Chargement...

Salaire ingénieur efficacité énergétique

Salaire ingenieur efficacite energetique

Les missions d’un ingénieur en efficacité énergétique impliquent la recherche de solutions en termes de performances énergétiques. Ses objectifs sont de permettre aux consommateurs de diminuer leur usage en énergie. A ce titre, les énergies renouvelables sont également au coeur de son métier. Le secteur du bâtiment et des travaux publics connaît un réel élan. Les projets d’infrastructures font appel aux besoins des ingénieurs en efficacité énergétique afin qu’ils apportent leur expertise indispensable à l’amélioration du bâti en France. Ce secteur dynamique accueille les ingénieurs en efficacité énergétique avec un salaire mensuel brut de 2 500 € pour un débutant diplômé.

Description du poste d'ingénieur efficacité énergétique

Les activités principales d’un ingénieur en efficacité énergétique sont variées. En effet, il se charge aussi bien de réaliser des diagnostics énergétiques de différents types d’infrastructures que de concevoir des solutions techniques optimisées et performantes. C’est également à lui de choisir les prestataires pour la réalisation des travaux. Selon la taille de l’entreprise, les effectifs peuvent être intégrés aux salariés, la sous-traitance peut être une alternative.

Son objectif est d’assurer l’intégration des énergies renouvelables dans les bâtiments suite aux études qu’il mène concernant l’optimisation des consommations en énergie. Sa mission est étroitement liée au maître d’ouvrage (commanditaire d’un chantier, qu’il soit un particulier ou un professionnel, une entreprise, une collectivité, un centre commercial, etc.). Il le rencontre en amont des travaux et lui apporte de précieux conseils dans l’élaboration de son projet. Il s’occupe également du chiffrage de ses propositions.

L’efficacité énergétique et les économies d’énergie sont un domaine hautement réglementé et le professionnel doit se tenir à jour des nouvelles normes en vigueur afin de fournir une expertise de qualité. Pour l’exercice de ses missions, l’ingénieur en efficacité énergétique partage son travail entre son bureau et les déplacements sur le terrain. En effet, travaillant en étroite relation avec le maître d’ouvrage, l’ingénieur en efficacité énergétique pourra prendre le rôle de maître d’oeuvre sur un chantier. Sa mission consistera alors à piloter les travaux : suivi et réajustement du planning, évaluation de la qualité de réalisation du projet, livraison du chantier, gestion des litiges, etc.

Profil recherché par les entreprises

Pour candidater à un poste d’ingénieur en efficacité énergétique, l’obtention d’un diplôme d’ingénieur est indispensable. Pour cela, l’étudiant devra suivre une école d’ingénieur afin d’avoir un niveau Bac+5 adéquat. Les employeurs recherchent des candidats qui ont une réelle aisance avec les chiffres et sont en mesure d’optimiser le fonctionnement des équipements et des installations énergétiques.

Les principaux atouts qui vous permettront de mettre en avant votre profil, lorsque vous candidatez à ce poste, sont un excellent esprit d’analyse et de synthèse allié à une certaine rigueur. Organisé et méthodique, vous devez être précis dans votre travail et disposer d’un bon relationnel associé à un sens pédagogique indispensable pour sensibiliser les intervenants d’un chantier ainsi que les clients de l’entreprise à la thématique de l’efficacité énergétique d’une infrastructure. Spécialiste dans son domaine, il faut, en effet, être en mesure d’expliciter de manière compréhensible les solutions proposées à des non-spécialistes.

Les employeurs sont généralement en quête d’une personne capable de travailler en équipe et de s’intégrer aisément dans l’entreprise. Les recruteurs sont principalement les cabinets d’études et les grands groupes du BTP.

Salaire annuel d’un ingénieur efficacité énergétique au cours de sa carrière

Avec une moyenne de 25 € de l’heure, le salaire d’un ingénieur efficacité énergétique est bien plus élevé que le salaire médian annuel français, ce dernier est en effet évalué à 21 300 €. Dès le début de sa carrière, la rémunération de l’ingénieur est 1,5 fois plus élevé et atteindra un niveau de 2,3 fois plus dès le milieu de sa carrière.
En comparaison, entre le début et la fin de sa carrière, l’ingénieur en efficacité énergétique pourra doubler de salaire en fonction de son évolution au sein des entreprises.

Ingénieur efficacité énergétique

Estimation salaire brut annuel

Salaire minimum annuel

34 000 €

Salaire médian annuel

47 200 €

Salaire maximum annuel

67 000 €


Il s’agit d’une estimation de salaire calculé grâce à un échantillonnage de personnes effectuant ce métier en France. De nombreux critères sont à prendre en compte pour le calcul de la rémunération d’un ingénieur. Si vous travaillez dans une entreprise à Paris, votre salaire sera normalement plus élevé que si vous travaillez dans une entreprise en province. Votre formation, votre expérience, le degré de responsabilité et l’importance des missions qui vous sont confiées sont autant de critères qu’il faut prendre en compte.

Salaire annuel selon l’évolution du statut de cadre

Le salaire d’un ingénieur en efficacité énergétique se base notamment sur la formation qu’il a suivi pour établir son taux de rémunération lors de son entrée dans une entreprise du BTP. Selon le salaire annoncé dans l’offre de poste, l’ingénieur pourra toucher plus ou moins le salaire annoncé. Chaque année, il bénéficiera d’une évolution de salaire conjointement à l’évolution de son statut de cadre.
Ainsi, voici dans le tableau suivant, les fourchettes de salaire annuel brut par an à prévoir.

Ingénieur efficacité énergétique

Salaire annuel brut

Jeune cadre

35 000 à 40 000 €

Cadre confirmé

40 000 à 50 000 €

Salaire mensuel d’un ingénieur efficacité énergétique

Il est difficile de comparer le salaire annuel brut d’un ingénieur en efficacité énergétique à son salaire mensuel brut puisque ce dernier n’inclut pas les différentes primes dont il pourra bénéficier à ce poste. Ces primes varient en fonction de la taille de l’entreprise par laquelle il est employé, tout comme les autres avantages (tickets-repas, chèques-vacances, cartes-cadeaux, etc.) qui pourront lui être accordés et qui, eux, ne seront pas inclus dans son salaire.

Ingénieur efficacité énergétique

Salaire annuel brut

Jeune cadre

2 500 à 2 900 €

Cadre confirmé

3 200 à 3 900 €


Avec un salaire brut mensuel compris entre 2 500 et 3 900 €, le salaire brut médian d’un ingénieur en efficacité énergétique est estimé autour de 3 200 € brut par mois.

Salaire annuel médian des postes similaires

Certains postes similaires peuvent également vous intéresser si vous souhaitez devenir ingénieur en efficacité énergétique ou si vous exercez déjà le métier.

Emplois similaires

Estimation salaire

Ingénieur commercial efficacité énergétique

40 000 à 47 000 €

Ingénieur études efficacité énergétique

39 000 à 45 000 €

Chef de projet efficacité énergétique

42 000 à 49 000 €

Salaire annuel médian suite à une évolution de carrière

En commençant par un poste d’ingénieur en efficacité énergétique à la suite de vos études, il est possible de rechercher une évolution de carrière autre permettant de rester dans le même secteur tout en obtenant davantage de responsabilités. Si tel est votre souhait, voici les postes que vous serez en mesure d’exercer après plusieurs années d’expérience.

Emplois similaires

Estimation salaire brut annuel

Responsable efficacité énergétique

47 000 à 50 000 €

Ingénieur études et projets

41 000 à 46 000 €

Ingénieur outils et méthodes

40 000 à 45 000 €

Responsable d’équipe

45 000 à 50 000 €

Responsable de département d’exploitation

45 000 à 55 000 €

Directeur d'exploitation

> 60 000 €

Diplômes requis

Le statut d’ingénieur s’obtient en suivant une formation adéquate en École d’ingénieur. En France, certaines sont généralistes (comme l’Insa, l’Ensam, les Arts et Métiers ou encore les Mines, etc.), d’autres sont spécialisées. Dans cette deuxième catégorie, celles qui conviendront pour devenir ingénieur en efficacité énergétique sont les suivantes : l’Eigsi, l’Ensgti, l’Ense3 de Grenoble, l’Ensta, Polytech’Orléans, etc. Une formation en énergie et environnement ou en génie thermique pourra alors être suivie.

Il est conseillé, dans la mesure du possible, d’allier cette formation théorique à une, voire des expériences pratiques, au travers de stages longs, si possible à l’étranger. Les recruteurs apprécient, en effet, une expérience à l’étranger qui met en avant les capacités d'autonomie du professionnel, mais également son ouverture sur les techniques à l’international.

Outre l’obtention d’un diplôme d’ingénieur, il est également possible d’obtenir un équivalent Bac+5 en suivant un cursus universitaire avec un Master spécialisé dans la gestion globale des risques environnementaux et technologiques, par exemple. Il n’est pas rare de commencer son parcours professionnel avec un salaire moins élevé lorsque le candidat ne dispose pas d’un diplôme d’ingénieur, ce dernier étant considéré comme plus prestigieux dans le domaine du BTP.

Bienvenue sur XPair

Bienvenue sur XPair, le portail de la performance énergétique !

Vous êtes sur une page de définition.
DECOUVREZ le contenu le plus complet et ciblé, CLIQUEZ sur le logo XPair ou les onglets ci-dessus

Conseils et techniques

Besoin d'informations ?

Consultez gratuitement nos dossiers conseils et techniques élaborés par des experts du génie climatique
ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité