Chargement...

Ballon eau chaude

Ballon d'eau chaude thermodynamique

Chauffe-eau thermodynamique - Source Chaffoteaux

De nombreux foyers français sont équipés d’un ballon d’eau chaude aussi appelé chauffe-eau ou encore cumulus. Les prix varient de 500 à 4 500 €.

Le rôle d’un ballon

Un ballon a pour but principal d’alimenter un logement en eau chaude. Cette eau est stockée dans sa cuve. L’eau est chauffée grâce à différents moyens comme une résistance, un brûleur ou encore par le biais des calories contenues dans l’air.
Il est possible d’opter pour un modèle :

  • instantané : la production d’eau chaude est immédiate. Il n’y a pas de stockage d’eau chaude. Ce type de chauffe-eau est moins cher, plus facile à poser, ne prend pas de place, est léger, utile pour de faibles consommations, ne nécessite pas d’entretien particulier.
  • à accumulation : une cuve permet d’accumuler et de stocker l’eau chaude. Ce modèle est préférable pour les consommations importantes en eau chaude.

L’eau chaude est stockée dans le haut de la cuve et l’eau froide dans le bas de cette dernière. Lorsque de l’eau chaude est demandée, l’eau froide du bas de la cuve remplace l’eau qui vient d’être captée, un nouveau cycle de chauffe s’opère afin qu’elle soit à son tour chauffée. Le thermostat permet de déclencher la chauffe et lorsque la température préalablement définie est atteinte, de la couper.

Les différentes versions

Il existe principalement 4 sources d’énergie pour faire fonctionner un ballon d’eau chaude.

  • électrique : si votre contrat d’électricité dispose des heures creuses, le chauffe-eau peut se recharger durant la nuit. Le budget oscille entre 200 et 1 500 € sans la pose. En effet, l’eau peut être chauffée via :
    • une résistance blindée qui est en contact direct avec l’eau de la cuve et doit être changée régulièrement car le calcaire s’y accumule. Une vidange totale de la cuve sera nécessaire. Une résistance de ce type vous coûtera entre 25 et 100 € pièce.
    • une résistance stéatite : un tube de protection appelé fourreau entoure la résistance ce qui la préserve du calcaire et en assure sa longévité. Si un remplacement doit être effectué, il faut savoir que le prix est compris entre 60 et 250 €.
  • gaz : il faut être relié au gaz de ville. Deux types de raccordements peuvent être effectués sur ce genre d’appareil afin d’assurer l’évacuation des gaz qui ont été brûlés :
    • sortie cheminée : le chauffe-eau est raccordé au conduit de cheminée.
    • sortie ventouse : les évacuations se font vers l’extérieur, le ballon doit donc obligatoirement être posé sur un mur donnant sur l’extérieur.

Le temps de chauffe est assez court et s’effectue grâce à un brûleur à gaz. C’est un mode d’énergie plus économique même si le coût d’achat des fournitures est plus onéreux : entre 400 à 3 000 € sans la pose.

  • solaire : l’installation de panneaux solaires est indispensable. L’énergie solaire est captée par ces panneaux et est ensuite transformée en électricité pour alimenter le chauffe-eau. Pour ce type de technologie, il faudra compter entre 4 000 et 5 500 € hors pose.
  • thermodynamique : repose sur le couplage d’un ballon à une pompe à chaleur. Il fonctionne en captant les calories dans l’air ambiant. Cette forme de ballon est de plus en plus utilisée car elle est en conformité avec les normes écologiques qui voient le jour. Un budget de 1 200 à 3 000 € sera tout de même nécessaire.

En plus de l’énergie utilisée, d’autres facteurs rentrent en compte pour justifier le tarif d’un ballon d’eau chaude. On peut citer par exemple la capacité de la réserve, la position du chauffe-eau, la présence ou non de technologies (programmeur, thermostat électronique). Pour les ballons électriques, le type de résistance a aussi un impact sur le prix du matériel.

Les caractéristiques techniques

En termes de consommation d’eau chaude, il faut savoir qu’en moyenne, un adulte consomme entre 40 et 80 litres d’eau chaude par jour. Il existe donc des ballons proposant différentes capacités de stockage. On trouve des ballons allant de 10 à 500 litres. Pour une personne seule, il est recommandé un chauffe-eau d’au moins 50 litres, pour un couple une contenance de 100 litres, pour 4 personnes au minimum 200 litres et au-delà de 4 personnes un ballon d’au moins 250 litres voire 300. Un modèle se choisit donc en fonction du nombre de personnes habitant dans le logement mais également selon les modes de consommation de chacun.

Les avantages et inconvénients

Chaque modèle propose des avantages et des inconvénients qui leurs sont propres.

  • Les ballons d’eau chaude électriques sont faciles à poser et n’ont pas besoin de système d’évacuation spécifique. Ce sont les modèles les moins chers. Cependant, l’électricité est une énergie coûteuse.
  • Le gaz est une énergie moins chère que l’électricité et la capacité de chauffe de ces appareils est rapide. Néanmoins, il est nécessaire d’être raccordé au gaz de ville, de posséder des systèmes d’évacuation de type conduit de cheminée ou ventouse. De plus, un entretien annuel est obligatoire.
  • Le chauffe-eau solaire permet de réaliser des économies d’énergie conséquentes mais nécessite l’installation de panneaux solaires et donc un investissement financier très important. Un ensoleillement minimal est, en plus de cela, nécessaire.
  • Les ballons thermodynamiques assurent une réduction de l’ordre de 50 à 70 % de consommation énergétique, ils fonctionnent sur la base de l’air ambiant et sont peu polluants. En revanche, des nuisances sonores sont possibles.

De façon générale, le gros inconvénient des ballons d’eau chaude repose sur leur fonctionnement par cycle de chauffe. Quand la cuve est vide, il faut attendre le nouveau cycle pour pouvoir bénéficier à nouveau d’eau chaude. Il est possible de le mettre en “marche forcée” mais la consommation du ballon augmente de façon considérable en activant ce mode.

L’installation et entretien

En termes d’installation, il faut compter un budget compris entre 250 et 400 €. Un ballon peut être installé verticalement, horizontalement, sur socle ou sous-évier. Les modèles spécifiquement créés pour être posés horizontalement sont souvent utilisés pour les petits espaces car ils permettent un gain de place.

S’il est installé de manière verticale et donc fixé sur un mur, il ne faudra pas l’appliquer sur une cloison en placo mais sur un mur porteur car le ballon peut peser quelques centaines de kilos selon les contenances.
Des normes existent pour la pose de ces appareils. La norme NFC 15-100 indique que pour des questions de sécurité, le chauffe-eau doit être au minimum espacé de 60 cm d’une douche ou d’un bain. Un ballon instantané fonctionnant au gaz ne doit pas être installé dans une salle de bain, un séjour, une salle à manger ou encore dans une chambre mais dans une cuisine ou un local ayant une fenêtre. A l’inverse, un chauffe-eau à accumulation au gaz peut être installé dans tous types de pièces dès que les évacuations sont effectuées.

Un entretien annuel est obligatoire pour les ballons au gaz. Dans cet entretien, le professionnel nettoiera l’injecteur, le filtre, les ailettes du corps de chauffe et les becs du brûleur.
Un détartrage est conseillé tous les 3 à 5 ans pour un prix variant de 100 à 400 €.
De la même façon, le renouvellement du groupe de sécurité est conseillé tous les 5 ans.
Pour un modèle solaire, une visite de contrôle est conseillée tous les 5 ans. Il est aussi recommandé de nettoyer les capteurs solaires une fois par an.

Savoir faire / Parole d'expert

Le chauffe-eau thermodynamique hybride
Date: 08/05/2018
Type: Parole d'expert

Actualités

Rechercher plus de contenu sur XPair