Pcs

Pouvoir Calorifique Supérieur)

PCS - Pouvoir Calorifique Supérieur

Le PCS (Pouvoir Calorifique Supérieur) est une donnée très intéressante en termes de capacité de chauffe d’un combustible et d’une chaudière. A quoi correspond ce PCS et dans quel cas est-il utilisé ? Nous vous apportons quelques éléments de réponse.

Définition du PCS

Le PCS correspond à la quantité d'énergie qui est émise lors du processus de combustion totale d'un volume de combustible (charbon, bois, gaz, fioul, pétrole). Le PCS se base sur cette combustion bien entendu, mais également sur la chaleur dite “latente” qui est produite et récupérée lors de la condensation de la vapeur d'eau en fumées. Ce phénomène est possible lorsque les fumées émanant de la combustion sont refroidies à moins de 55° C.

Ainsi, il est question de quantifier l’énergie produite par un combustible sur l’ensemble du cycle. Il est d’ailleurs à noter que le PCS est toujours supérieur au PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur) puisque ce dernier ne prend pas en considération la phase de condensation.

Le PCS est exprimé en kWh (kilo Watt par heure) ou MJ (Méga Joule). Selon le combustible sélectionné, le PCS sera exprimé de différentes manières :

  • bois : kWh/kg
  • gaz naturel : kWh/m3
  • gaz propane : kWh/kg
  • charbon : kWh/tonne
  • fioul domestique : kWh/litre

Le PCS est, au final, une donnée intéressante lorsqu’il est question de comparer les capacités de différentes énergies combustibles. Les résultats obtenus apportent alors des indications quant à la production d’énergie lors du processus de combustion de chacune d’entre elles.

PCS vs PCI

Plus généralement utilisé aux USA, le PCS est légèrement différent du PCI (plus facilement usité en Europe). Dans le domaine du chauffage, il est alors régulièrement question du PCS ou du PCI. Les deux se réfèrent à l’énergie des combustibles, toutefois il est effectivement possible de les distinguer comme suit :

  • le PCI :  cette notion est utilisée dans le cas où il est considéré que, parmi les produits de combustion, l’eau de combustion conserve son état vaporeux ;
  • le PCS :  cette autre notion est utilisée si, parmi les produits de combustion, l’eau de combustion passe de la forme vaporeuse à l’état liquide lors du processus.

A titre de comparaison, voici quelques mesures comparatives entre PCS et PCI en MJ/kg selon les combustibles employés :

  • gaz naturel : PCS à 42.5 et PCI à 38.1
  • gaz propane : PCS à 48.9 et PCI à 45.8
  • charbon : PCS à 34.1 et PCI à 33.3

Si l’on s’appuit sur les valeurs de conversions, voici alors les autres données qu’il est possible de mettre en avant en fonction des combustibles selon leur unité de comptage :

  • fioul domestique : PCS à 10.667 et PCI à 9.97 pour 1 litre de combustible
  • électricité : PCS à 1 et PCI à 1 pour 1 kWh de combustible
  • bois en granulés : PCS à 5106 et PCI à 4600 pour 1 tonne de combustible
  • bois en bûches : PCS à 1865 et PCI à 1680 pour 1 stère de combustible
  • bois en plaquettes : PCS à 2442 et PCI à 2200 pour 1 tonne de combustible
  • charbon : PCS à 9.245 et PCI à 8.889 pour 1 kg de combustible
  • gaz propane : PCS à 13.8 et PCI à 12.66 pour 1 kg de combustible
  • gaz naturel : PCS à 1 et PCI à 0.9 pour 1 kWh de combustible
  • gaz butane : PCS à 13.7 et PCI à 12.56 pour 1 kg de combustible
  • vapeur : PCS à 697 et PCI à 697 pour 1 tonne de combustible

Les utilisations du PCS

En France, et plus généralement en Europe, c’est donc le PCI qui est retenu pour réaliser des comparatifs entre les divers matériels (et leur technologie), mais aussi entre les différents combustibles possibles, pour répondre aux besoins de chauffage d’un bâtiment.

Il est à noter que le Pouvoir Calorifique Inférieur est notamment utilisé dans le domaine du chauffage lorsque vous souhaitez effectuer une comparaison entre les chaudières standards. En effet, pour ce type d’équipement, il faut savoir qu’il présente un rendement autour de 93 %, en théorie. Les 7 % restant correspondent à la déperdition de chaleur via les fumées de combustion non valorisées (soit la chaleur sensible). Dans le cas de chaudières pensées avec d’autres technologies (condensation ou basse température par exemple), ce PCI offre alors des rendements supérieurs à 100 %.

Quant au Pouvoir Calorifique Supérieur, il est intéressant dans le cadre des chaudières à condensation qui s’appuie à la fois sur le PCI et le PCS. Le PCS prenant en compte, comme vu précédemment, la chaleur latente produite via la condensation des émissions de fumées, le rendement de la chaudière peut atteindre des pourcentages plus élevés puisque cette chaleur latente peut représenter une plus value de production de l’ordre de 11 %. La production de chaleur via la vapeur est, dans ce cas, valorisée.

A titre informatif, une chaudière à condensation offre un rendement 15 % supérieur à celui d’une chaudière basse température. Avec cette même chaudière à condensation, l’économie d’énergie peut monter jusqu’à 40 %.

Rechercher plus de contenu sur XPair

ABONNEZ-VOUS !
En validant ce formulaire, vous acceptez que les informations saisies soient transmises à l’entreprise concernée dans le strict respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Rex Résidentiel : démarche durable à Saint Tropez (83)

Rex Résidentiel : démarche durable à Saint Tropez (83)

Thermozyklus présente un retour d'expérience de démarche durable auquel la marque a contribué. En résidentiel à Saint-Tropez


Construction de « bâtiments réversibles » et REX immeuble quartier de l’Ars à Bordeaux

Construction de « bâtiments réversibles » et REX immeuble quartier de l’Ars à Bordeaux

La construction de bâtiments réversibles est une démarche bas carbone qui utilise l'existant et prévoit maints usages que le bâtiment pourrait rencontrer sur son cycle de vie


L’eau chaude sanitaire : les solutions pour produire l’ECS d’une manière économique

L’eau chaude sanitaire : les solutions pour produire l’ECS d’une manière économique

Elco propose des solutions pour la production d'eau chaude sanitaire garantissant un confort de fonctionnement et d’utilisation tout en permettant de faire de nombreuses économies.


Covid + présidentielles + RE2020 : un agenda en plomb pour 2022 !

Covid + présidentielles + RE2020 : un agenda en plomb pour 2022 !

Intéressons-nous à l'agenda 2022 se rapportant aux trois sujets importants : Covid + Présidentielles + RE2020.


L’intégration de l’ACV dans les appels d’offres

L’intégration de l’ACV dans les appels d’offres

Intégrer l'analyse du cycle de vie (ACV) dans les appels d'offres nécessite de respecter un certain processus. L'Alliance HQE nous aide à y voir clair.


Décarboner le chauffage avec la solution chaudière à Hydrogène

Décarboner le chauffage avec la solution chaudière à Hydrogène

Découvrez la solution de chaudière à Hydrogène par De Dietrich afin de décarboner le chauffage.


Première solution double-flux avec homologation incendie C4

Première solution double-flux avec homologation incendie C4

Aldes a développé la première solution double-flux avec homologation incendie C4. Découvrez cette solution de ventilation.


Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

Autoconsommation photovoltaïque pour le résidentiel avec accumulateur chauffe-eau

La réglementation RE2020 qui sera obligatoire pour toute construction neuve va contraindre le concepteur à réaliser des installations solaire en autoconsommation.


RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

RE2020 : évolutions, nouveautés et avis d’un bureau d’études référent

La Réglementation Environnementale 2020, reportée à 2021, continue d'inclure nouveautés et évolutions. Nathalie Tchang, directrice BET TRIBU ENERGIE, nous en présente les détails.


En plus du Décret Tertiaire, obligation du Décret BACS pour « building automation and control systems »

En plus du Décret Tertiaire, obligation du Décret BACS pour « building automation and control systems »

Le Décret Tertiaire et le Décret BACS sont des obligations qui vont impacter le « building automation and control systems » en termes d'objectifs de réduction énergétique.


58 logements « zéro carbone » à Chanteloup en Brie (77). Retour d’expérience

58 logements « zéro carbone » à Chanteloup en Brie (77). Retour d’expérience

Présentation d'une réalisation "zéro carbone" de 58 logements collectifs et individuels à Chanteloup sur Brie. Une réussite !


Gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites

Gestion énergétique des bâtiments tertiaires  et multisites

En réponse au décret tertiaire et décret BACS pour optimiser la gestion énergétique des bâtiments tertiaires et multisites : solution EMS et comptage électrique communiquant


Gestion et rénovation des bâtiments tertiaires avec le plan de relance

Gestion et rénovation des bâtiments tertiaires avec le plan de relance

Le plan de relance mis en place suite à la crise sanitaire, économique et sociale du Covid en France a pour objectif d'aller vers la neutralité carbone à l’horizon 2050.


Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

Typologie des contrats d’exploitation en copropriété

CEGIBAT dresse une typologie des contrats d'exploitation en copropriété. Découvrez les différentes garanties légales, les postes de facturation ou encore la négociation d'un contrat.


Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.