tube PER

Tube multicouche en polyéthylène réticulé (PER) - Source Comap

Le tuyau PER (polyéthylène réticulé) haute densité est un matériau plastique très utilisé aussi bien dans le domaine de la plomberie que du chauffage. Il est en voie pour remplacer les tuyaux cuivre qui sont nettement plus chers et pour lesquels des soudures sont nécessaires alors que le PER est moins coûteux, ne nécessite aucune soudure et est flexible.

Caractéristiques techniques

Les coloris

Les tuyaux PER sont disponibles en différentes couleurs afin de les différencier selon leurs utilisations :

  • gris : pour tout ce qui est installation de chauffage
  • bleu : pour les installation sanitaire d’eau froide
  • rouge : pour l’eau chaude

Familles

3 familles permettent de classer les différents tuyaux en fonction des raccords qu’il est possible d’effectuer ou non entre eux.

  • famille A : indique qu’il est possible de raccorder 2 tubes de marques différentes entre eux
  • famille B : indique que seul les tuyaux de marque identique peuvent être raccordés entre eux
  • famille C : les tuyaux possédant le même avis technique sont raccordables entre eux

Classes

Quand est invoqué le terme de classe, il fait référence au type d’installation (sanitaire ou chauffage) pour lequel le tube est prévu.
Classe 0 : Ces tuyaux semi rigides sont capables de supporter une température de 90° C ainsi qu’une pression de 4 bars pour le chauffage.

Classe 2 : Pour les planchers chauffants, la température la plus élevée qui peut être supportée est de 50° C pour une pression maximale de 6 bars également.

Classe ECFS (Eau Chaude / Froide Sanitaire) : Concernant l’eau chaude ou froide, ils supportent un maximum de 60° C pour une pression maximale de 6 bars.

Diamètres

Selon les travaux à effectuer et la vocation du tuyau (raccordement d’un évier, d’une baignoire, d’une douche…), il existe plusieurs diamètres de disponibles.
12 x 1,1 : diamètre extérieur de 12 mm, épaisseur de 1,1 mm
Pour avoir le diamètre intérieur, un calcul est nécessaire :

diamètre extérieur - (épaisseur x 2)

Pour un tuyau de 12 mm voici le calcul :
12 - (1,1 x 2) = 12 - 2,2 = 9,8 mm
Le diamètre intérieur est donc de 9,8 mm.
Pour un tuyau de diamètre extérieur 16 mm x 1,5 mm d’épaisseur, le diamètre intérieur est de 13 mm.
Pour un tuyau de diamètre extérieur 20 mm x 1,9 mm d’épaisseur, le diamètre intérieur est de 16,2 mm.
Pour un tuyau de diamètre extérieur 25 mm x 2,3 mm d’épaisseur, le diamètre intérieur est de 20,4 mm.
Généralement, dans une maison, les diamètres couramment utilisés sont le 12 x 1,1 et le 16 x 1,5.

Avantages VS Inconvénients

Ce matériau de plus en plus utilisé possède bien évidemment un certain nombre d'avantages :

  • pas d'entartrage
  • résistant face à la corrosion
  • réduction des nuisances sonores
  • coût financier
  • lisse pour éviter les pertes de charge
  • peut se raccorder sur un réseau d’un autre matériau
  • pas de soudure

Cependant, afin qu’il puisse devancer le tuyau de cuivre, le PER a encore quelques points faibles à améliorer :

  • système de raccord spécifique
  • pas de pose apparente
  • courbe de cintrage peu importante
  • sensibles aux UV (Ultra Violet)
  • dilatation thermique
  • perméabilité face à l’oxygène
  • formation de boue dans ce genre de système

Installation

Les tuyaux PER sont généralement encastrés lors de la construction ou un doublage est posé si l’installation est effectuée lors des travaux de rénovation par exemple.
S’ils ont pour vocation d’alimenter un plancher chauffant, ils peuvent être coulés dans une dalle.
Il est vrai que ce type d’installation ne doit pas être soumis aux UV ni à la peinture. C’est pour ces raisons qu’ils ne doivent pas être apparents.

Ces tuyaux semi-rigides tendent à remplacer les tuyaux de cuivre présents dans bon nombre d’habitations. Ils sont utilisés en grande partie dans les installations difficiles d’accès. Que deux tuyaux soient en PER ou qu’il n’y en ai qu’un seul en PER et l’autre en une autre matière, des raccords sont indispensables entre les deux afin d’éviter tout risque de fuite d’eau. Il y a le choix pour ces accessoires :

  • raccord à glissement : la bague est enfilée sur le tuyau, le raccord est emboîté dans ce même tuyau et grâce à une pince à glissement, la bague est serrée contre le raccord
  • raccord à compression : composé d’un écrou allant sur le tube, une bague de serrage ainsi qu’un corps en laiton. Le fait de visser et serrer ce raccord sur le tuyau permet une totale étanchéité car le raccord est compressé.
  • raccord à sertir : le raccord est effectué grâce à une pince à sertir car elle permet par un phénomène de déformation de raccorder les deux tubes. C’est la seule méthode qui permet d’encastrer les tuyaux PER.
  • raccord automatique : il suffit d’emboîter le raccord dans le tube et de tourner les tuyaux d’un quart de tour afin d’obtenir un raccord parfaitement étanche.

Marquages

Les tuyaux PER en vente sur le marché sont soumis à certains marquages obligatoires. En effet, ces marquages doivent être inscrits sur le tube et contenir les informations suivantes et ce, dans le même ordre :

  • le nom du fabricant ou a minima la dénomination commerciale du produit
  • le diamètre et l’épaisseur indiqués en mm
  • la classe à laquelle il appartient
  • les caractéristiques techniques (températures et pressions maximales tolérées par le produit)
  • le numéro de l’avis technique
  • le logo du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) suivi des deux derniers numéros du certificat
  • la date de fabrication du produit
  • la longueur du tuyau

Cette inscription se matérialise sous la forme suivante :
Marque - Diamètre x Épaisseur - Classe / Température max / Pression max - num certification - Date - Longueur

Prix

Voici quelques notions de prix qui peuvent être nécessaires de connaître lorsqu’on effectue ce genre de travaux.
Le tarif du PER est compris entre 10 et 12 € le ml (fourniture et pose) contre 15 à 35 € le ml (fourniture et pose) pour des tuyaux en cuivre.

Concernant les prix des raccords, il faut compter de 3 à 8 € pour un raccord à compression, 1 à 4 € pour un à sertir, 3 à 6 € pour un modèle à glissement et aux alentours de 4 € pour une version automatique.

Pour finir, le tarif horaire d’un plombier-chauffagiste varie de 45 à 70 €.

Savoir faire / Parole d'expert

La thermographie dans le bâtiment
Date: 27/01/2020
Type: Savoir-faire
Une GTB adaptée à l’habitat collectif
Date: 15/01/2020
Type: Parole d'expert

Actualités

Un label supérieur et unique : le Quali-Grenelle !
Date: 04/07/2019
Type: Analyse réglementaire
Maintenance : vers un métier d'Econforticien
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse

Rechercher plus de contenu sur XPair