Récupérateur de chaleur

Récupérateur de chaleur

Le récupérateur de chaleur optimise la distribution de la chaleur - source Poujoulat




Le récupérateur de chaleur est un élément qui est ajouté à un système de chauffage au bois de type insert, poêle ou cheminée. Son but est d’optimiser le rendement de l’appareil de chauffage et de maximiser la diffusion de la chaleur dans une autre pièce.

Le fonctionnement d’un récupérateur de chaleur

Comme son nom le laisse entendre, ce système permet de récupérer la chaleur et, par conséquent, d’augmenter la rentabilité de son système de chauffage. Dans le cas d’une cheminée à foyer ouvert, un récupérateur de chaleur est la solution adéquate car il augmentera nettement sa performance et sa capacité de chauffe. La chaleur est alors directement prélevée au sein de l’appareil à bois.

Le fonctionnement de ce type d’installation repose sur le principe de l’échangeur thermique, c’est-à-dire un transfert de chaleur entre 2 milieux. L’écart de température de ces deux milieux permet la réalisation de cet échange sachant que la chaleur se déplace toujours du plus chaud vers le plus froid.

Il est à noter que le récupérateur de chaleur est composé de 3 grandes parties. Le système de ventilation a pour vocation de capter les calories qui vont ensuite passer au sein de la gaine de ventilation. Cette dernière apporte l’air réchauffé aux différentes bouches de soufflage posées au plafond et transmettant l’air chaud dans les différentes pièces.

Les modèles de récupérateurs

Il est possible de recenser 2 grands modèles de récupérateurs. Dans un premier temps, celui fonctionnant à air, c’est-à-dire que l’air chaud est diffusé via des bouches d’aération. Le deuxième modèle agit en transmettant la chaleur à l’eau du circuit de chauffage relié à des radiateurs à eau ou en chauffant l’eau chaude sanitaire. Cet autre modèle est donc à eau.

  • le récupérateur de chaleur à air par extraction : 2 façons permettent de récupérer la chaleur et de la propulser dans le reste de la maison par le biais de gaines de distribution et de bouches. L’air ambiant aspiré par un ventilateur se retrouve dans la gaine de la cheminée où il est réchauffé puis expulsé par les bouches d’aération situées sur la hotte.
    • le boîtier à ventilation mécanisé est le système le plus simple : il prélève directement l’air chaud au sein du foyer.
    • le groupe de ventilation couplé à une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) consiste en un modèle plus haut de gamme. Ce dernier capte l’air ambiant de l’espace et le conduit à l’âtre de la cheminée où il est chauffé avant d’être redistribué.
  • le récupérateur de chaleur à eau se constitue de tubes qui sont insérés directement au sein du foyer puis connectés au circuit de chauffage. L’eau du circuit se réchauffe lorsqu’elle passe dans les tubes du foyer. Elle est ensuite acheminée dans le réseau pour approvisionner les radiateurs ou le système d’eau chaude sanitaire (ballon, chaudière…).

Deux solutions existent pour installer les récupérateurs :

  • Le récupérateur de chaleur installé dans le foyer pour une cheminée ouverte. Les 2 systèmes (à air ou à eau) y sont compatibles. Le rendement initial de la cheminée à foyer ouvert est de de l’ordre de 10 à 20 %. En y intégrant ce genre de système, le rendement est doublé.
  • Le récupérateur de chaleur posé en évacuation se situe au niveau du conduit d’évacuation. Il en extrait la chaleur afin de la répandre au sein des autres pièces.

Les qualités et défauts du récupérateur de chaleur

L’installation d’un système de récupération de chaleur met en avant un certain nombre d’avantages dont les principaux sont les suivants :

  • la diffusion d’une chaleur homogène dans toutes les pièces de l’habitation
  • la diminution de la consommation d’énergie
  • la forte augmentation du rendement d’un chauffage à bois
  • le modèle hydraulique permet de faire passer la production de chaleur d’un modèle bois vers un système de chauffage central
  • favorable pour l’environnement car il permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre

Un inconvénient majeur est relevé, à savoir le bruit que peut générer le récupérateur si l’installation de ce dernier a été mal réalisée. De plus, malgré le fait que ce système améliore la qualité du chauffage à bois, il ne peut pas devenir le mode de chauffage principal et reste simplement un complément. Pour finir, la pose d’un appareil de type hydraulique nécessite les solides connaissances d’un professionnel.

Les aides disponibles

L’installation de ce système qui a pour vocation d’améliorer la qualité de chauffage du logement, et donc ses performances énergétiques, peut être éligible à certaines aides.
Il est alors possible d’accéder au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) permettant une déduction maximale de 30 % du montant total de l’installation. De la même façon, la prime énergie est accessible ainsi que les subventions de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat).

Savoir faire / Parole d'expert

Les avantages de la faible contenance en eau
Date: 29/10/2019
Type: Parole d'expert

Actualités

Rechercher plus de contenu sur XPair