Chargement...

Moisissures

traces de moisissures

Moisissures dans une cuisine



Les moisissures se forment sous l’effet de l’humidité. En effet, c’est un signe visible qui démontre qu’un logement est trop humide. Les moisissures sont nocives pour votre bien, vos meubles, mais également pour la santé des occupants.

Les moisissures dans les grandes lignes

Les moisissures prennent l’apparence de taches, ou d’auréoles, soit blanches, noires, vertes ou bleues, et parfois à l’aspect floconneux. Il s’agit d’une accumulation de champignons microscopiques qui se forme en milieu humide et se développe progressivement, tant en superficie qu’en profondeur. Il est à noter que la chaleur, couplée à l’humidité, amplifie considérablement ce phénomène. Si rien n’est fait pour traiter les causes de ce trop plein d’humidité ambiante, les moisissures continueront à se développer, à s’étendre et, à long terme, créer des dégâts considérables comme une insalubrité de votre logement. Une odeur très nauséabonde se dégage des taches de moisissures.

Leur développement se fait quand le taux d’humidité d’un logement est supérieur à 60 %. Il est important de respecter le taux recommandé compris entre 15 et 55 %. Les principales causes d’une apparition de moisissures sont :

  • Une ventilation insuffisante qui ne permet pas d’évacuer convenablement l’humidité intérieure de vos pièces d’eau comme une cuisine ou une salle de bain par exemple.
  • Des infiltrations générées par une porosité de certains matériaux ou par l’apparition de fissures peuvent également être la source de moisissures dans votre logement.
  • Si vous vivez de plain-pied, il se peut que l’humidité du sol remonte par vos murs.
  • Il se peut également que des moisissures apparaissent à la suite de fuites constatées ou de dégâts des eaux comme un dysfonctionnement d’un lave-linge ou un défaut de raccordement par exemple.

Les méfaits de la moisissure

Les désagréments sur la santé

L’humidité, et donc les moisissures dans votre lieu de vie, est néfaste pour la santé des occupants. En effet, les spores de ces microscopiques champignons sont très allergènes. Les personnes souffrant d’allergies, de maladies respiratoires chroniques, comme l’asthme par exemple, peuvent ressentir de forts désagréments et subir une toux gênante et une sensation de suffocation. De plus, il est avéré qu’un environnement humide aggrave les douleurs rhumatismales.

À des degrés importants, vivre dans un milieu où la moisissure est très présente peut déclencher des maux de têtes entraînant un sentiment de fatigue, ainsi que des irritations du nez, de la gorge et même parfois des yeux. Il est très mauvais pour la santé des personnes fragiles ou des nourrissons de vivre dans un logement où prolifèrent des moisissures.

Les désagréments dans votre intérieur

Si l’humidité et les moisissures sont nocives pour la santé des occupants d’un logement, elles sont également extrêmement néfastes pour votre intérieur. Les taches de moisissures se déposent, le plus souvent, sur les vitres, sur les joints de salle de bain, aux abords d’un évier de cuisine et même sur les tuyauteries entre autres. Quand elles s’attaquent aux parois de votre intérieur, ce sont les revêtements de sol et muraux qui peuvent être endommagés. Les papiers peints se détériorent et se décollent, les peintures réagissent sous forme de cloques et les moquettes présentent des odeurs repoussantes.

L’humidité est l’ennemie du bois. En effet, à son contact, le bois pourri et se dégrade très rapidement. Si l’effet des moisissures sur vos meubles est désastreux, il en va de même pour vos lames de parquets. Elles se gondolent et se décomposent à mesure que la moisissure prend de l’ampleur.

Les désagréments sur vos murs extérieurs

Les moisissures qui prolifèrent sur les murs extérieurs de votre logement peuvent venir sous l’effet des conditions climatiques ou par infiltration de l’humidité du sol qui remonte le long de vos parois extérieures. Elles peuvent provoquer des taches grisâtres ou même noires et votre enduit peut se décoller avec le temps. Il est à noter que les murs extérieurs les plus sensibles aux moisissures sont souvent exposés au nord.

Les différentes causes de la moisissure

Si un dégât des eaux ou une fuite accidentelle au niveau de votre tuyauterie peut, bien évidemment, être une cause indiscutable de l’apparition de moisissures, il est pourtant d’autres causes qu’il faut savoir identifier afin de pouvoir remédier à vos problèmes d’humidité importants.

Les infiltrations

Les infiltrations d’eau au niveau de vos murs extérieurs apparaissent, en règle générale, sur les maisons qui ont vécu. En effet, avec le temps et les intempéries, les joints se détériorent et des fissures se forment. Même des micros fissures suffisent à laisser l’eau de pluie s’infiltrer dans vos murs et ainsi s’installer durablement. Avec le temps, vos murs se remplissent d’humidité, et n’arrivent pas à sécher. Les dégâts peuvent se voir alors sur vos parois intérieures, et attaquer votre revêtement mural sous formes de taches de moisissures ou de décollement de votre papier peint.

La condensation

Le principe de la condensation est simple, quand vous prenez une douche bien chaude, la vapeur d’eau se dépose sur les fenêtres de votre salle de bain. Quand cet air chaud refroidit il se condense en petites gouttelettes. Si votre salle de bain est mal aérée, vous voyez alors se former des moisissures sur vos fenêtres. Celles-ci se forment donc par condensation et se développent rapidement sous l’effet de la chaleur et de l’humidité de la pièce. C’est pourquoi il est important de bien veiller à la ventilation de vos pièces d’eau.

Les remontées capillaires

On parle de remontées capillaires quand l’eau présente dans le sol remonte le long de vos murs par capillarité. Cette humidité passe au travers vos fondations et s’infiltrent dans vos murs. Ce cas de figure apparaît essentiellement dans de vieilles maisons ou des logements construits sans que les parois enterrées n’aient été imperméabilisées. Les remontées capillaires entraînent l’apparition de moisissures sur vos murs mais également la création de salpêtre. Il s’agit de petits cristaux blanchâtres qui se forment sur vos parois et qui sont dus à la présence de sels dans l’eau souterraine.

Lutter contre la moisissure

Une bonne ventilation

Comme expliqué tout au long de cet article, il est primordial, pour votre intérieur comme pour la santé des occupants, de porter une attention toute particulière à votre ventilation. Une VMC, Ventilation Mécanique Contrôlée, installée dans vos pièces humides comme votre cuisine, votre salle de bain, ou même votre buanderie, permettra d’évacuer l’humidité et l’air vicié de votre maison. Cette ventilation est indispensable pour prévenir l’apparition de moisissures. Cependant, une VMC classique, nommée “simple flux”, engendre une déperdition de chaleur lors des saisons hivernales.

Il convient alors de faire installer dans votre logement, une VMC double flux qui est dotée d’un échangeur thermique. Ainsi, l’air insufflé dans votre logement est réchauffé au préalable, ce qui limite le recours au chauffage, et vous fait réaliser des économies d’énergie. De plus, la présence de filtres dans l’échangeur permet de vous débarrasser des pollens et autres particules fines, vous garantissant par la même occasion un air sain.

Traitements

En cas de désagréments conséquents de moisissures et d’humidité liés à des infiltrations ou des remontées capillaires, il vous faudra faire appel à un professionnel pour qu’il puisse effectuer les traitements suivants :

  • Un traitement hydrofuge sera appliqué sur vos murs présentant des micro fissures. En cas de fissures plus importantes, il lui faudra les reboucher à l’aide d’un mastic ou d’une résine avant d’appliquer le traitement anti-humidité. Si les infiltrations sont importantes, il peut coupler ce traitement hydrofuge par un revêtement extérieur imperméable.
  • Pour lutter contre les remontées capillaires, il peut vous proposer plusieurs solutions.
    • La première consiste à assécher vos murs extérieurs afin que l’humidité cesse de s’infiltrer.
    • La deuxième consiste à drainer votre terrain afin que les eaux pluviales puissent être évacuées loin de vos fondations.
    • La troisième solution consiste à creuser autour de vos fondations afin d’appliquer une membrane protectrice et étanche.

Rechercher plus de contenu sur XPair