Chargement...

Vmc hygroréglable

VMC hygroréglable

VMC hygroréglable - Source Atlantic

 

Comme son nom l’indique, la VMC Hygroréglable est fonction du degré d’humidité dans les pièces de votre logement. Elle permet, comme la VMC classique, une bonne aération et garantit un air sain. Quels sont les points forts de la version Hygro ? Comment faire son choix d’appareil ? Quel budget y consacrer ? Autant de questions que nous avons étudié pour vous.

La VMC Hygroréglable : destination

Tout particulièrement adaptée dans le cadre de la rénovation, la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) Hygroréglable permet de disposer d’un bon système de ventilation sans pour autant engager de lourds travaux. En outre, elle ne requiert pas un investissement énorme, ce qui la rend accessible à bon nombre de foyers.
Notamment recommandée pour les pièces d’eau sans fenêtre, est également très intéressante dans le neuf. Dans la pratique, elle est installée dans les salles de bains ou de douches, les cuisines, les buanderies ou celliers équipés de machine à laver… (pièces de service) afin d’en assurer un bon renouvellement d’air et une évacuation efficace de l’humidité.

Le principe de la VMC Hygroréglable

La VMC a pour rôle de ventiler le logement. Obligatoire dans ceux construits après 1982, elle garantit un débit d’air à la fois permanent et constant. En termes de VMC, différentes possibilités sont envisageables entre simple ou double flux.

  1. Dans le cas d’une VMC simple flux, l’air est extrait des différentes pièces dites “de service” équipées via un ventilateur et remplacé par un air plus sain, venant de l’extérieur du logement, via les aérations placées sur les ouvertures (fenêtres et portes) des pièces dites “sèches” (bureau, chambre, salle à manger, salon...). L’installation permet notamment d’assainir la pièce et, en outre, réduit le risque de mauvaises odeurs.
  2. Dans le cas de la VMC double-flux, l’air est extrait de la même manière qu’avec une simple flux. Par contre, le renouvellement se fait par le biais de l’air puisé à l’extérieur et soufflé dans le logement de manière mécanique. Les airs entrants et sortants se croisent, sans pour autant se mélanger, dans un échangeur qui permet de récupérer la chaleur du flux sortant pour le transmettre au flux entrant.

La VMC Hygroréglable ajoute à la VMC simple ou double flux la capacité de jauger le taux d’humidité du logement et de déclencher le renouvellement d’air en fonction du besoin effectif, limitant ainsi les déperditions thermiques.
En termes de composition, il est possible de mettre deux systèmes en avant :

  1. entrées d’air autoréglables : débit d’air évacué variable selon la pression attendue
  2. ouvertures et bouches de sortie hygroréglables : extraction et entrée d’air gérées par des capteurs d’humidité afin d’optimiser la régulation

Les différents types de VMC hygroréglables

Plus perfectionnée que la ventilation autoréglable, la version hygroréglable se présente en simple ou double flux. Dans la pratique, la version Hygro régule le débit pièce par pièce selon le taux d’humidité capté. Cela permet un renouvellement d’air optimisé et une consommation d’énergie revue au plus juste (électricité et chauffage).

Type de VMC Hygroréglable

Installation

Fonctionnement

simple flux type A

  1. entrées d'air autoréglables avec un débit fixe
  2. bouches hygroréglables avec un débit variable
  1. bouches d’évacuation : débit automatisé
  2. réglage automatique via des capteurs selon le taux d’humidité ambiant

simple flux type B

  1. entrées d'air hygroréglables
  2. bouches hygroréglables

 

En rapport de la version de type A, cette version :

  1. est plus performante
  2. offre un gain thermique plus élevé
  1. bouches d’évacuation et entrées d’air : débit automatisé
  2. réglage automatique via des capteurs selon le taux d’humidité ambiant

double flux

  1. entrées d’air et bouches hygroréglables
  2. échangeur thermique
  1. bouches d’évacuation et entrées d’air : débit automatisé
  2. calories récupérés via l’échangeur thermique
  3. réglage automatique via des capteurs selon le taux d’humidité ambiant

 

Dans le cas d’un logement déjà équipé d’un système de climatisation, la mise en oeuvre d’entrées d'air hygrorégulées est plus que déconseillée.

Le fonctionnement et composition d’une VMC hygroréglable

Comme vu précédemment, le fait d’avoir une VMC Hygroréglable permet de disposer d’un système de bouches d’aération qui sont à la fois intelligentes et autonomes. En effet, ces dernières sont capables de s’adapter en temps réel aux besoins du logement. Par exemple, elle augmentera automatiquement la puissance d’aspiration dans la salle d’eau lorsqu’une personne prendra une douche ou un bain et la réduira progressivement afin d’assainir l’air.

En termes de composition, cette VMC dispose des éléments suivants :

  1. entrée d’air
  2. bouche d’extraction
  3. conduit
  4. moteur de VMC qui aspire et extrait l’air vicié
  5. sortie en toiture

La réglementation

Selon les réglementations en vigueur, la VMC doit fonctionner en continu. Le débit à respecter est, par ailleurs, à programmer en fonction des pièces concernées. Dans le cas de la VMC Hygroréglable, les débits attendus sont réduits. Vous pouvez donc prendre en compte les données telles que présentées ci-dessous :

Nombre de pièces

Débit en m3 par heure

1

10

2

10

3

15

4

20

5

25

6

30

7

35

Les avantages et inconvénients

Avantages

Inconvénients

  1. en neuf comme en rénovation
  2. consommation énergétique moins élevée que la VMC simple flux autoréglable ou double flux
  3. meilleure qualité d’air intérieur
  4. isolation des bruits extérieurs via des entrées d’air acoustiques
  5. solution ne nécessitant pas d’intervention manuelle
  6. possibilité d’ouvrir les fenêtres
  7. optimisation de la régulation du débit d’air entrant
  8. air entrant réchauffé dans le cas de la double flux
  9. peu coûteux à l’achat, à l’installation et lors de son fonctionnement
  10. peu d’entretien
  1. risque de surchauffe en période estivale
  2. risque de courants d’air (simple flux)
  3. ne filtre pas les polluants présents dans l’air extérieur

 

Les critères de choix de la VMC Hygroréglable

Le choix de l’hygrorégulation est compatible aussi bien avec la VMC simple flux qu’avec la version en double flux. Cette option permet de garantir une solution d’aspiration qui se veut à la fois intelligente et économique. Voici quelques critères de choix à prendre en compte.

Critères

Données à connaître

Consommation

Les différents modèles de VMC hygroréglables ne proposent pas la même consommation d’énergie :

  1. VMC Hygroréglable ancienne génération :
    1. Consommation : 40 W
    2. Prix moteur : n’est plus fabriqué
    3. Coût sur 10 ans : 600 €

 

  1. VMC hygroréglable classique
    1. Consommation : 20 W
    2. Prix moteur : 170 €
    3. Coût sur 10 ans : 300 €
  1. VMC hygroréglable basse consommation
    1. Consommation : 9 W
    2. Prix moteur : 250 €
    3. Coût sur 10 ans : 135 €

 

Avec une durée de vie d’au moins 10 ans pour ce type de matériel, il est donc important de bien penser l’investissement et son amortissement. Ce dernier sera d’environ 4.5 ans pour un modèle basse consommation qui se distingue par la mention MicroWatt, Basse Consommation ou Ecowatt selon les fournisseurs.

Entrées d’air

  1. entrées d’air :
    1. idéalement hygroréglables
    2. dotées d’un filtre à pollen à remplacer une fois par an au moins
  2. confort : préférer les flux d’air orientés vers le plafond
  3. design : les couleurs peuvent être personnalisables

Bouches

  1. préférer les bouches hygroréglables
  2. alimentation :
    1. par piles
    2. sur secteur
  3. système de commande :
    1. automatique :
      1. détection de présence
    2. manuelle :
      1. tirette
      2. télécommande
      3. interrupteur
  4. design :
    1. modèles généralement plus discrets
    2. les couleurs peuvent être personnalisables

Vitesse

  1. plusieurs niveaux de vitesse selon les moteurs

VMC hygroréglable connectée

  1. différentes options envisageables selon les modèles et les applications :
    1. choix du niveau de ventilation à l’instant T
    2. programmation du débit sur :
      1. des plages horaires
      2. des périodes de vacances
    3. consultation du niveau de polluants
    4. fonction rappel :
      1. entretien
      2. changement des filtres

 

Les prix de fourniture d’une VMC Hygroréglable

En moyenne, le coût de fourniture d’une VMC hygroréglable complète (moteur, bouches, entrées...) sera de :

  1. simple flux : de 220 €  pour un système classique à 300 € pour une version en basse consommation
  2. double flux : dépasse généralement les 450 euros

Pour le moteur seul vous compterez :

  1. d’environ 160€ (20 W-Th-C classique)
  2. à 240€ (9 W-Th-C basse consommation)

Prix de pose d’une VMC Hygroréglable

Concernant le coût de la pose d’une VMC Hygroréglable, le tarif sera notamment fonction de la complexité du chantier. En rénovation, cela peut parfois se révéler plus ardu qu’en neuf. Parmi les questions à se poser, le professionnel se penchera sur :

  1. la nécessité de percer une dalle pour passer les gaines
  2. l’existence préalable :
    1. d’entrées d’air
    2. d’une sortie de toit adaptée
    3. d’une arrivée électrique dédiée

Ainsi, vous pouvez vous attendre à une facture en fourniture et pose oscillant entre 700 et 2 000 € pour votre équipement.

Les aides

En termes d’aides pour votre Ventilation Mécanique Contrôlée Hygroréglable, sachez que seuls les versions basse consommation, de type Hygro B, pourront être éligibles au CEE (Certificats d’Economies d’Energies). En outre, l’achat de ce matériel et sa pose devront être confiés à un professionnel. L’aide accordée est fonction des revenus.

L’entretien de la VMC Hygroréglable

Bien entendu, pour une durée de vie intéressante, il est important d’entretenir régulièrement le matériel. Ainsi, dans le cas de la VMC Hygro, il est recommandé de procéder à un nettoyage des entrées d’air et des bouches d’extractions du logement afin qu’elles ne soient pas obstruées.
L’entretien du moteur, quant à lui, sera confié à un spécialiste tous les 3 à 5 ans en moyenne. Cette visite sera également l’occasion de vérifier l’état du réseau de gaines.

Savoir faire / Parole d'expert

Puits canadien et ventilation double-flux
Date: 14/03/2019
Type: Savoir-faire
Ventilation désenfumage Bâtiment Basse Consommation
Date: 04/11/2019
Type: Savoir-faire

Actualités

Perspectives 2018 favorables pour la VMC hygroréglable
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse
Quid de la ventilation résidentielle ...
Date: 04/07/2019
Auteur: Roger CADIERGUES

Rechercher plus de contenu sur XPair