Chargement...

Maison passive

Maison passive

Maison passive

La conception bioclimatique d’une maison permet de construire une maison basse consommation. Une maison passive possède de très hautes performances énergétiques. Pour cela, l’objectif est de penser le bâtiment de manière à ce qu’il capte au mieux les rayons du soleil et la chaleur extérieure.

Maison passive : définition

Une maison passive, également appelé une maison BBC, qualificatif pour bâtiment basse consommation , est un logement dont la consommation en énergie est relativement faible. Les techniques de construction utilisées permettent de limiter au maximum le rejet de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Il s’agit d’une solution de construction, mais aussi de rénovation, respectueuse de l’environnement.

La phase de conception du projet s’étale généralement sur un délai de 5 à 6 mois si vous passez par un architecte. En choisissant une maison passive sur un catalogue, vous pouvez donc gagner du temps, mais vous perdrez en liberté. A l’heure actuelle, il s’agit du type d’habitat aux performances d’isolation les plus élevées.

Voici un tableau comparatif des exigences correspondant à une maison passive par rapport à celles exigées pour une maison classique.

Caractéristiques

Maison passive

Maison classique

Certification à respecter

Passivhaus

RT 2012

Confort hiver

élevé

correct

Confort en été

élevé

aléatoire

Les procédés utilisaient pour répondre aux besoins énergétiques de ce type de maison sont tous qualifiés de passifs. Ce type de logement est généralement ouvert plein sud afin de garantir un véritable confort en hiver. L’été, la maison passive est protégée à l’aide de différents processus parmi lesquels :

  1. les casquettes solaires ;
  2. les brise-vus orientables, etc.

La démarche de construction vise à utiliser tous les éléments permettant d’apporter de la chaleur à la maison en hiver. Sont ainsi utilisés : la chaleur dégagée par les appareils électriques ou plus simplement celle émanant du corps des résidents du logement. La chaleur captée par les rayons du soleil sur les baies vitrées permet de maintenir une température stable et homogène de 21 °C avec un appoint en chauffage consommant ainsi très peu.

Normes et réglementations

Pour obtenir la certification BBC, les travaux doivent respecter les normes fixées par la réglementation thermique 2012 du Grenelle de l’Environnement, également connue sous le nom de RT 2012.
Pour être qualifiée de maison passive, un bâtiment doit obligatoirement dépenser moins de 15 kWh par m² par an en énergie primaire.

Pour construire une maison passive, les démarches administratives habituelles sont nécessaires :

  1. se renseigner sur les exigences du PLU (Plan Local d’Urbanisme) de sa commune ;
  2. se renseigner sur les exigences de la RT 2012 (relative aux maisons classiques) et de la certification Passivhaus (relative aux maisons passives) ;
  3. faire une demande de permis de construire auprès du service d’urbanisme de la mairie, etc.

En confiant votre projet à un architecte, il pourra inclure, à votre demande, ces démarches à sa prestation et ainsi s’en charger à votre place.

Pour construire ce type de structure, il faudra, de plus, répondre aux critères du cahier des charges :

  1. des Bâtiments Passifs Plus ;
  2. ou des Bâtiments Passifs Premium.

Méthode de construction

La phase d’élaboration du projet est extrêmement importante. L’orientation de la construction est en effet l’un des moins clés de la maison passive. Orienté plein sud ou sud-ouest, ce type de bâtiment se compose de très grandes surfaces vitrées en triple vitrage avec très peu, voire pas du tout, d’ouvertures côté nord. La construction du bâtiment vise ainsi à limiter au maximum l’usage de l’éclairage non naturel et de la solution d’appoint de chauffage.

Les constructeurs vous conseilleront toujours de positionner vos pièces à vivre côté sud, quitte à installer une pergola bioclimatique pour être à l’abri du soleil en été. Cellier, garage et place de parking trouveront parfaitement leur place côté nord.

La méthode de construction appliquée pour une maison passive consiste à valoriser les apports du soleil afin d’apporter chaleur et énergie. L’objectif étant de limiter les consommations énergétiques.

Pour obtenir le label BBC, un expert devra venir contrôler le respect des exigences fixées pour ce type de certification. La perméabilité de l’air de la maison passive est le point majeur de ce type d’intervention de contrôle. Les dépenses énergétiques de l’habitation sont le deuxième point primordial pour obtenir la labellisation.
La qualité thermique des matériaux sera également prise en compte.

L’isolation d’une maison passive

L’isolation d’une maison passive doit se faire par l’extérieur, au niveau du sol, des murs et du toit. La dalle en contact avec le sol devra pour cela bénéficier d’une isolation en deux parties. Si une cave est prévue dans la construction, il sera impératif de bien isoler les murs en contact avec la terre. Une toiture végétalisée est une option tout à fait compatible avec la conception d’une maison passive.

La mise en place d’une couche isolante concerne toutes les pièces où vous souhaitez que la température ne descende pas en dessous de 15 °C en hiver. Pour une maison passive, comptez :

  1. 20 cm pour la dalle de sol ;
  2. 30 cm pour les murs ;
  3. 40 cm pour le toit.

L’absence de ponts thermiques se vérifie grâce à la technique de thermographie infrarouge.

Les matériaux d’isolation

Les matériaux utilisés pour isoler une maison passive se divisent en quatre grandes catégories, parmi lesquels :

  1. les matériaux synthétiques ;
  2. les fibres végétales, minérales et animales ;
  3. les minéraux ;
  4. les matières renouvelables.

Les matériaux synthétiques utilisés pour l’isolation d’une maison passive sont principalement choisis pour leur prix avantageux. Toutefois, ils présentent différents inconvénients puisque la fabrication de ce type d’isolant est polluante. De plus, à l’usage, les matériaux synthétiques sont plus toxiques que d’autres.

Types de matériaux synthétiques

Prix TTC au m²

  1. polystyrènes expansés
  2. polystyrènes extrudés
  3. polyester
  4. polyuréthane

5 à 8 €

Les fibres végétales, minérales et animales sont des solutions non polluantes pour isoler une maison passive. Le lin sera un matériau dont la capacité d'absorption de l’eau est 10 fois meilleure que celle de la laine de verre. Quant à la laine de roche, elle a tendance à laisser passer l’humidité. Le lin offre également de meilleures performances que le chanvre en termes de conductivité thermique.

Le chanvre est une fibre rêche qu’il n’est pas facile de découper mais qui est l’idéale en termes d'isolation thermique et phonique au niveau :

  1. d’une toiture ;
  2. des combles ;
  3. des murs.

La laine de mouton s’adapte parfaitement aux irrégularités d’une structure. Ainsi, elle convient parfaitement pour une charpente ancienne ou neuve. Si elle a cette capacité, c’est parce qu’elle a tendance à gonfler après avoir été installée et occupe ainsi toute la place à sa disposition. Cependant, la laine de mouton occasionne souvent la présence de mites contre lesquels il est possible d’appliquer des traitements. Toutefois ces derniers ôtent la démarche écologique liée à l’utilisation de cet isolant. Autre inconvénient : la laine de mouton dégage souvent une forte odeur.
Ce matériau a des capacités hydro-régulatrice. Ainsi, il ne perd pas ses propriétés isolantes, même mouillé puisqu’il est en mesure d’absorber une majoration de son poids dans une limite de 30 %.

Types de matériaux à base de fibres

Prix TTC au m²

  1. lin

10 à 15 €

  1. laine de roche
  2. laine de bois
  3. laine de verre

5 à 10 €

  1. chanvre

10 à 15 €

  1. laine de mouton

10 à 15 €

Les minéraux sont des isolants dont les propriétés sont durables et inaltérables. Ce sera notamment le cas pour la perlite qui a les capacités :

  1. de résister aux flammes ;
  2. de ne pas pourrir ;
  3. de ne pas attirer les rongeurs, etc.

De plus il s’agit d’un matériau non toxique. Toutefois, il s’agit d’une énergie grise. Le verre cellulaire, autre isolant à base de minéraux présente l’inconvénient d’une fabrication polluante, de plus, il est cher à l’achat. Le verre cellulaire est parfait pour l’isolation extérieure d’une toiture terrasse. Il conviendra aussi pour celle d’un garage, d’une cave ou de toute autre paroi enterrée.

Types d’isolants minéraux

Prix TTC au m²

  1. verre cellulaire

35 à 45 €

  1. perlite

10 à 15 €

Les autres solutions d’isolation d’une maison passive sont des matières renouvelables comme le liège ou le papier recyclé. Ce dernier est à base de ouate de cellulose. Il s’agit d’une des meilleures solutions en termes d’isolation mais aussi de l’une des plus chère. L’un des inconvénients de ce matériau est la quantité de poussière engendrée lors de la pose.
Quant au liège, son prix est également relativement élevé parce qu’il s’agit d’un isolant fabriqué à partir d’un arbre à pousse lente : le chêne-liège. Cependant le liège dispose de très nombreux avantages. Simple à poser, le liège est un matériau étanche et léger. Il convient pour les combles et pour les murs. Son utilisation au niveau du sol est recommandée en termes d’isolation phonique, les bruits d’impact seront ainsi absorbés. Compact, il résiste :

  1. au feu ;
  2. et aux termites.

Le liège est un matériau qu’il est possible de tapisser, de peindre ou de crépir. De plus, il ne pourrit pas.

Types de matières renouvelables

Prix TTC au m²

  1. papier recyclé

30 à 50 €

  1. liège

25 à 40 €

Lorsque l’isolation est effectuée par l’extérieur, un pare-vapeur n’est plus nécessaire pour optimiser les performances d’isolation de l’habitation. Auparavant, il fallait appliquer ce film, le pare-vapeur, sur la partie intérieure des isolants. Cela avait pour effet de diminuer l’efficacité de l’isolation, bien que cela évitait la pénétration de la vapeur d’eau dans le matériau.

Les performances d’isolation d’une maison passive

Voici un tableau comparatif des exigences correspondant à une maison passive par rapport à celles exigées pour une maison classique.

Caractéristiques

Maison passive

Maison classique

Certification à respecter

Passivhaus

RT 2012

Type d’isolation

par l’extérieur

par l’intérieur

Epaisseur de l’isolation

sol

20 à 25 cm

15 cm

murs

20 à 30 cm

15 à 20 cm

combles

40 cm

25 à 40 cm

L’étanchéité d’une maison passive

L’étanchéité de l’air d’une maison passive repose sur l’absence d’infiltrations d’air parasites. Elles peuvent notamment provenir des fenêtres et engendrer des pertes thermiques. Les performances exigées par la certification Passivhaus sont 4 fois plus élevées que celles demandées par la RT 2012. Pour réaliser une maison passive répondant aux bons critères, la coordination de l’équipe sera indispensable afin d’assurer l’étanchéité de l’air.

Voici un tableau comparatif des exigences correspondant à une maison passive par rapport à celles exigées pour une maison classique.

Caractéristiques

Maison passive

Maison classique

Certification à respecter

Passivhaus

RT 2012

Etanchéité à l’air

0,16 m³ par h par m²

0,6 m³ par h par m²

 

Afin de localiser d’éventuelles fuites, il existe une technique de mise sous pression de l’habitation. Il s’agit du test de la porte soufflante.

 

Triple vitrage

La construction d’une maison passive vise à limiter au maximum le gaspillage énergétique. Dans cette logique, les capacités d’isolation de la fenêtre sont primordiales afin d’éviter tout ponts thermiques et toute déperdition de chaleur. Dans le cadre d’une maison passive, le triple vitrage peut trouver sa place afin d’assurer l’étanchéité de l’air. Cette solution est particulièrement conseillée pour les régions où le climat extérieur est particulièrement froid. Dans d’autres régions, un double vitrage performant pourra suffire.
Ainsi, dans des villes comme Lille, Strasbourg, Lyon ou Paris, installer du triple vitrage dans une maison passive sera fortement recommandé, alors que dans des villes comme Bordeaux et Marseille, un double vitrage à haute performance sera parfois suffisant pour équiper une maison passive. Pour répondre aux exigences de la certification, le triple vitrage sera toutefois de mise.

Caractéristiques

Maison passive

Maison classique

Certification à respecter

Passivhaus

RT 2012

Type de vitrage

triple vitrage

double vitrage

Pour choisir une fenêtre triple vitrage de qualité, il faut commencer par réfléchir aux 3 matériaux principaux qui composent le cadre :

  1. l’aluminium ;
  2. le bois ;
  3. ou le PVC.

Avantages

Inconvénients

  1. excellentes performances d’isolation acoustique et thermique
  2. indispensable pour une maison passive en région froide
  1. prix deux fois plus cher que pour du double vitrage
  2. durée de vie limitée à 15 ans (après cette durée, l’étanchéité des joints baisse en performance)
  3. la quantité d’énergie nécessaire de sa conception à son recyclage est très importante : énergie grise

 

Chauffage et ventilation dans une maison passive

Le mode de construction de la maison BBC oblige une réflexion sur la réduction de la facture de chauffage de 75 % par rapport à une maison classique. Une bonne isolation, une bonne orientation, ainsi que tous les autres paramètres dont nous parlons dans cet article permettent cela. Toutefois, il sera nécessaire d’installer un chauffage auxiliaire selon la localisation du logement.

Il existe plusieurs solutions de chauffage d'appoint comme :

  1. le poêle à granulés ;
  2. le poêle à bois d’une faible puissance ;
  3. une batterie de chauffe, etc.

Ce principe de chauffage auxiliaire est à compléter par un système de ventilation efficace qui assurera la qualité de l’air à l’intérieur du logement. La VMC2F, ou ventilation mécanique contrôlée double flux, conviendra parfaitement pour les besoins d’une maison passive. Elle est constituée d’un échangeur thermique qui utilise les calories de l’air sortant pour chauffer l’air entrant afin d’éviter qu’il ne soit une source de refroidissement de l’air en hiver.

Des solutions géothermiques comme celle du puits canadien sont à envisager.

Voici un tableau comparatif des exigences correspondant à une maison passive par rapport à celles exigées pour une maison classique.

Caractéristiques

Maison passive

Maison classique

Certification à respecter

Passivhaus

RT 2012

Conception bioclimatique

facultative

obligatoire

Consommation énergétique

15 kWh par m² par an maximum

50 kWh par m² par an maximum

Facture énergétique

500 € par an

1 000 € par an

Chauffage

solution d’appoint au chauffage naturel du logement

principale source de réchauffement du logement

Système de ventilation

VMC double flux

VMC simple flux

Eau chaude

production solaire ou chauffe-eau thermodynamique

production solaire ou chauffe-eau thermodynamique

Le sol d’une maison passive

Le sol est une zone de contact entre intérieur et extérieur, à ce titre, il s’agit d’une paroi qui se doit d’être opaque. Pour que la réduction de la consommation énergétique fonctionne, la conception du sol d’une maison passive doit respecter certains critères. Le coefficient de transmission thermique est défini par U. Il correspond aux performances d’isolation du sol. Plus U est petit, plus les capacités de la paroi sont élevées. Pour une maison passive le coefficient de transmission thermique du sol doit être ≤ 0,15 W/m².K.

Type de sols

Type de matériaux

construction classique

  1. béton
  2. polystyrène extrudé
  3. PSE

construction améliorée

  1. béton
  2. polystyrène extrudé
  3. PSE
  4. bloc rupteur de pont thermique

autres techniques de construction

  1. polystyrène extrudé
  2. PSE
  3. fibre de bois
  4. ouate de cellulose
  5. caisson préfabriqué
  6. paille

 

La construction du sol doit respecter une étanchéité impeccable ne disposant d’aucun pont thermique.

Les murs d’une maison passive

Aucun matériau n’est à privilégier par rapport aux autres dans la composition des murs d’une maison passive. Ce qui est important lors de la construction c’est la qualité de la pose. Les conditions à respecter sont une mise en place sans pont thermique et d’un seul tenant pour garantir une étanchéité sans défaut.
Ainsi, la construction des murs peut se faire avec différents matériaux :

 

 

Construction

  1. avec du béton et des parpaings
  2. en maçonnerie traditionnelle
  3. avec une couche de polystyrène expansé
  4. de laine de roche
  5. puis d’un enduit

Coffrage

  1. béton cellulaire
  2. ou béton coulé dans un coffrage en polystyrène expansé
  3. recouvert d’un enduit

Ossature en bois

  1. plaque de bois
  2. couches de bois multi-plis
  3. caissons préfabriqués
  4. laine de bois, ouate de cellulose, paille
  5. enduit ou bardage

 

L’éclairage dans une maison passive

Dans une maison passive, tout est étudié pour consommer moins, éclairage compris. Le mieux est d’installer des ampoules de type LED qui consomment bien moins que tout autre type d’éclairage.
Il en va de même pour l’électroménager. Veillez à sélectionner des modèles allant de A+ à A+++ pour diminuer votre consommation au maximum. Il s’agit des appareils électriques suivants :

  1. réfrigérateur ;
  2. plaques de cuisson ;
  3. congélateur ;
  4. lave-vaisselle ;
  5. lave-linge ;
  6. ordinateur ;
  7. télévision, etc.

Avantages et inconvénients

Outre la réduction des dépenses énergétiques et le confort au quotidien quelle que soit les saisons, une maison passive labellisée BBC donne une réelle plus-value à une habitation. Ce type de maison est encore relativement rare en France, il s’agit pourtant d’un style de bien recherché dont les performances sont à valoriser lors de sa vente ou de sa mise en location.

Voici une liste non exhaustive des différents avantages et inconvénients d’une maison passive :

Avantages

Inconvénients

  1. confort pour les résidents pendant toutes les saisons
  2. valeur immobilière élevée (marché de niche recherché)
  3. jusqu’à 90 % d’économie d’énergie
  4. température stable et homogène
  5. air intérieur sain
  6. isolation phonique aux performances élevées
  7. construction de qualité
  8. les problèmes liés à l’humidité ou à la moisissure sont complètement absents
  9. utilisation de l’énergie solaire
  10. construction écologique à faibles émissions de gaz à effet de serre
  1. prix des travaux plus élevé que pour une maison classique
  2. professionnels choisis pour les travaux doivent être spécifiquement formés à ce type de projets
  3. certification Passivhaus est facultative, mais pour l’obtenir, elle est payante

 

Prix de construction d’une maison passive

Au moment de la construction, le prix d’une maison passive est un investissement dont le coût est 15 à 30 % plus élevé que celui correspondant à une maison plus classique. Toutefois, la rentabilité sur le long terme est également à prendre en compte. Les constructeurs estiment que le retour sur investissement est rentable en quelques années seulement.

Caractéristiques

Maison passive

Maison classique

Certification à respecter

Passivhaus

RT 2012

Prix TTC au m²

1 600 à 3 500 €

1 300 à 1 700 €

De plus, une maison passive plain-pied de même surface qu’une maison passive à étage coûtera de 10 à 15 % moins cher.

Choisir un constructeur

Pour faire construire une maison passive, il est notamment possible de contacter un constructeur spécialisé. Le coût à prévoir pour le choix d’une maison BBC sur catalogue est compris entre 1 600 et 2 400 € TTC le m². Cela correspond environ à un surcoût de 15 % par rapport à la construction d’une maison classique.

Pour obtenir une maison qui corresponde en tous points à vos envies, il est aussi possible de contacter un architecte pour la réalisation de votre projet. Le prix sera toutefois plus élevé : comptez entre 2 400€ et 3 500 € TTC le m². Cela correspond environ à un surcoût de 25 ou 30 % par rapport à la construction d’une maison classique.
L’architecte se rémunère sur une marge généralement comprise entre 8 et 15 % du montant global du chantier. Selon la superficie de la maison, les honoraires pratiqués sont souvent dégressifs.

Aides et subventions

La construction d’une maison passive répond à la logique de développement durable actuel pour un plus grand respect de l’environnement. Ce genre de projet est ainsi soutenu par des aides financières et des subventions. Les critères d'éligibilité, en rénovation comme en construction correspondent à un niveau de performances énergétiques.

  1. L’Éco-prêt à taux zéro est une aide à l’investissement qui accessible à toute personne souhaitant construire sa résidence principale. Aucune condition de ressources n’est exigée. Le remboursement peut s’étaler de 5 à 30 ans selon le montant prêté.
  2. Les subventions de l’Etat concernant la transition énergétique font partie des aides qu’il est possible d’obtenir.
  3. D’autres aides de l’Etat sont proposées aux primo-accédants ayant pour projet la construction d’une maison passive.
  4. Il est également possible d’obtenir des aides de l’Anah (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat).
  5. Les collectivités locales, les collectivités départementales, les collectivités régionales accompagnent également ce type de projet selon le montant des revenus du foyer.
  6. En termes de rénovation, le crédit d’impôt pour la Transition Énergétique (CITE) correspondant environ à 30 % des frais des travaux avec pour plafond :
    - 8 000 € pour une personne seule ;
    - 16 000 € pour un couple ;
    - 400 € en plus par personne à charge.
  7. Une fois l’ouvrage terminée, les habitants de la maison passive bénéficient d’une exonération de la taxe foncière (de 50 à 100 %) correspondant aux logements. Selon la commune, cette exonération sera valable pour 5 années consécutives au minimum, voire plus. 

Actualités

Le BEPOS, hâtons-nous !
Date: 02/07/2013
Auteur: Alain MAUGARD
BEPOS, de l'îlot à l'éco-quartier
Date: 14/10/2013
Auteur: Alain MAUGARD

Rechercher plus de contenu sur XPair