Chargement...

Vmc double-flux

Ventilation double flux

Ventilation double flux - Source Zehnder



Une VMC double sera le gage d’un air renouvelé, assaini et dépollué, mais surtout il vous permettra de réaliser de belles économies d’énergies. En effet, l’air entrant étant réchauffé, cela vous permet de réduire votre consommation de chauffage.

Le principe de fonctionnement d’une VMC double flux

Si une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) classique, soit simple flux, permet d’aérer et d’assainir votre maison, elle est synonyme de déperdition énergétique. En effet, les bouches d’extraction aspire l’air vicié et humide des pièces humides, et permet donc de faire entrer l’air qui passe par les aérateurs, souvent placé au-dessus des fenêtres. Ainsi, l’air neuf qui vient de l’extérieur est froid pendant les saisons hivernales, il faut donc que votre solution de chauffage fonctionne davantage pour pallier à cet apport de fraîcheur.
Quand il s’agit de VMC double flux, la perte de chaleur n’est plus un problème. En effet, l’air extrait de votre logement passe par un échangeur thermique qui utilise la chaleur de l’air intérieur pour réchauffer l’air qui vient de l’extérieur avant de le diffuser dans les pièces de votre maison. Cela évite d’ouvrir les fenêtres pour aérer, et diminue de ce fait, les nuisances sonores, surtout pour des logements situés en milieu urbain.

  • Les réseaux de gaines

L’installation d’une VMC double flux nécessite deux réseaux de gaines différents. Le premier sera dédié à l’air aspiré, provenant principalement des pièces humides comme la salle de bain, des sanitaires ou même la cuisine. Cela permet de vous débarrasser des mauvaises odeurs mais essentiellement du taux d’humidité présent dans l’air ambiant de votre intérieur. Le deuxième réseau de gaine sera dédié à l’air neuf entrant, réchauffé par son passage dans l’accumulateur de chaleur. Cet air est acheminé et diffusé dans les pièces de votre logement. Ces deux réseaux de conduit sont dissimulés dans les combles, ou quand cela est nécessaire, dans des coffrages ou des faux-plafonds. Le diamètre des gaines et les dimensions des bouches d’extraction et d’insufflation seront modulées en fonction du nombre de pièces à ventiler et de leurs volumes.

  • L’échangeur thermique

Ces deux réseaux de gaine passent par un échangeur thermique qui est, en règle générale, installé dans les combles d’un logement car son caisson est assez imposant. Par ailleurs, il est important de veiller, non seulement à la bonne isolation de votre maison, mais surtout à celle de votre toiture. En effet, la performance de cet accumulateur de chaleur sera amoindri s’il subit des températures trop basses et si vos combles sont très mal isolées. Ce caisson permet de réchauffer l’air entrant, mais il permet également de le dépolluer. Doté de filtres très performants, il débarrasse ainsi l’air extérieur de tous pollens ou autres particules fines, nocives pour la santé des occupants.

Une VMC double flux pour éviter toute déperdition énergétique

Comme expliqué précédemment; une VMC double flux permet de limiter fortement les déperditions énergétiques d’un logement. Si celui-ci est bien isolé, il est possible de constater une baisse allant jusqu’à - 20 % sur votre facture de chauffage. Ce critère fait de ce système de ventilation un élément important de la Transition Énergétique visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi une VMC double flux répond aux exigences de la Réglementation Thermique 2012 (RT 2012). Son installation est d’ailleurs indispensable à la construction d’une maison passive, et bien évidemment, positive.

Il est important de signaler ici qu’un entretien régulier permet de renforcer la performance de votre ventilation. Il est donc vivement conseillé de dépoussiérer les bouches d’insufflation et d’extraction au moins une fois par semestre, et de faire réaliser par un professionnel un démontage et un lavage méticuleux de votre échangeur thermique.

Une VMC double flux pour un air sain

Les filtres très performants contenus dans l’échangeur thermique permettent d’éliminer une grande partie de particules fines nocives pour la santé. En effet, ils peuvent vous débarrasser des poussières, des pollens, des acariens et autres allergènes. Il s’agit donc d’un système de ventilation qui améliore fortement la qualité de l’air de votre intérieur. Il évacue l’humidité qui contribue au développement d’allergies multiples, et qui peut favoriser l’apparition de maladies respiratoires chroniques comme l’asthme ou la bronchite par exemple.

Quand il est vivement conseillé de bien entretenir votre VMC double flux pour assurer de bonnes performances, il convient également de nettoyer minutieusement les filtres du caisson une fois tous les 3 mois, et de les remplacer intégralement tous les 6 mois. En cas d’allergie aux pollens chez les occupants, il est recommandé de procéder au changement de filtre après la saison des pollens.

Les aides financières pour une VMC double flux

Un VMC double flux vous permet donc de réduire vos dépenses énergétiques et s’inscrit donc dans une démarche de réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi l’Etat accorde des aides financières pour l’installation de ce système de ventilation. Les travaux doivent impérativement être réalisé par un professionnel certifié RGE, Reconnu Garant de l’Environnement.

Vous pouvez ainsi bénéficier de :

  • La TVA réduite à 5,5 % si votre logement, qu’il soit principale ou secondaire, date de plus de 2 ans. Aucune démarche n’est nécessaire, l’artisan appliquera ce taux de TVA directement sur votre facture.
  • L’Éco-Prêt à Taux Zéro, appelé Éco-PTZ, est accordé pour financer un “bouquet de travaux” qui permet d’améliorer les performances énergétiques d’un logement qui date d’avant 1990. Ce prêt très avantageux est accessible aux propriétaires avec un plafond de 20 000 € à rembourser sur 10 ans, ou 30 000 € à rembourser sur 15 ans. Il est à noter qu’à partir du 1er juillet 2019, l’Éco-PTZ sera modifié et permettra d’étendre les bénéficiaires aux propriétaires de logements de plus de 2 ans.
  • Certaines aides sont accordées par l’ANAH, l’Agence Nationale de l’Amélioration de l’Habitat, pour financer des travaux de rénovation énergétique dans des logements de plus de 15 ans. Ces subventions sont attribuées sur présentation de dossier et sont modulées sous conditions de ressources.
  • Certaines collectivités territoriales mettent également des aides à disposition dans le cadre de la Transition Énergétique. Il est alors conseillé d’aller consulter les administrations locales pour se renseigner.

Savoir faire / Parole d'expert

Puits canadien et ventilation double-flux
Date: 14/03/2019
Type: Savoir-faire
Ventilation désenfumage Bâtiment Basse Consommation
Date: 21/06/2018
Type: Savoir-faire

Actualités

Rechercher plus de contenu sur XPair