.

La maintenance d’un chauffage central

La plupart des contrats de maintenance, pour un tarif compris entre 80 et 160 € environ, comprennent les prestations suivantes :

  • une visite annuelle de contrôle ;
  • un petit dépannage en cas de léger dysfonctionnement ;
  • le ramonage annuel de vos conduits d’évacuation des fumées qui prévient les risques d’intoxication au monoxyde de carbone.

Une chaudière à combustion

Lors de l'entretien de votre chaudière au gaz, le contrat de maintenance comprend, en règle générale :

  • le contrôle des dispositifs de sécurité et des organes de régulation ainsi que le débit de gaz pour votre chauffage ;
  • la vérification du vase d’expansion, de l’étanchéité des circuits de votre équipement et de l’état de la pompe ;
  • le nettoyage du brûleur, de la veilleuse et du corps de chauffe ;
  • le contrôle du débit d’eau chaude et son réglage ainsi que la vérification de sa température.

Lors de l'entretien de votre chaudière au fioul, le contrat de maintenance comprend, en règle générale :

  • le nettoyage du foyer de combustion et du brûleur ;
  • la vérification des système de sécurité ;
  • le réglage de la température de l’ECS (Eau Chaude Sanitaire) et le contrôle du niveau de l’eau ;
  • les mesures du taux de CO2 dans les fumées et leur température, de l’indice de noircissement ainsi que de la pression du pulvérisateur.

 
Lors de l'entretien de votre chaudière au bois, le contrat de maintenance comprend, en règle générale :

  • le contrôle des dispositifs de sécurité et la bonne étanchéité de la porte ;
  • la mesure du taux de combustion et de l’indice de noircissement ;
  • le nettoyage du foyer de combustion, des conduits d’évacuation des fumées, du ventilateur, ainsi que de l’organe d’alimentation en pellets et d’évacuation des cendres ;
  • la vérification de la régulation de votre chauffage.

Les radiateurs à eau chaude

Parmi les opérations de maintenance de chauffage, il faut aussi prendre en considération les appareils de diffusion de chauffage comme les radiateurs à eau chaude. En effet, ceux-ci doivent être entretenus et purgés une fois par an au minimum. Cela peut se faire avant la mise en route de votre chauffage central quand la saison froide débute, mais il est possible de le faire également après la saison de chauffe. Il est parfois nécessaire de le faire également quand un bruit suspect émane de la tuyauterie.

Cet entretien permet d’assurer la bonne performance de vos radiateurs et ainsi de vous faire réaliser des économies sur votre facture de chauffage. Il peut également prévenir tout risque d’apparition de fuites éventuelles. Quand cet entretien est compris dans votre contrat de maintenance, le professionnel qui viendra faire la visite de contrôle annuelle en profitera pour purger vos radiateurs. Cette opération consiste à :

  • Mettre en arrêt votre chauffage central si cela n’est pas déjà fait, car il faut effectuer la purge uniquement quand l’eau contenue dans les radiateurs soit froide.
  • Effectuer la purge des radiateurs à eau chaude en commençant par les plus près de la chaudière sur le circuit hydraulique.
  • Dévisser la vis à purge afin de permettre à l’eau et à l’air de s’évacuer.
  • Dans certains cas, comme pour un chauffage central à gaz ou au fioul par exemple, il est nécessaire de vérifier et de régler la pression au niveau des radiateurs.

Le chauffage au sol

Si votre chauffage central alimente un plancher chauffant, il sera nécessaire de faire contrôler le circuit hydraulique par un professionnel tous les 5 à 7 ans au minimum et il est conseillé de faire réaliser également un désembouage afin de débarrasser les canalisations de toute boue ou autres dépôts. Pour cela, il existe deux techniques, l’utilisation d’un liquide réactif injecté dans votre circuit suivi d’un rinçage complet jusqu’à évacuation complète des dépôts, ou par injection d’eau et d’air pulsé pour décoller les boues suivi également d’un rinçage complet par flux et reflux. Le désembouage est, en règle générale, finalisé par un traitement préventif pour la corrosion et le dépôt de tartre sur les parois.

Savoir faire / Parole d'expert

Les chaufferies préfabriquées
Date: 17/02/2016
Type: Savoir-faire

Actualités

L’Etat subventionne les dégagements de CO2 ...
Date: 04/07/2019
Auteur: Roger CADIERGUES
La « révolution » 2012 du numérique : qu’en penser ?
Date: 04/07/2019
Auteur: Roger CADIERGUES

Rechercher plus de contenu sur XPair