Chargement...

Chauffe-eau

Chauffe eau plat

Chauffe eau plat contre un mur dans une salle de bain

Tout logement, qu’il soit individuel ou collectif, requiert l’installation d’un chauffe-eau afin de répondre aux besoins en ECS (eau chaude sanitaire). De nombreuses déclinaisons matérielles existent afin de combler l’ensemble des attentes en la matière et de parer à toutes les contraintes possibles.

Le principe du chauffe-eau

Placé sur un réseau collectif ou individuel, le chauffe-eau a pour rôle de produire de l’eau chaude afin d’alimenter le bâtiment en ECS. Cet appareil est, selon les cas, raccordé à un ballon d’eau chaude qui permet alors le stockage ou l’accumulation de l’eau en attendant qu’elle soit utilisée.

Ce ballon dispose alors d’un thermostat qui permet un réglage de la température à 60 degrés Celsius (à moins de 55 degrés, attention au risque de légionellose). Il est assorti d’une couche isolante de manière à éviter au maximum les déperditions thermiques.

Les différentes technologies du chauffe-eau

En termes de technologie, le chauffe-eau peut se décliner dans des versions “instantané” ou “à accumulation”.

  • Le chauffe-eau instantané

Le recours à cette technologie se fait généralement dans les cas où les besoins en eau chaude sanitaire sont peu importants. Dans cette configuration, l’appareil étant capable de produire instantanément, à la demande, de l’eau chaude (entre 35 et 45 degrés Celsius), il n’y a pas besoin de ballon de stockage. C’est un réel gain de place pour les logements de petite taille.
Moins coûteux que la version à accumulation, il est, le plus souvent placé dans la cuisine ou la salle de bains.

  • Le chauffe-eau à accumulation

Cette autre technologie aussi connue sous le nom de cumulus sont automatiquement associés à un ballon de stockage (avec une eau à 60 degrés Celsius). Le plus souvent, ces chauffe-eau se présentent à la verticale, bien que des solutions horizontales existent afin de répondre à des contraintes techniques dans certains logements.

En termes de stockage, ce sont alors au moins 50 litres qui sont prévus, mais les capacités des modèles les plus gros peuvent aller jusqu'à 300 litres. A noter que 50 litres sont parfaits pour une personne et que 300 litres correspond à une famille comprenant le couple et plus de 3 enfants.

Les énergies possibles pour le chauffe-eau

Différentes énergies (électricité, gaz, solaire) peuvent permettre le bon fonctionnement d’un chauffe-eau.

  • Le chauffe-eau électrique

Facile à mettre en place, ce type de chauffe-eau ne requiert aucun système d’évacuation. Il sera doté d’une résistance plus ou moins pérenne :

  • la résistance stéatite : elle devra être régulièrement traitée contre le tartre et équipera les modèle les moins complexes
  • la résistance blindée : placée dans une enveloppe protectrice, elle confère une bien meilleure durée de vie
  • Le chauffe-eau au gaz

Acceptant le gaz naturel et le propane, ce type de chauffe-eau fera l’objet d’un entretien annuel. En termes de performance, il est capable de produire de l’eau chaude plus rapidement qu’un modèle électrique. Par contre, il faudra impérativement lui prévoir un système d’évacuation, que ce soit une sortie de type ventouse ou un conduit de fumée.

  • Le chauffe-eau solaire

Pour un équipement plus respectueux de l’environnement et plus économe, à l’usage, la version solaire est une autre possibilité. Lors, des panneaux solaires seront installés, la plupart du temps sur la toiture, parfois en façade ou au sol dans le respect des normes indicatives données pour capter un maximum du rayonnement. Ce type de chauffe-eau sera systématiquement assorti d’un ballon de stockage.

Si l’investissement de départ peut se révéler assez conséquent, l’économie se fait ensuite sur le long terme, lors de l’utilisation.

  • Le chauffe-eau thermodynamique

Avec un fonctionnement se rapprochant de celui d’une PAC (pompe à chaleur) de par la présence d’un condenseur en son sein, cet autre chauffe-eau est également doté d’un ballon d’eau chaude. Ce dernier permet de réduire la facture énergétique du logement de 50 à 70 %.

L’installation du chauffe-eau

L’installation du chauffe-eau sera fonction de différents critères : son poids, la nuisance sonore, la distance le séparant des points d’eau et le besoin de le placer dans un local n’ouvrant pas trop sur le froid.

Par ailleurs, des normes de sécurité doivent être observées. Un chauffe-eau au gaz, par exemple, sera interdit dans une salle de bains. Côté électricité, il faudra s’en remettre à la NF C 15-100 qui impose une installation à plus de 60 cm d’une douche ou d’une baignoire.

Le chauffe-eau pouvant, s’il est doté d’un ballon intégré, peser plusieurs centaines de kilos sera de préférence placé sur un mur solide. Sonore durant son utilisation, il peut devenir une gêne pour les occupants, particulièrement de nuit où le moindre bruit est décuplé. Le prévoir dans une pièce ou un dégagement dédié sera alors intéressant. 

Dans l’idéal, il sera malgré tout placé à moins de 8 mètres des installations afin de limiter au maximum les déperditions thermiques le long des canalisations. De même, l’emplacement de cet appareil dans une pièce relativement isolée limitera la baisse de température dans le ballon de stockage.

L’entretien du chauffe-eau

Entre conseil et obligation, l’entretien du chauffe-eau est important pour lui offrir une belle durée de vie et limiter les risques de panne.

  • Les entretiens conseillés :
    • le chauffe-eau électrique requiert un détartrage régulier (soit tous les 3 à 5 ans) : outre sa pérennité, il offrira un meilleur rendement
  • Les entretiens obligatoires :
    • le chauffe-eau au gaz nécessite un entretien annuel à l’occasion duquel différents contrôles seront effectués de manière, notamment, à garantir la sécurité des occupants

En termes de coût, l’entretien est fonction du type de chauffe-eau :

  • chauffe-eau électrique : comptez autour de 100 à 400 € pour un détartrage
  • chauffe-eau gaz : prévoyez autour de 120 à 180 €
  • chauffe-eau solaire : comptez entre 150 à 300 €
  • chauffe-eau thermodynamique : prévoyez entre 160 à 250 €

Les prix du chauffe-eau

Dans le calcul du prix d’un chauffe-eau, il faut à la fois penser au prix d’achat et à celui de son installation.

  • Le prix d’achat du chauffe-eau

Voici le prix d’acquisition du chauffe-eau en fonction de son type d’énergie :

  • chauffe-eau électrique : de 150 à 1 500 €
  • chauffe-eau au gaz : de 250 à 2 000 €
  • chauffe-eau solaire : de 950 à 5 000 €
    • implantation de panneaux solaires : environ 1 000 € par m²
  • chauffe-eau thermodynamique : de 1.300 à 2.500 €

Selon les cas, il faudra ajouter le ballon d’eau chaude. Par exemple il faudra compter 1 200 € pour un ballon de 300 litres.

  • Le prix d’installation du chauffe-eau

Voici le prix d’installation du chauffe-eau en fonction de son type d’énergie :

  • chauffe-eau électrique : autour de 150 €
  • chauffe-eau au gaz : de 300 à 500 €
  • chauffe-eau solaire : autour de 1 500 €
  • chauffe-eau thermodynamique : autour de 1 500 €

Les aides

Selon le type de chauffe sélectionné, des aides peuvent être attribuées et permettre alors de réduire l’investissement de départ. Ces aides peuvent prendre la forme :

  • d’une TVA réduite dans le cas d’un logement ayant plus de deux ans
  • du CITE s’il est question d’un système peu énergivore
  • des aides de l’ANAH, de l’Eco-PTZ, des subventions territoriales, etc.

Actualités

Rechercher plus de contenu sur XPair