Chargement...

Climatisation monobloc

Climatisation monobloc

Climatiseur monobloc, pas d'unité extérieure disgracieuse - source Olimpia Splendid



Dans les climatisations, il existe principalement 2 versions : les climatiseurs split possédant une unité extérieure et au moins une intérieure, ainsi que les climatisations monobloc. Nous allons nous pencher dans cet article sur la 2ème version qui est un climatiseur facile à installer et peu onéreux ce qui en fait une solution particulièrement prisée pour rafraîchir une pièce en cas de pic de chaleur.

Définition d’une climatisation monobloc

Il faut savoir que la climatisation monobloc est un système d’appoint ou de dépannage, généralement utilisé pour climatiser les espaces restreints. Comme son nom peut le laisser paraître, une climatisation monobloc est constituée d’une seule unité étant disposée à l’intérieur.
Ce bloc est lui-même composé de plusieurs éléments, à savoir : le compresseur, le condenseur, le détendeur et pour finir, l’évaporateur.
Quel que soit le modèle, la climatisation fonctionne selon un cycle appelé thermodynamique rendu possible grâce aux éléments cités ci-dessus.

Ce cycle frigorifique s’opère de la manière suivante :

  • Dans un premier temps, l’air ambiant est happé par le climatiseur qui le refroidit puis expulse les calories vers l’extérieur soit au travers d’une grille d’aération pour un modèle mural ou alors par une gaine flexible s’il s’agit d’une climatisation mobile.
  • C’est le fluide dit frigorigène se trouvant au sein de l’appareil qui permet la réalisation de ces échanges thermiques. Ce fluide rend donc possible la production de froid comme de chaleur dans le cas d’une climatisation réversible. Il joue donc un rôle dans le transfert de calories lors de la phase de compression, puis de détente.
  • De façon plus technique, le liquide frigorigène s’évapore via l’évaporateur ; ainsi évaporé, il est ensuite aspiré par le compresseur permettant de ce fait, une hausse de la température. C’est par le fluide que s’effectue les échanges de chaleur. Le fluide repasse à l’état liquide lorsqu’il traverse le condenseur, puis la pression se trouvant au sein de ce dernier est atténuée par le détendeur.
  • En version climatiseur l’air chaud est prélevé à l’intérieur de la pièce où se trouve l’équipement puis transféré vers l’extérieur. A contrario, en mode réversible, la chaleur est captée en dehors puis transmise au sein de l’habitacle.

Les différentes versions

On compte parmi les climatisations monobloc, 2 versions distinctes qui sont les suivantes :

  • mobile : ses roulettes permettent de déplacer facilement l’appareil de manière à l’installer d’une pièce à une autre selon les besoins.
  • fixe : comme son nom l’indique, ce modèle s’intègre au bâti et n’est donc pas déplaçable.

Sur les 2 versions, il est possible de trouver des modèles possédant l’option réversible ce qui permettra donc en période hivernale de produire du chauffage via la résistance dont disposent ces appareils.

Les avantages et les inconvénients

Les climatisations monobloc possèdent un certain nombre de points positifs qui sont :

  • le bon rapport qualité / prix ;
  • l’économie en termes de consommation énergétique ;
  • la facilité d’installation et de maintenance ;
  • la mobilité pour les modèles déplaçables ;
  • les fonctionnalités : rafraîchissement, filtration et déshumidification.

Toutefois, nous pouvons observer aussi des limites à ce système de refroidissement de l’air. Il est à noter :

  • l’efficacité se limite à de petits espaces seulement, souvent inférieurs à 30 m² ;
  • la nécessité d’une ouverture à proximité pour y installer la gaine d’évacuation ;
  • les nuisances sonores notamment pour le modèle mobile.

Installation et entretien

Concernant l’installation, elle consiste en grande partie à brancher l’appareil qui est alors dit Plug and Play.

Toutefois, il est aussi possible, notamment pour les versions de climatisation fixe, de les installer selon 2 dispositions à savoir :

  • une fixation murale : pour ce modèle, une évacuation vers l’extérieur est nécessaire. Il faudra donc prévoir de faire une ouverture dans le mur qui sera masquée par l’installation d’une grille de ventilation.
  • une installation window : la mise en place du bloc se fait dans les vantaux des fenêtres de manière verticale, horizontale ou bien entre l’intérieur et l’extérieur. Ce modèle est mis en place grâce à un châssis de fixation qui se retire facilement permettant ainsi de ranger l’appareil lorsque son utilisation n’est pas requise.

Afin d’augmenter la longévité de votre appareil et d’en pérenniser son utilisation ainsi que son rendement, il est conseillé d’en faire un entretien régulier. Cet entretien consiste en une aspiration des filtres environ deux fois par mois, et lorsque ces derniers sont trop encombrés il est nécessaire d’en effectuer le changement.
Dans le cas où le filtre est autonettoyant, il ne sera pas nécessaire de l’aspirer tous les 15 jours. Il faudra aussi penser à dépoussiérer le ventilateur de l’appareil.

Les caractéristiques à prendre en compte lors de l’achat

Avant d’effectuer l’achat d’un climatiseur monobloc, il est intéressant de regarder quelques paramètres pouvant aider à réaliser ce choix. Pour cela, les caractéristiquessuivantes sont à prendre en compte :

  • la puissance électrique : elle est différente selon les besoins de chacun et dépend de plusieurs paramètres qui sont les suivants :
    • la superficie à traiter ;
    • le nombre d’occupants ;
    • la localisation, l’exposition et le nombre d’ouvertures vers l’extérieur de la pièce à climatiser ;
    • la hauteur sous-plafond et le type de revêtement de sol.

            Ainsi, la puissance des modèles varie de 2.5 à 5.5 kW. Ceux de 5.5 kW étant les plus performants.

  • la puissance frigorifique dont l’unité est le BTU (British Thermal Unit) est un indicateur rendant compte de la capacité du climatiseur à rafraîchir l’espace.
  • la classe énergétique : elle figure sur l'étiquette de l’appareil et permet de renseigner sur sa consommation énergétique. Ainsi, les lettres A à G peuvent être apposées sur cette étiquette, A représentant la consommation la plus faible et G la plus énergivore.
  • les nuisances sonores que cela incombe. Les appareils sont souvent compris entre 50 et 75 décibels.
  • les fonctions de type programmateur, réversibilité, filtration de l’air ou encore déshumidificateur.

Savoir faire / Parole d'expert

Climatisation et chauffage par zonification
Date: 28/06/2018
Type: Savoir-faire
Gestion flexible et éco-performante de vos bureaux
Date: 04/04/2018
Type: Parole d'expert

Actualités

L’aveuglement du « global » …
Date: 04/07/2019
Auteur: Roger CADIERGUES
Chauffage central +4%, RT2012 aucune solution privilégiée
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse

Rechercher plus de contenu sur XPair