Chargement...

Chaudière fioul

Chaudière fioul à condensation

Chaudière gaz condensation - Source Viessmann

La chaudière fioul est un système qui a longtemps été utilisé car elle possède un bon rendement et délivre une chaleur douce. Des progrès considérables ont été faits sur ces appareils ces dernières années afin de les rendre plus écologiques et respectueuses de l’environnement.

Les types de chaudières et leur fonctionnement

Une chaudière permet d’approvisionner un dispositif de chauffage central mais également de produire l’eau chaude nécessaire pour les sanitaires.
Ces appareils fonctionnent sur un principe simple : le fioul est mélangé à l’air comburant, l’oxygène grâce au brûleur présent au sein de la chaudière. Cela entraîne une élévation des températures qui permet la consumation du combustible et donc le réchauffement de l’eau qui pourra aussi bien être utilisée pour les radiateurs que pour les appareils sanitaires nécessitant de l’eau chaude.

  • chaudière classique : chauffe l’eau à 90° et possède un rendement d’environ 90 %.
  • Le budget pour une chaudière classique oscille entre 650 et 4 500 €.
  • à condensation : lors de la combustion, des vapeurs d’eau s’échappent. Ce modèle les récupère afin de chauffer l’eau lorsqu’elle revient des radiateurs et peut ensuite les évacuer. Elle offre un rendement énergétique de l’ordre de 110 % soit environ 20 % de plus qu’une chaudière classique.
  • Pour l’achat de ce type de matériel, cela vous coûtera entre 1 300 et 6 000 €.
  • basse température : elle fonctionne de la même façon que le modèle classique mais l’eau n’est chauffée qu’à 50° ce qui permet de diminuer la consommation de combustible. Le rendement est performant, de l’ordre de 105 à 110 %. Néanmoins, ce modèle ne peut être installé uniquement avec des radiateurs ou planchers compatibles aux “basses températures”.
  • Si vous optez pour un modèle comme celui-ci, les prix varient entre 3 000 et 7 000 €.
  • hybride ou mixte : couplée à une pompe à chaleur, elle prélève les calories dans l’environnement et les insuffle dans la chaudière.
  • Une enveloppe entre 5 000 et 15 000 € sera nécessaire si vous souhaitez un modèle hybride.
  • à cogénération : en plus de sa fonction principale qui est assurer le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire, ce modèle nouvelle génération permet de produire de l’électricité grâce à un moteur à combustion.
  • Pour une chaudière dernière génération les prix sont compris entre 10 000 et 20 000 €.

Le stockage

Les cuves ont des contenances différentes et sont généralement entre 500 et 2 500 litres. Le volume maximal autorisé est de 10 000 litres. Au-delà, une autorisation préfectorale sera nécessaire.
Elles existent aussi en plusieurs matériaux tels que :

  • le polyéthylène
  • l’acier
  • la résine

Il faut noter que suite à l’arrêté du 1er juillet 2004, pour être aux normes, les cuves doivent porter les marquages CE et NF qui sont des garanties de performances, de qualité et de longévité.

La cuve peut être installée :

  • à l’intérieur (garage, chaufferie, sous-sol…) :
    • si la cuve est inférieure ou égale à 2 500 litres, elle doit être posée sur un sol plat, maçonnée et la pièce doit être ventilée et fermée par une porte coupe-feu ¼ d’heure
    • si la contenance est supérieure à 2 500 litres, les conditions sont les mêmes sauf que la porte pare flamme est une porte 1 heure et la ventilation doit a minima d’être d’un dm².

  • en extérieur : en fonction de la capacité de stockage de la cuve, des distances de sécurité sont à respecter entre cette dernière et le bâtiment le plus près :
    • si la cuve < 2 500 litres, il n’y a pas de distance préconisée
    • cuve de 2 500 à 6 000 litres, 1 mètre
    • de 6 000 à 10 000 litres, 6 mètres

  • enterrée en intérieur comme en extérieur : la cuve doit être en acier afin de garantir la sécurité
  • stockage en fosse intérieure ou extérieure :
    • le réservoir doit être en métal
    • un système de retenue équivalent à la capacité de stockage de la cuve doit être présent. Les murs formés autour de ce réservoir doivent être recouverts d’un produit permettant l’étanchéité à l’eau comme au fioul.


Les avantages VS les Inconvénients

De manière générale, la chaudière fioul possède de nombreux avantages à ne pas négliger tels que :

  • la bonne capacité de chauffe
  • la chaleur douce et homogène qui se diffuse
  • le rendement élevé
  • la possibilité de la coupler à une pompe à chaleur ou un chauffe-eau solaire

Néanmoins, quelques points faibles peuvent aussi être soulevés :

  • nécessite une cuve de stockage
  • énergie fossile
  • bilan écologique négatif
  • les odeurs émanant de la chaudière

La consommation et le rendement

Une chaudière fioul possède un pouvoir calorifique important. En effet, pour 1 kilo de fioul consommé, 12 kWh d’énergie sont produits.
Pour remplir sa cuve, 2 choix s’offrent à vous :

  • le fioul domestique ordinaire : ne résiste que très peu aux températures négatives (jusqu’à -4°C) sinon il risque de geler.

ou

  • le fioul domestique supérieur : c’est du fioul ordinaire auquel a été ajouté des additifs afin de posséder un meilleur rendement. En revanche, il est sensiblement plus cher que le fioul ordinaire. Cependant, un volume moins important est nécessaire pour créer la même quantité d’énergie. De plus, il est capable de faire face au gel et supporte des températures jusqu’à -25°C.

Selon la zone géographique et donc le climat, l’isolation du logement, la température souhaitée ainsi que la surface du logement, la consommation de fioul ne sera pas la même. La consommation annuelle est généralement comprise entre 1 500 et 3 000 litres.

Quelques caractéristiques techniques

  • Puissances

La puissance représente la quantité d’énergie produite en fonction d’une durée de temps. Elle est souvent exprimée en kilowattheure (kWh). Voici une idée de la puissance nécessaire selon la surface :

  • 12 à 20 kWh pour une surface inférieure à 100 m²
  • 20 à 25 kWh pour un logement supérieur à 100 m²

Si la chaudière est également utilisée pour l’eau chaude sanitaire, il faut plutôt compter une puissance de 23 à 28 kWh pour une habitation de moins de 100 m² et 25 à 35 kWh au-delà de 100 m².

  • Pose

Il est possible d’installer une chaudière selon 2 façons :

  • murale : idéale pour les surfaces de petites taille car ces chaudières compactes permettent un gain de place non négligeable
  • au sol : de préférence pour les logements plus grands car les modèles sont plus puissants

Pour la pose, il faut compter un budget de main d’oeuvre compris entre 1 000 et 2 000 €.

  • Entretien

Un entretien annuel est obligatoire quel que soit le modèle de chaudière. Il faudra compter un budget compris entre 70 et 180 € pour que le plombier chauffagiste ramone les conduits, évalue le monoxyde de carbone, vérifie et nettoie les différents corps de la chaudière et remplace les pièces si nécessaire.

Les aides

En fonction du modèle de chaudière choisi, il est possible de prétendre à certaines aides, sous réserve de conditions afin de faire diminuer la note finale. Le but de ces aides est de permettre à tous un meilleur confort de vie.

  • TVA réduite à 5,5 % si le logement a plus de 2 ans et que les travaux sont effectués par un professionnel
  • CITE (Crédit d’Impôt pour la transition Energétique) : peut faire baisser la facture de 30 %
  • les aides de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat)
  • Prime énergie délivrée par des grandes enseignes
  • Le programme chaudière à 1 € proposée par l’Etat : selon les plafonds de ressources, différentes tranches de prix sont proposées.

Savoir faire / Parole d'expert

Chauffage fioul condensation
Date: 28/06/2018
Type: Savoir-faire
Mesure des gaz de combustion
Date: 14/11/2018
Type: Savoir-faire

Actualités

Marché solaire thermique: la reprise selon Enerplan, ...,
Date: 02/08/2011
Type: Actualité ThermPresse
Prime pose chaudière fioul condensation, R&D Ciat, ...
Date: 03/08/2011
Type: Actualité ThermPresse
Les énergies. Au préalable, posons le contexte
Date: 14/05/2013
Auteur: Christian CARDONNEL

Rechercher plus de contenu sur XPair