Chargement...

Etude thermique

Diagrammes d'étude thermique

Une étude thermique est nécessaire pour déterminer la consommation énergétique du logement




L’étude thermique a pour vocation de déterminer et informer les propriétaires d’un logement de l’impact écologique de leur habitation afin d’en contrôler et d’en rationaliser la consommation énergétique. Cela peut être réalisé dans le cadre de la réglementation thermique en vigueur, à savoir la RT 2012, d’une construction, d’une rénovation ou encore d’une location. Depuis le 1er janvier 2013, cette étude est obligatoire pour toutes les constructions neuves.

Description d’une étude thermique

Une étude thermique vise à analyser tous les dispositifs consommant de l’énergie au sein d’une habitation. Ainsi, des postes tels que l’isolation, le chauffage, la circulation de l’air ou encore les équipements sont des éléments à évaluer entrant en compte dans la constitution de cette étude.
Un expert d’un cabinet spécialisé dans les études thermiques se déplace sur le lieu nécessitant cette intervention. Ce dernier effectue des mesures ainsi que des relevés qui lui serviront à la rédaction de son rapport.

Un cahier des charges recense tous les points sur lesquels l’étude thermique devra porter. Ces critères sont les suivants :

  • l’architecture du bâtiment ;
  • la qualité de l’isolation ;
  • les systèmes de chauffage et de ventilation ;
  • la présence de déperdition ;
  • les apports solaires (orientation du logement) ;
  • l’étanchéité à l’air ;
  • le choix des matériaux.

Le but étant d’analyser les points forts, et faibles, du bâtiment afin d’établir un diagnostic sur la performance énergétique de ce dernier.

Les étapes dans la réalisation de cette étude

Avant le début de réalisation d’un chantier, il faut noter que 2 étapes sont primordiales à la création de l’étude thermique : le calcul du Bbio (Besoin Bioclimatique) et de la CEP (Consommation des Énergies Primaires).

Le calcul du Bbio, ou Besoin Bioclimatique

Ce coefficient représente le besoin en énergie d’un logement. Il relève donc des besoins en chauffage, ventilation ou encore en éclairage par exemple. Il rend ainsi compte de l’efficacité énergétique de l’habitation.

Le Bbio peut se calculer grâce à la formule suivante :

  • Bbio = 2 x besoin en chauffage + 2 x besoin en refroidissement + 5 x besoin en éclairage

Ce calcul fait partie des exigences de la RT 2012. Afin d’être totalement en phase avec cette dernière, pour que le projet soit validé et qu’une attestation soit délivrée pour être jointe au dossier de demande de permis de construire en mairie par exemple, il faut que le résultat de ce calcul soit inférieur ou égal au Bbio max de la RT 2012 à savoir 60 points pour les bâtiments non climatisés.
Si le résultat de ce calcul n’entre pas dans cette réglementation, des solutions existent afin de le faire diminuer pour qu’il soit inférieur au Bbiomax.

Pour réduire les besoins en chauffage, il est donc possible de :

  • éviter les surfaces vitrées orientées au nord ;
  • favoriser les surfaces vitrées au sud pour maximiser les apports solaires qui sont gratuits ;
  • améliorer l’isolation en augmentant l’épaisseur de l’isolant par exemple ou en améliorant sa qualité ;
  • traitement des ponts thermiques ;
  • changer en rénovation ou poser en neuf des installations vitrées de qualité (double ou triple vitrage).

Pour réduire les besoins de refroidissement, il est possible d’optimiser cela en :

  • installant des protections solaires ;
  • améliorant l’inertie.

Pour réduire les besoins d’éclairage, il est possible de favoriser l’éclairage naturel avec des surfaces vitrées, de préférence mises en place sur les faces sud de l’habitation.

Le calcul de la CEP, ou Consommation des Énergies Primaires

C’est un coefficient correspondant à la consommation conventionnelle d’énergie primaire en lien avec la consommation de chauffage, d’éclairage, de refroidissement mais aussi de production d’ECS (Eau Chaude Sanitaire) et d’appareils auxiliaires de chauffage, refroidissement, ECS, ventilation tels que les pompes ou encore les ventilateurs.

La CEP se traduit par le calcul suivant :

  • CEP = Consommation d’énergie primaire par an (comprend : chauffage + éclairage + climatisation + ECS + appareils auxiliaires) - production photovoltaïque

Ce résultat se doit d’être inférieur ou égal au CEPmax défini dans la RT 2012 à 50 kWh par m² afin de pouvoir obtenir la validation du certificat de fin de chantier.
De la même façon que pour l’indice précédent, il est possible de diminuer cette CEP en améliorant le Bbio, en installant des appareils de production d’énergie avec un fort rendement ou en faisant appel aux énergies renouvelables.

Le calcul de la TIC, ou Température Intérieure Conventionnelle

C’est une valeur désignant la valeur horaire de la température d’un logement lors de la période d’occupation de ce dernier, soit durant la journée totale. Durant 5 jours les plus chauds de la période estivale, la TIC doit être inférieure ou égale à la TIC de référence imposée par la RT 2012 à 26°C. Si tel est le cas, l’attestation de fin de chantier se verra donc validée. Sinon, il faudra mettre en place des mesures permettant de limiter la TIC afin de la faire entrer sous le seuil de référence. Pour se faire, augmenter l’inertie du logement ainsi que l'installation de protections solaires permettront de faire diminuer ce coefficient.

A la fin des travaux, des protocoles doivent aussi être effectués :

  • un test d’étanchéité permettra de vérifier qu’aucune fuite d’air n’a lieu ;
  • une visite de conformité pour attester de la concordance des matériaux utilisés pour la construction.

Tous les points de cette démarche permettent donc de valider, ou non, le fait qu’un bâtiment soit en conformité, ou non, à la RT 2012 afin d’en établir une attestation de fin de chantier.

Dans quels cas réaliser une étude ?

Il existe principalement 3 situations dans lesquelles, il est conseillé, voire obligatoire, d’avoir recours à la réalisation d’une étude. Ces 3 cas sont les suivants :

  • location : la réalisation d’une étude se fait rarement sauf lorsqu’une habitation neuve est spécialement achetée et dédiée à la location. Le DPE (Diagnostic des Performances Énergétiques) est quant à lui obligatoire lors de la mise en location d’un bien.
  • dans le cadre d’une rénovation cela permet d’aider à faire les bons choix de conception. En rénovation, le but d’une étude thermique est de fournir des préconisations afin d’améliorer les performances énergétiques en sachant quels travaux sont nécessaires à réaliser pour cela. Une méthode réglementaire permet de calculer la consommation d’énergie d’un logement n’étant pas encore construit.
  • obtention d’un label pour logement neuf : dans ce cas, l’étude est effectuée avant le début de la construction, soit sur la base des plans.

Savoir faire / Parole d'expert

Actualités

En 2015/2016 : Traitement d'air ... Services énergétiques ..
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse
Le parlement va-t-il tuer l’éolien ?
Date: 04/07/2019
Auteur: Roger CADIERGUES

Rechercher plus de contenu sur XPair