Chargement...

Etanchéité à l’air du bâtiment

Etanchéité à l’air du bâtiment

Isolation d'un bâtiment

Pour optimiser les performance énergétique de tout type de bâtiment, en construction comme en rénovation, il est primordial de s'intéresser à l’étanchéité à l’air du bâtiment. En effet, si son enveloppe est perméable, le confort thermique, notamment, s'en verra largement amoindri.

L’étanchéité à l’air : définition

Dans le secteur du bâtiment, ce qui est communément appelé « étanchéité à l’air », ou « imperméabilité à l’air » désigne l'enveloppe du bâtiment qui lui permet de ne laisser passer aucune infiltration d'air. Le niveau d’étanchéité à l'air correspond ainsi au niveau de sensibilité d'une infrastructure par rapport aux éventuelles fuites par lesquelles l'air parvient à s'introduire dans le bâtiment créant ainsi :
-    des déperditions énergétiques ;
-    des ponts thermiques ;
-     des déperditions calorifiques ;
-     des sensations de courants d'air froid désagréables pour le confort des résidents, etc.
L'espace de vie ou de travail devient alors plus dur à chauffer. De plus, au toucher, les murs sont froids.

Lors de l'élaboration d'un projet de construction ou de rénovation, il est important de prévoir une enveloppe du bâtiment étanche et imperméable à l'air. Il s'agit d'une caractéristique indispensable pour assurer le confort thermique des habitants.
La perméabilité de l'enveloppe d'un bâtiment peut avoir de nombreuses conséquences :


Conséquences de la perméabilité de l'enveloppe d'un bâtiment

Caractéristiques

La consommation énergétique augmente.

Que ce soit pour faire fonctionner le chauffage, la climatisation ou d'autres équipements similaires, la consommation énergétique du logement peut augmenter de 20 % lorsque le bâtiment est perméable à l'air.

La qualité de l'air diminue.

Les pollutions extérieures pénètrent dans le logement par les fuites. La qualité de l'air devient donc moins bonne même si un système de traitement de l'air est installé. Le taux de poussières dans l'air sera plus important et il ne sera pas rare de voir apparaître des moisissures.

Le confort acoustique est amoindri.

L'isolement est moins efficace et les bruits provenant de l'extérieur s'infiltrent plus facilement dans le lieu de vie.

La structure du bâtiment s'abîme plus vite.

Les défauts d’étanchéité de l'enveloppe du bâtiment entraînent de plus grandes difficultés de conservation du bâtiment. Il n'est pas rare que des problèmes de condensation apparaissent. L'humidité peut alors alimenter des croissances fongiques.

 

 De bonnes performances en termes d’étanchéité à l'air peuvent être obtenues par les professionnels du métier capables d'empêcher les infiltrations parasites au niveau du sol, des murs, des fenêtres et de la toiture d'un bâtiment. Les spécialistes sont en mesure de prévoir des jonctions entre les différents éléments du bâti qui ne laissent pas place à des ponts thermiques menaçant l’imperméabilité de bâtiment.

Toutefois, plus un bâtiment est imperméable à l'air, plus il est primordial de mettre un système de ventilation et un système de gestion de l'air performant au sein du logement. L'objectif de ces équipements est de maintenir une qualité de l'air élevée au sein du logement et de permettre le renouvellement de celui-ci. En effet, dans les bâtiments anciens, les ponts thermiques et les infiltrations de l'air garantissaient une ventilation naturelle et autonome de l'air.

 

La réglementation thermique 2012

Le niveau de perméabilité à l'air autorisé dans les nouveaux bâtiments construits est fixé par la Réglementation Thermique 2012, également appelée RT 2012.
L'étanchéité à l'air se calcule par un coefficient de perméabilité à l'air appelé Q4Pa-surf qui détermine le débit de fuite fait que l'enveloppe du bâtiment laisse passer en fonction d'un écart de pression donné. Cette mesure s'exprime en m3/(h.m²) de parois froides déperditives. Le plancher bas est exclu de ce calcul.

La RT 2012 fixe le seuil maximal de consommation énergétique pour :
-     les bâtiments neufs lors de leur construction depuis cette date ;
-     les bâtiments faisant l'objet d’une rénovation énergétique depuis cette date également.

Afin de respecter les normes de la RT 2012, les travaux de constructions de bâtiment à usage d'habitat doivent respecter les coefficients suivants :


Type de bâtiment

Exigences de la RT 2012

maison individuelle

0.6 m3/(h.m²)

immeuble collectif à usage d'habitation

1 m3/(h.m²)

 
Depuis le 1er janvier 2013, dans le respect de la RT 2012, une mesure de l’étanchéité à l’air est obligatoirement réalisée lors de la réception d'un chantier de construction d'un bâtiment neuf. Les professionnels du bâtiment sont capables d'effectuer un diagnostic par eux-mêmes avant la réalisation du diagnostic par un expert pour s'assurer de l’imperméabilité de l'enveloppe à l'air.
En effet, en cas de diagnostic officiel négatif, les modifications à apporter à l'enveloppe du bâtiment seront bien plus complexes à mettre en place.

Si vous souhaitez mettre en place des travaux de rénovation énergétique, vous serez également soumis aux exigences de la RT 2012. Pour obtenir une certification BBC (Bâtiment Basse Consommation) ou maison passive, les exigences seront encore plus élevées. Des tests seront d’ailleurs effectués par des experts afin de vérifier la qualité de la perméabilité à l’air du bâtiment.

Mise en place de l’étanchéité d’un bâtiment

Aucun corps de métier plus que les autres n’est entièrement responsable de l’étanchéité à l’air d’un bâtiment, dans le sens où, lors d’un projet de construction, les objectifs à atteindre doivent être mentionnés au début du chantier. C’est en effet à chaque étape des travaux que l’étanchéité du bâtiment se construit. Ce sont donc tous les intervenants qui doivent veiller à mettre en place cette étanchéité.

Pour qu’un bâtiment soit étanche et pour éviter les failles d’étanchéité à l’air, il est important que chaque intervenant dans la construction du bâtiment :
-     respecte un certain niveau de qualité d’exécution des travaux ;
-    soigne sa prestation sans dégrader celle des autres intervenants.
En effet, lors d’un projet de construction ou de rénovation énergétique, les corps de métier se succèdent sur le chantier. Si les artisans sont indépendants les uns des autres, l’ouvrage à livrer, lui, ne doit pas en assumer les conséquences.

Outre l’amélioration des performances d’isolation des murs d’un bâtiment, il est possible de limiter les ponts thermiques au niveau de différents éléments de la structure. Cette opération permet d’optimiser l’étanchéité à l’air de votre logement. Les points faibles d’une infrastructure sont notamment les suivants :
-    les prises électriques et les interrupteurs ;
-    les conduits de fumée (pour les cheminées, les chaudières, les poêles, etc.) ;
-     les coffres de volets roulants ;
-    les seuils des portes menant sur l’extérieur ;
-     les menuiseries des fenêtres ;
-     les spots encastrés (lorsqu’ils sont installés au plafond et qu’il y a des combles perdus au-dessus) ;
-     les trappes d’accès aux combles ;
-     le tableau d’alimentation électrique ;
-     les plinthes ;
-     les gaines et les tuyaux, etc.

Membrane d'étanchéité à l'air

Pour obtenir la meilleure performance énergétique possible dans un bâtiment, il est nécessaire de mettre en place une membrane d’étanchéité à l’air performante. Les enjeux sont nombreux :
-     gain en confort pour les occupants ;
-    gain en économies d'énergie ;
-     réduction des émissions de GES (Gaz à Effet de Serre), etc.

Membrane d'étanchéité à l'air : définition

L’étanchéité à l’air extérieur d’un bâtiment vient en complément de son isolation thermique. Le but est de limiter au maximum les entrées d’air parasites provenant de l’extérieur. En effet, en hiver, cet air est froid et humide et il est plus difficile de chauffer convenablement la maison. Attention toutefois, il est impossible de rendre une maison complètement étanche à l’air, puisqu’il faut, bien entendu, l’aérer et la ventiler pour permettre le renouvellement de l’air. Celui-ci est indispensable pour maintenir une QAI (Qualité de l’Air Intérieur) confortable.

C’est pour cette raison que l’installation d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) est imposée dans les constructions neuves, bien plus étanches que les bâtiments anciens. Toutefois, pour que les performances thermiques du logement soient optimales, doivent être étanches :
-     les parois ;
-     les plafonds ;
-     les planchers ;
-     les gaines, etc.

La membrane d’étanchéité à l’air est confectionnée à base de matériau permettant une très faible perméabilité au passage de l’air. Le film est souple et peu épais. Elle peut être fabriquée à base de différents matériaux comme :
-     le polyéthylène ;
-     le polyamide ;
-     ou de polypropylène, etc.

Il n’est pas rare que la membrane étanche à l’air permette également d’assurer l’étanchéité à la vapeur d’eau. Cette double fonction est notamment assumer par les freins-vapeurs et par les pare-vapeurs.

Installation de la membrane d'étanchéité à l'air

La membrane d'étanchéité à l'air recouvre les isolants du bâtiment afin de les rendre étanches. Il existe différents types de pose.


Différents types d’étanchéité

Installation

Étanchéité des planchers

La membrane d’étanchéité à l’air se fixe au niveau du pourtour. Il faut que la membrane dépasse l’isolant d’au moins 15 cm pour garantir l’absence de pont thermiques. La membrane est ensuite collée au niveau des chevrons.

Étanchéité des plafonds

La membrane d’étanchéité à l’air se fixe au niveau des solives. L’isolant étant placé entre les solives, il faut être très vigilant pour éviter les ponts thermiques.
Il est également possible de fixer la membrane d’étanchéité à l’air sur des rails. Elle y est alors collée. Dans ce cas-là, les rails recouvrent à la fois l’isolant et les solives.

Fixation au bâti

La membrane d’étanchéité à l’air se fixe de différentes manières :
-     par clouage ;
-     par agrafage ;
-     par vissage ;
-     ou à l’aide d’un ruban double-face.

 
Une colle-pâte d'étanchéification spécifique convient pour garantir l’efficacité de la pose en chevauchement. En effet, selon la composition de la membrane, il existe différentes colles. Il sera par exemple conseillé d’utiliser du ruban adhésif extensible pour assurer l’étanchéité à l’air du bâtiment au niveau du passage des gaines et des câbles, mais également au niveau des jointoiements des prises électriques, etc.

L’étanchéité d’une maison passive

Pour la construction d’une maison passive, les exigences concernant l’étanchéité à l’air du bâtiment sont encore plus élevées que pour tout autre type d’infrastructure. En effet, la totalité de la zone chauffée doit être prise dans le film d’étanchéité sans aucune interruption afin de prodiguer les capacités thermiques souhaitées. De plus, pour obtenir les labels propres aux maisons passives, les tests d’étanchéité réalisés sont très poussés.

Pour obtenir l'herméticité du bâti souhaitée, voici la composition que prendra la membrane d’étanchéité à l’air dans une maison passive :


Eléments concourant à une bonne étanchéité

Caractéristiques

film d'étanchéité

membrane hydrorégulante en polyamide de faible épaisseur

manchettes

éléments de jonctions entre :
-     le plafond et le passage des gaines ;
-     le mur et les interrupteurs, etc.

plaques de bois

-     en fibres de bois compressées
-     ou plaques OSB

maçonnerie

enduits spéciaux à appliquer

 

Une membrane d'étanchéité pour le toit

Une toiture de maison, d’immeuble ou de tout autre type de bâtiment peut et doit être équipée d’une membrane d’étanchéité. Selon son usage, la désignation de cette membrane d’étanchéité à l’air et à l’humidité ne portera par le même nom. Ainsi sont différenciées 3 appellations :


Différentes désignation

Type de toit associé

écran de sous-toiture

pour les toits en pente avec revêtement :
-    en ardoises ;
-    en tuiles ;
-    en zinc

pare-vapeur

pour les toits plats ou les toits en pente

film d'étanchéité

pour les toits plats et les toits-terrasses

 

  La membrane d’étanchéité d’une toiture est faite à base de feutre bitumé, un matériau très fin et très souple qui recouvre en continu l’intérieur de la toiture dans les 3 cas cités ci-dessus. Ainsi, cette couche peut se composer soit :
-     de lés en feutre bitumé ;
-     de lés en polyéthylène ;
-     de lés synthétique armé, etc.

L’efficacité d’une telle membrane d’étanchéité à l’air dépend de leur bonne mise en place. En effet, les lés mis en place doivent être collés entre eux en se chevauchant sur 10 centimètres afin de prodiguer une protection efficace. Le parfait maintien de la membrane d’étanchéité de la toiture permet en effet d’avoir une couche résistant aussi bien :
-     aux infiltrations ;
-     qu’aux mouvements de l’air.

 

La membrane d'étanchéité micro-perforée

Ce type d’écran est peu résistant à la vapeur d’eau. Il s’agit d’une membrane synthétique souple et légère à base de polymérisation d'hydrocarbures. Une armature en mailles serrées vient la renforcer afin de limiter le risque de déchirure. Ce type de solution convient principalement pour : les structures métalliques légères.

Les membranes d'étanchéité synthétiques adaptées aux toits-terrasses sont :
-     les membranes élastomères EPDM (éthylène, propylène, diène, monomère) ;
-     les membranes plastomères PVC (polychlorure de vinyle).

Ce deuxième type de membrane est idéal pour les toits plats non accessibles.

La membrane d'étanchéité en feuilles bitumées

La membrane d'étanchéité en feuilles bitumées peut être installée en une seule couche ou en plusieurs couches. Il s’agit d’un revêtement armé :
-   en bitume ;
-   mélangé à des élastomères ;
-   et à des élastomères.[1]
Pour que la membrane soit efficace, la pose monocouche doit être appliquée avec soin. Il est d’ailleurs davantage conseillé de mettre en place un système multicouche de ce type afin de bénéficier des meilleures performances d’étanchéité que ce matériau peut apporter.

La membrane d'étanchéité HPV

Autre solution possible : l’écran auto-respirant est une solution HPV (hautement perméable à la vapeur d’eau). Ainsi la membrane est imperméable à l’eau mais laisse s’échapper la condensation. Elle convient parfaitement aux combles aménagés sous une toiture en pente.

La membrane d'étanchéité écologique

Egalement appelée membrane d’étanchéité verte, la membrane d’étanchéité écologique est composée uniquement de matériaux respectueux de l’environnement. Ainsi, contrairement aux autres types de membrane, aucun élément provenant de l’industrie pétrochimique n’est utilisé dans la fabrication de ce type de membrane. Cet écran placé sous la toiture est alors fabriqué en lin.

Le lin propose de nombreuses caractéristiques intéressantes dans le cadre de l’étanchéité à l’air. De plus, il est également étanche à l’eau. Les différentes couches de lin servant à l’enveloppe d’étanchéité à l’air du bâtiment sont intercalées par des feuilles de polyester qui viennent renforcer l’efficacité de l’isolation. Le lin est reconnu et choisi :
-     auto-respirante équivalente aux écrans hautement perméables à la vapeur d'eau ;
-     pour son étanchéité à l'eau ;
-     pour les capacités de sa résistance mécanique (environ 30 fois supérieure)

La membrane d'étanchéité réfléchissante

Pour compléter l’isolation d’un bâtiment, la membrane d’étanchéité réfléchissante permet d’ajouter une véritable barrière thermique. Il s’agit d’une solution pour rendre votre toiture étanche à l’air, avec des options supplémentaires :
-     pour réfléchir les rayons infrarouges ;
-     pour isoler la maison.
Un tissu de verre aluminisé micro-perforé, ainsi qu’une nappe de fibres de verre et un film d'aluminium micro-perforé viennent composer ce type de membrane étanche pour apporter un excellent confort thermique au bâtiment tout au long de l’année.

La membrane d'étanchéité pour un toit en pente

L’écran de sous-toiture, également appelé membrane d’étanchéité se place entre les combles et la face intérieure des tuiles. Elle ne doit toutefois pas être installée au niveau des liteaux. Ils permettent en effet de poser les tuiles. Or, pour que l’étanchéité à l’air soit possible, il faut laisser un espace entre la membrane et le revêtement du toit. Cet espace libre de 2 cm d’épaisseur minimum permet en effet la circulation de l’air et l’évacuation de l’humidité.
Il faudra donc installer des contre-liteaux sous lesquels la membrane sera maintenue par des chevrons.

Résistance de la membrane

Lors de l’achat de la membrane, consultez ses caractéristiques. R exprime la résistance du matériau :
-     sa résistance contre les déchirures ;
-    et sa résistance contre les ruptures.
Les écrans de sous-toiture peuvent faire l’objet de trois classes de résistances : R1, R2 et R3.

Pour les maisons ou immeubles situés en montagne, la membrane d’étanchéité à l’air d’un bâtiment situé au-delà de 900 mètres d’altitude doit faire l’objet de spécificités propres à ce type de localisation.

Prix d’une membrane d'étanchéité à l'air

La perception des aides et subventions allouées pour les travaux de rénovation énergétique n'est possible que dans le cas où un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) se charge des travaux. Voici le prix d’une membrane d’étanchéité à l’air selon son type :


Type de membrane d'étanchéité

Prix HT (hors pose)

Membrane d'étanchéité de sous-toiture en lin

12 € par m²

Membrane d'étanchéité de sous-toiture HPV

6 et 10 € par m²

Membrane d'étanchéité pare-vapeur

4 à 10 € par m²

Membrane d'étanchéité de sous-toiture en PVC

22 à 27 € par m²

Membrane d'étanchéité sous-toiture EPDM

10 à 20 € par m²

Membrane d'étanchéité monocouche en bitume et élastomère

23 à 28 € par m²

Membrane d'étanchéité en deux couches

15 à 17 € par m² (prix par couche)

Écran d'indépendance pour toit-terrasse

5 à 9 € pr m²

 

La membrane d'étanchéité pour un toit-terrasse

L’étanchéité d’une toiture-terrasse doit tout aussi bien être imperméable à l’eau qu’à l’air. En effet, un toit plat doit bénéficier d’un très bon système d’évacuation des eaux afin d’éviter tout endommagement du bâtiment qu’il recouvre. Ce type de membrane d’étanchéité est ainsi classifié par le système FIT (Fatigue Indentation Température). Pour une étanchéité impeccable, l’accessibilité de la toiture est à prendre en compte, en effet, certains toits plats ne sont pas transformés en toit terrasse.

De plus, l’étanchéité à l’air peut être renforcée par le revêtement choisi pour le sol du toit lorsqu’il s’agit également d’une terrasse. Pour garantir l’étanchéité du bâtiment, il faut que le support du toit soit résistant afin d’éviter toutes fissurations.

Mise en place de l’étanchéité pour un toit plat

Pour un toit-terrasse, il est possible d’installer une membrane d’étanchéité élastomère ou une membrane d’étanchéité bitumée. Ce type d’installation se fait en plusieurs étapes. Tout d’abord, l’installateur procèdera à la mise d’un primaire sur le support avant d’y ajouter un pare-vapeur. Cette couche sera ensuite recouverte par un isolant thermique rigide, qui sera recouvert par la couche d’étanchéité à l’air. Des couches successives seront pour cela prévues. Elles doivent se chevaucher, comme précédemment expliqué, afin de maintenir un taux de performances élevé. Le chevauchement peut également se faire par croisement des couches d’étanchéité ou par un soudage.

Enfin, sur un toit plat, il est possible d’ajouter une couche supplémentaire, il s’agit de l’écran d’indépendance. Selon le degré de résistance de la membrane d’étanchéité, cet écran peut être prévu comme couche de finition.

Prix de l’étanchéité pour un toit plat

Le prix de réalisation de l’étanchéité d’un toit plat par un professionnel peut coûter entre 30 et 100 € par m² HT. Cette fourchette englobe les différents types de pose, les différentes solutions en termes de matériaux, mais aussi l’accessibilité du chantier, etc.
 

Une membrane d'étanchéité pour les murs

Pour les parois verticales, il est également possible d’avoir recours à un pare-vapeur comme solution d’étanchéité. Ce sera en effet une solution idéale pour les murs et les cloisons. Pour que l’étanchéité à l’air du bâtiment soit garantie, c’est au niveau des angles et des coins qu’il faudra notamment être vigilant.

Étanchéité des fondations

La qualité des fondations d'un bâtiment est primordiale pour en assurer la solidité et l'intégrité. L'humidité est l'un des grands dangers dans la construction des fondations d'un bâtiment.
L'assise du bâtiment est principalement concernée par un besoin d’étanchéité contre l'humidité et les détériorations causées par l’eau. La mauvaise étanchéité des fondations entraîne des risques d'affaiblissement et de vieillissement prématuré de l'infrastructure.

Les risques d’une mauvaise étanchéité des fondations sont nombreux : apparition d’efflorescences, de champignons et de moisissures, mais aussi les risques électriques et pertes de chaleur, etc.

Savoir faire / Parole d'expert

Actualités

Ventilation – Le confort oublié
Date: 04/07/2019
Auteur: Alain MAUGARD
La chasse à l’énergie grise est ouverte !
Date: 04/07/2019
Auteur: Dominique BIDOU

Rechercher plus de contenu sur XPair