Radiateur à inertie

Radiateur à inertie design à chaleur douce

Radiateur à inertie avec fonction lumineuse - source Atlantic




Parmi les différents modèles de radiateur, les critères de choix peuvent être le prix, l’esthétique, la performance. Voici ces éléments pour étudier l’acquisition d’un radiateur à inertie.

Le fonctionnement du radiateur à inertie

Le fonctionnement du radiateur à inertie repose sur la transmission de la chaleur. Grâce à un fluide caloporteur ou une résistance insérée dans la masse de l’objet, en matière minérale la plupart du temps, la chaleur est emmagasinée par le matériau pour ensuite être diffusée dans la pièce. Elle se distingue de la chaleur d’un simple panneau rayonnant dégageant une chaleur ponctuelle et éphémère.

La transmission de la chaleur

Deux éléments sont à prendre en compte dans la transmission de la chaleur du radiateur à inertie.

  • L’origine de la chaleur :
    • L’inertie sèche désigne une chaleur apportée par un corps de chauffe en pierre ou en céramique. Ce type d’inertie génère souvent une disparité de répartition dans le corps de chauffe. En effet, la zone du tableau de commande n’est pas chauffée, toute la masse du radiateur n’accumule ni ne diffuse de chaleur.
    • L’inertie fluide est dite ainsi car c’est un liquide caloporteur intégré dans une masse qui chauffe la masse du radiateur. Ces radiateurs sont appelés radiateurs à bain d’huile ou encore radiateurs fluides. Au contraire de l’inertie sèche, ce type de transmission permet une répartition plus homogène de la chaleur dans tout le corps de chauffe.
  •  La masse du radiateur : la masse du radiateur à inertie est importante car elle détermine la capacité du radiateur à emmagasiner de la chaleur. En effet, cette dernière se glisse dans la masse, donc plus la masse augmente, plus le radiateur dispose de réserve de chaleur. Les poids peuvent varier de 5 à 40 KG. Il est recommandé de choisir des petits formats pour des pièces plus petites afin d’éviter une surchauffe.

Le radiateur à “chaleur douce”

Attention, si le radiateur à inertie dégage une chaleur douce il n’est pas toujours à chaleur douce. En revanche, les radiateurs à chaleur douce sont des radiateurs à inertie. La chaleur douce vient du fait que le système de chauffe est tenu à une consigne, c’est-à-dire une température de référence. Le système chauffe la masse jusqu’à atteindre cette température puis s’arrête laissant ensuite la chaleur engrangée par la masse se diffuser doucement. Deux éléments participent à ce fonctionnement.

La température des parois de la pièce

La température de la paroi est la plus proche du capteur du radiateur à inertie. La masse de la paroi, elle aussi, emmagasine la température de l’air ambiant et la communique. C’est pourquoi le radiateur transmet également de la chaleur aux parois grâce à sa masse homogène. Il se pose alors la question de l’isolation du mur afin de bénéficier de parois en contact avec l’extérieur suffisamment épaisses pour ne pas perdre les bénéfices du rayonnement.

La température de l’air ambiant

Evidemment, le capteur reçoit également la température de l’air ambiant afin de le faire accéder à la consigne. C’est pourquoi il est recommandé d’éviter de le placer à côté d’un lieu de passage ou de courants d’air.

Attention, il est à noter que le chauffage de la masse est bien plus lent qu’un convecteur. Le temps de chauffe d’un radiateur à inertie est d’environ 45 minutes. Aujourd’hui, les concepteurs ont retenu la critique et ont mis sur le marché des radiateurs à inertie à double coeur de chauffe permettant à la fois de chauffer la pièce pendant que la masse elle-même emmagasine de la chaleur.

L’installation du radiateur à inertie

Un utilisateur pourra tout à fait installer lui-même le radiateur à inertie, il lui suffira simplement de relier le radiateur à une source de courant. Si toutefois, la personne ne disposait pas des compétences, il est intéressant de savoir qu’une pose de radiateur à inertie à l’unité s’élève à 90€ HT.
Le radiateur doit donc être installé selon un rapport masse et volume de la pièce, en évitant d’être trop proche d’un lieu de passage ou de courants d’air. Il est également recommandé de s’assurer de l’isolation minimum du mur porteur afin d’optimiser le fonctionnement du radiateur.
Ce type d’installation est tout à fait compatible avec l’utilisation de panneaux photovoltaïques.

Les critères de choix

Une fois que le système de radiateur à inertie est choisi, il reste encore quelques critères de l’objet radiateur mais aussi de son emplacement. Comptez pour un radiateur à inertie entre 400 et 1200 €. Voici quelques critères sur lesquels s’appuyer :

Le choix de la technologie

Il est recommandé de choisir plutôt un radiateur double coeur de chauffe dans les pièces de vie afin de bénéficier d’une chaleur constante. En revanche, les autres pièces moins usuelles peuvent se voir attribuer un radiateur à inertie simple.
Afin de régler la température au plus proche de vos attentes, un radiateur à inertie muni d’un écran LCD est encore le meilleur choix. Selon la gamme du radiateur, il est possible de le programmer à l’heure, à distance parfois, selon les besoins. Une technologie plus poussée encore permet au radiateur de capter un passage et s’adapter à la situation.
Certains radiateurs à inertie disposent du tableau de commande et du thermomètre intégré installé dans un endroit stratégique de la pièce afin d’éviter un mauvais ressenti ainsi qu’un effort inutile.

La répartition

Il est préférable pour une bonne circulation de la température, de multiplier les radiateurs à inertie de petites masses plutôt que d’installer un radiateur à inertie de masse importante.

Le design

Les radiateurs à inertie existent de plusieurs tailles mais également en plusieurs matériaux. Certains offrent même des panneaux visibles illustrés et travaillés. Evidemment, plus les exigences sont hautes, plus les coûts seront importants.

Savoir faire / Parole d'expert

Robinet thermostatique auto-équilibrant
Date: 18/02/2020
Type: Parole d'expert
Les chaudières condensation à 3 piquages
Date: 17/12/2019
Type: Parole d'expert

Actualités

Ce mouvement irrésistible de la connectique tout azimut
Date: 04/07/2019
Auteur: Bernard SESOLIS
2013 : Marché du matériel de chauffage, rénovation du chauffage
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse
Le BEPOS, ma petite entreprise !
Date: 04/07/2019
Auteur: Alain MAUGARD
Cardonnel : Smart Thermogène Grid. Chauffage bois. Solaire ...
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse

Rechercher plus de contenu sur XPair