Chargement...

Ventilo-convecteur

unité terminale ventilo-convecteur

ventilo-convecteur



Le ventilo-convecteur, appelé également “split”, est une des unités terminales de climatisation et/ou chauffage pour chauffer ou refroidir une pièce. Voici quelques éléments pour mieux connaître l’appareil et ce qu’il nécessite.

Le système du ventilo-convecteur

Les pièces

Voici les pièces constituant le système du ventilo-convecteur :

  • Une batterie : la batterie permet de chauffer ou refroidir de l’air. Pour chauffer il peut s’agir d’une chaudière, pour refroidir il peut s’agir d’un groupe frigorifique. Il peut également s’agir d’une simple batterie électrique. Il est possible d’utiliser plusieurs batteries pour une meilleure performance, cependant, cela implique un fonctionnement plus complexe.
  • Un filtre pour assainir l’air soufflé en retenant notamment les poussières dans l’air aspiré.
  • Un ventilateur soufflant l’air dans la pièce doté d’une ou deux turbines.
  • Un récupérateur pour l’eau condensée qui aura servi à chauffer ou refroidir l’air soufflé. Ce récupérateur est branché à un réseau d’évacuation de l’eau.
  • Un bloc en acier protégeant l’ensemble et muni d’un thermostat pour régler la température, éventuellement le débit d’air mais également la vitesse des turbines.

Le fonctionnement du ventilo-convecteur

La batterie thermique chauffe ou refroidit grâce à un moteur basse consommation et permet donc de bénéficier d’un confort thermique en toute saison. Les calories de l’eau, produites par un générateur, sont utilisées par le ventilo-convecteur (chauffées ou refroidies), puis l’air est envoyé vers le ventilateur pour être soufflé dans la pièce.

L’installation

Le ventilo-convecteur doit être couplé à une arrivée d’eau, mais également à une batterie générant de l’énergie. A ce propos, il faut savoir que c’est le seul terminal qui peut être associé à l’installation d’une pompe à chaleur (air-air ou air-eau).
En neuf, ou en rénovation, l’appareil se présente sous forme d’une boîte installée sur le mur ou le plafond d’une pièce. Certaines installations permettent l’insertion du système dans un faux-plafond (cette possibilité n’existe que dans la construction d’un bâtiment). Il faut noter que, quelle que soit l’installation choisie, elle génère la pose d’un réseau de gaines important. C’est un élément à prendre en compte dans le lieu et la disposition.
Grâce à une conception sans cesse repensée, le design du ventilo-convecteur peut s’adapter à l’intérieur d’un bâtiment professionnel comme une habitation privée.

Les différents types de ventilo-convecteurs

Les systèmes de ventilo-convecteurs se classent selon deux critères : les batteries et la régulation du débit.

Les batteries

  • Le modèle le plus simple ne comporte qu’une seule batterie alimentée respectivement par un moyen de chauffage l’hiver et un moyen de refroidissement l’été. Ce système n’est efficace que dans des bâtiments dont l’exposition ou les apports internes sont les mêmes toute l’année.
  • Le modèle plus performant comporte “deux tubes et deux fils”, c’est d’ailleurs ainsi qu’il est appelé. En effet, il ne possède qu’un seul échangeur alimenté en eau glacée et d’une résistance électrique selon les besoins. Ce système fonctionne grâce à deux résistances, l’une commandée manuellement et l’autre automatique.
  • Enfin, le dernier modèle comporte, lui, quatre tubes. Deux batteries alimentent le courant d’air selon le besoin d’air chaud ou d’air froid. S’il est le plus agréable en termes de confort, il est également celui nécessitant la plus grosse installation.

La régulation

La régulation du ventilo-convecteur consiste dans la gestion du thermostat et de la température demandée.

  • L’arrêt sur ventilation : ce système arrête automatiquement la ventilation lorsque la température demandée est atteinte.
  • La régulation par vannes : ce système, quant à lui, bénéficie d’une sonde insérée dans l’air ambiant ou mesure la température de l’air tout juste aspiré. Selon le degré d’écart entre la consigne et la température mesurée, le système ouvre lui-même une voie de chauffage ou de climatisation. Il est possible d’ouvrir les deux voies en même temps et de régler le débit.

Les avantages et inconvénients du ventilo-convecteur

Les avantages

Le ventilo-convecteur est un appareil peu coûteux à l’achat et à l’utilisation. En effet, le couplage avec une pompe à chaleur, moyen économique de produire de l’énergie, permet de baisser considérablement la facture. Son système est très efficace, il chauffe vite, l’air de la pièce peut donc rapidement obtenir la température souhaitée. Il est à noter que cet appareil est éligible au crédit d'impôt selon la puissance de la pompe à chaleur. Pour cela, il est nécessaire de se renseigner auprès du professionnel le plus proche.

Les inconvénients

Malgré une amélioration constante de la technologie, le ventilo-convecteur fait un bruit important. C’est un élément à prendre en compte lors de la pose et de la localisation.
Si le ventilo-convecteur permet d’accéder rapidement à la température demandée, il est en revanche d’une aide ponctuelle. C’est-à-dire qu’il ne bénéficie pas d’une masse qui continue de diffuser la température souhaitée comme le radiateur à inertie.
Enfin, l’usager doit s’informer correctement sur le système de filtration de l’air du ventilo-convecteur. En effet, l’air de la pièce est brassé par l’appareil, mais certains filtres peuvent ne pas être performants. 

Actualités

Rechercher plus de contenu sur XPair