Chargement...

Remplacement de chaudière

chaudière fioul

Chaudière - Source Viessmann

Pour changer une ancienne chaudière par un nouveau modèle, il est possible de bénéficier de plusieurs aides financières afin de faire des économies sur la facture des travaux, mais aussi sur la consommation énergétique annuelle. Voici tous les critères à prendre en compte pour le remplacement de chaudière.

Les avantages du remplacement de chaudière

Outre les aides financières dont vous pouvez bénéficier pour le remplacement d’une chaudière, sachez que les nouveaux modèles permettent de diminuer l’impact sur l’environnement. Les chaudières les plus récentes permettent de diminuer la consommation de combustibles tout en prodiguant un meilleur confort et d’excellentes performances.

Installer une chaudière écologique permet de bénéficier d’un meilleur rendement. S’il s’agit d’un investissement important, changer sa chaudière au bon moment permet notamment d’éviter une panne en plein hiver. En effet, si le remplacement de chaudière peut être réalisé en une journée, les délais d’attente peuvent facilement atteindre un mois en période hivernale. La dépose de l’ancien modèle et la pose du nouveau modèle peut prendre plusieurs jours si les dispositifs fonctionnent différemment.

Sachez que selon le modèle actuellement installé chez vous, votre chaudière a une durée de vie estimée entre 10 et 20 ans. Tout dépend de la qualité de l’appareil dans lequel vous avez investi, ainsi que son entretien et l’utilisation que vous en faites.

Si votre chaudière tombe souvent en panne dernièrement, n’hésitez pas à demander l'avis d’un chauffagiste quant à l’intérêt ou non de changer votre chaudière.

Choisir une nouvelle chaudière

Deux technologies peuvent équiper une chaudière, il peut s’agir d’un dispositif à micro-accumulation ou d’un appareil avec ballon intégré. Une chaudière à micro-accumulation permet de réduire le temps d’attente lorsque de l’eau chaude sanitaire est demandée aux robinets. Elle dispose en effet d’une petite réserve d’eau chaude. Une chaudière à micro-accumulation est adaptée pour un logement disposant d’une salle de bains équipée d’une douche ou d’une baignoire. Par contre, dès lors que votre habitation est équipée de plusieurs douches ou bien d’une douche et d’une baignoire, nous vous conseillons d’opter pour une chaudière avec ballon intégré pour un meilleur confort.

Lors du remplacement du système de production de l’eau chaude servant au chauffage d’un logement ou de tout autre type de bâtiment, il est possible de choisir entre une chaudière classique, une chaudière à condensation ou encore une chaudière basse température. Si les deux premières ont un mode de fonctionnement quelque peu similaire, celui de la troisième est différent.

La chaudière basse température

En effet, une chaudière basse température chauffe l’eau contenue dans le ballon d’eau chaude à une température bien moins importante que celle d’une chaudière classique. Cela implique un temps de chauffe plus lent, ce qui n’est pas un problème lorsque le programmateur est réglé correctement. Le seul inconvénient se révèle être au retour des vacances, lorsqu’un déclenchement à distance via un smartphone est impossible. Le chauffage ne pourra alors être déclenché qu’à l’arrivée des habitants et la température sera confortable après plusieurs heures seulement. La chaudière basse température permet d’obtenir une facture énergétique réduite.

La chaudière basse température s’installe aisément sur des conduits de VMC. Si un conduit de cheminée est déjà en place, lors du remplacement de chaudière, il sera possible de l’utiliser, il suffira de le tuber.

La chaudière classique

Le principe de fonctionnement d’une chaudière classique est de produire de l’eau chaude pour alimenter les radiateurs via un système de combustion du gaz. L’eau froide renvoyée dans le circuit de chauffage après son passage dans les émetteurs de chaleur doit être évacuée, comme les fumées provoquées par la combustion du gaz.

Si le rendement de ce type de chaudière est peu élevé, il permet toutefois une rapidité de chauffe très confortable. Dans le cadre d’un remplacement de chaudière, il est peu conseillé d’opter pour ce type de modèle. Il s’agit généralement d’un dispositif considéré comme ancien. Toutefois, si vous choisissez une chaudière classique, sachez que le remplacement d’un appareil mural coûte entre 3 000 et 6 000 €. Le remplacement d’une chaudière classique au sol coûte entre 5 000 et 8 000 €.

Pour de meilleures performances et pour un plus grand respect de l’environnement, nous vous conseillons de choisir une chaudière basse température ou une chaudière à condensation pour le remplacement de votre dispositif de chauffage.

La chaudière à condensation (ou à haute performance énergétique)

Si le fonctionnement de la chaudière à condensation peut ressembler à celui de la chaudière classique, il est toutefois moins énergivore et plus respectueux de l’environnement. En effet, les fumées ne sont pas évacuées sans être utilisées puisque les calories qui y sont présentes permettent de réchauffer l’eau froide renvoyée par les radiateurs.

Ce principe de fonctionnement innovant permet d’obtenir la même température à l’intérieur du logement qu’avec une chaudière classique, tout en consommant beaucoup moins de gaz. Comptez entre 4 000 et 5 000 € pour le remplacement d’une chaudière à condensation. Veuillez noter qu’une installation en ventouse sera le plus simple pour permettre l'évacuation des fumées.

Choisir un nouveau combustible

Lors du remplacement de chaudière, il est possible de se chauffer au bois, de se chauffer à l’électricité, de se chauffer au gaz ou de se chauffer au fioul. Il existe également des solutions pour se chauffer grâce aux énergies renouvelables comme le soleil avec le photovoltaïque ou les calories présentes dans l’air ou le sol avec l’aérothermie et la géothermie.
Toutefois, dans le cas d’un remplacement de chaudière, les particuliers, les collectivités et les entreprises cherchent généralement à pouvoir faire des économies d’énergie en termes de consommation au quotidien, ce facteur doit être pris en compte dans le choix de la chaudière et du combustible permettant son fonctionnement.

Choisir un chauffage au bois

Lorsque votre logement est situé dans une zone sans aucun raccordement au gaz naturelle, nous vous conseillons d’opter pour une chaudière à bois, ou une chaudière à granulés. Il s’agira de la solution idéale si vos espaces à chauffer sont particulièrement grands. Comptez entre 3 000 et 8 000 e pour le remplacement d’une chaudière au bois. Sachez qu’elles peuvent aussi bien fonctionner avec des bûches que des granulés pour un rendement compris entre 75 et 95 %.

Choisir un chauffage à l'électricité

Une chaudière électrique permet d’assurer la production d’eau chaude sanitaire en plus du chauffage du logement. Nous vous conseillons ce type de dispositif pour les petits logements où la consommation est peu élevée. Ce sera aussi une solution adaptée dans une zone non raccordée au gaz de ville. Toutefois, à la consommation, l’électricité coûte plus cher que le gaz naturel.

Si vous choisissez l’électricité comme énergie, mieux vaudra opter pour une pompe à chaleur puisque leur consommation électrique est relativement faible. En effet, elle vient seulement en appoint puisque la source d’énergie principale est puisée dans l’air, l’eau ou le sol.

Choisir un chauffage au gaz

La plupart des villes proposent désormais un raccordement au gaz naturel, également appelé gaz de ville. Ce type de chaudière permet d’alimenter le circuit de chauffage et d’assurer la production d’eau chaude sanitaire du logement. Si l’investissement peut être important, c’est un investissement rentable dans le temps puisque le prix du gaz est relativement stable.

Il existe différentes solutions d’évacuation des fumées : soit une évacuation en cheminée, soit avec une installation en ventouse.

Choisir un chauffage au fioul

Le rendement d’une chaudière au fioul basse température est d’environ 95 %. Celui d’une chaudière fioul à condensation sera plutôt de l’ordre de 110 %. Comptez entre 5 500 et 6 500 € pour le remplacement d’une chaudière au fioul. Lors du remplacement de chaudière, un modèle au fioul peut vous intéresser. En effet, le prix du fioul est variable et aujourd’hui un peu moins cher qu’il y a quelques années. Toutefois, le tarif de la consommation d’une chaudière au fioul fluctue en fonction du prix du pétrole.

Une chaudière nouvelle génération fonctionnant au fioul offre la possibilité d’utiliser aussi une énergie renouvelable puisqu’il est possible de coupler ce type de chaudière avec une pompe à chaleur.

Une chaudière au fioul implique l’installation d’une cuve qui permet de conserver le fioul. Il sera nécessaire de la faire remplir plusieurs fois dans l’année.

L’emplacement de la nouvelle chaudière

Une chaudière peut se placer à différents endroits en fonction du modèle choisi. En effet, il existe des chaudières murales et des chaudières au sol. La durée de vie et les performances de ces deux différents types de chaudières sont relativement similaires. Dans le cas d’un remplacement de chaudière, il peut être judicieux de choisir un modèle équivalent au précédent en termes d’emplacement, si ce fonctionnement vous convenait.

Veuillez toutefois noter que nous vous conseillons d’opter pour une chaudière murale si vous manquez de place dans votre logement. Si votre chaudière actuelle est une chaudière murale, cela vous permettra en plus de faire des économies de main d’oeuvre. Sachez également que l’achat en fourniture sera généralement un peu moins élevé que pour une chaudière au sol à un rendement équivalent.

Nous vous conseillons d’opter pour une chaudière au sol avec ballon intégré si vos besoins en eau chaude sont très importants.

La directive européenne Eco-conception

En termes de réglementation, le remplacement de chaudière doit être conforme à la directive européenne Eco-conception entrée en vigueur le 26 septembre 2015. Cette directive impose certaines exigences en termes de rendement du dispositif lors d’un changement de chaudière qui doit être de 86 % au minimum. Elle fixe également les émissions de NOx (oxydes d’azote) maximum autorisées à 56mg par kWh.

Sachez qu’actuellement, seules les chaudières à haute performance énergétique, c’est-à-dire les chaudières à condensation, sont en mesure de répondre à ces critères.

Les aides financières pour le remplacement de chaudière en 2019

De nombreuses aides financières existent pour vous réduire le coût du remplacement d’une chaudière. Ces aides financières ont été mises en place pour encourager le renouvellement des équipements anciens très gourmands en énergie au profit de technologies plus respectueuses de l’environnement dont sont équipées les nouvelles chaudières.

Veuillez tout d’abord noter que pour les ménages les plus modestes, le remplacement de chaudière à 1 euro a été renouvelé en 2019.

La Prime Énergie pour le remplacement de chaudière

Une chaudière gaz à condensation, une chaudière à granulés de bois, une chaudière fioul à condensation ou encore une chaudière à bois installé dans une maison sont des équipements de production de chauffage éligibles à la Prime Énergie sous certaines conditions. Les ménages admissibles perçoivent un chèque. Les conditions d'éligibilité sont les suivantes :

  • la date de fin de construction du logement doit être postérieur à 2 ans ;
  • le bâtiment à équiper (ou la partie du bâtiment dans le cas d’un immeuble) doit être une habitation (qu’il s’agisse de votre résidence principale ou secondaire) ;
  • un professionnel disposant de la certification RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) doit obligatoirement se charger des travaux ;

Veuillez noter que la Prime Énergie n’est pas cumulable avec les aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) et que la demande d'éligibilité doit obligatoirement être effectuée avant la signature de tout devis pour la réalisation des travaux.

Si le remplacement de chaudière a lieu dans votre résidence principale et que vous ne dépassez pas les plafonds des revenus fiscaux fixés, vous aurez la possibilité de bénéficier d’une bonification de cette Prime Énergie :

  • Pour un ménage composé de 1 personne :
    - plafond en Île-de-France est de : 24 194 €
    - plafond dans le reste de la France est de : 18 409 €
  • Pour un ménage composé de 2 personnes :
    - plafond en Île-de-France est de : 35 510 €
    - plafond dans le reste de la France est de : 26 923 €
  • Pour un ménage composé de 3 personnes :
    - plafond en Île-de-France est de : 42 648 €
    - plafond dans le reste de la France est de : 32 377 €
  • Pour un ménage composé de 4 personnes :
    - plafond en Île-de-France est de : 49 799 €
    - plafond dans le reste de la France est de : 37 826 €
  • Pour un ménage composé de 5 personnes :
    - plafond en Île-de-France est de : 56 970 €
    - plafond dans le reste de la France est de : 43 297 €.

Pour des familles plus nombreuses, il faut rajouter 7 162 € par personne supplémentaire composant le foyer pour obtenir le plafond de la bonification de la Prime Énergie en Île-de-France, et 5 454 € par personne supplémentaire au sein du ménage dans le reste de la France.
Chauffe-eau thermodynamique, chauffe-eau solaire individuel et pompes à chaleur air-eau sont également éligibles à cette Prime Énergie.

Le TVA à taux réduit pour le remplacement de chaudière

Pour le remplacement d’une chaudière plus respectueuse de l’environnement, un taux de TVA réduit a été prévu par l’Etat. Comme pour la Prime Énergie, certaines conditions doivent être respectées pour obtenir cette aide à la rénovation énergétique. Ainsi, tout propriétaire et tout locataire peut obtenir un taux de TVA réduit dès lors que la date de construction du logement est terminée depuis au moins 2 ans.

Les habitations ne sont pas les seules concernées, puisque les locaux à usage professionnel ouvrent également droit à un taux de TVA réduit.

Le Crédit d'Impôt Transition Energétique (CITE)

Pour pouvoir obtenir un crédit d’impôt d’une hauteur de 30 % des travaux de remplacement de chaudière, il faudra que le modèle choisi vous permette de répondre aux critères d'éligibilité. Ainsi, pour une chaudière à condensation fonctionnant au fioul, doit assurer une efficacité énergétique saisonnière supérieure à 91 %. Pour une chaudière à condensation fonctionnant au gaz, une efficacité énergétique saisonnière supérieure à 90 % sera nécessaire.

Un professionnel RGE doit obligatoirement s’occuper des travaux et le logement doit avoir plus de 2 ans. De plus, il doit s’agir de votre résidence principale et l’installateur devra également se charger de vous fournir l’appareil installé. La déduction fiscale s’étale sur 5 années durant lesquelles il n’est pas possible de cumuler plus de 8 000 € de crédit d’impôt pour une personne seule et 16 000 € pour deux personnes.

Sachez toutefois que le crédit d’impôt de la chaudière fioul à condensation est de 15 % depuis 2018 du montant des travaux.

Chaudière à granulés, pompe à chaleur air-eau, pompe à chaleur air-air, chauffe-eau thermodynamique, poêle à bois et poêle à granulés sont également éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique.

Les aides de l'Agence Nationale de l'Habitat (Anah)

Enfin, il vous sera possible de bénéficier des aides de l’Anah pour la réalisation de vos travaux d’amélioration énergétique impliquant le remplacement de chaudière. Pour obtenir cette aide au financement, un dossier est à constituer et à déposer auprès de l’organisme. Sachez toutefois que seuls les ménages aux ressources modestes et très modestes y sont éligibles.

Les différentes aides de l’Anah

Pour les premiers, l’Anah propose une aide financière représentant 35 % du montant total des travaux HT (plafonné à un maximum de 7 000 €). L’organisme propose aussi La prime Habiter Mieux, représentant 10 % du montant total des travaux HT (plafonné à un maximum de 1 600 €). Il faut toutefois que le gain énergétique des travaux soit de 25 % au minimum.

Pour les ménages aux ressources très modestes, les mêmes aides sont proposés, mais leur montant est plus élevé. Le plafond de la première aide sera de 10 000 € et pourra couvrir jusqu’à 50 % du montant total des travaux HT. Le plafond de la seconde est fixé à 2 000 €.

Les conditions d'éligibilité

Veuillez toutefois noter que l’Anah privilégie les ménages aux revenus modestes et très modestes dont les revenus fiscaux sont inférieurs à ceux listés ci-dessous :

  • Pour un ménage composé de 1 personne :
    - plafond en Île-de-France est de : 24 443 € pour les revenus modestes et 20 079 € pour les revenus très modestes
    - plafond dans le reste de la France est de : 18 598 € pour les revenus modestes et 14 508 € pour les revenus très modestes
  • Pour un ménage composé de 2 personnes :
    - plafond en Île-de-France est de : 35 875 € pour les revenus modestes et 29 471 € pour les revenus très modestes
    - plafond dans le reste de la France est de : 27 200 € pour les revenus modestes et 21 217 € pour les revenus très modestes
  • Pour un ménage composé de 3 personnes :
    - plafond en Île-de-France est de : 43 086 € pour les revenus modestes et 35 392 € pour les revenus très modestes
    - plafond dans le reste de la France est de : 32 710 € pour les revenus modestes et 25 517 € pour les revenus très modestes
  • Pour un ménage composé de 4 personnes :
    - plafond en Île-de-France est de : 50 311 € pour les revenus modestes et 41 325 € pour les revenus très modestes
    - plafond dans le reste de la France est de : 38 215 € pour les revenus modestes et 29 809 € pour les revenus très modestes
  • Pour un ménage composé de 5 personnes :
    - plafond en Île-de-France est de : 57 555 € pour les revenus modestes et 47 279 € pour les revenus très modestes
    - plafond dans le reste de la France est de : 43 742 € pour les revenus modestes et 34 121 € pour les revenus très modestes.

Pour tout ménage comptant davantage d’habitants, veuillez noter que les plafonds prévoient 7 236 € par personne supplémentaire pour les revenus modestes en Île-de-France et 5 510 € dans le reste de la France. Pour les revenus les plus modestes, le plafond est de 5 943 € par personne supplémentaire en Île-de-France et 4 301 € dans le reste de la France.

Savoir faire / Parole d'expert

Remplacement des chaudières gaz en rénovation
Date: 15/05/2018
Type: Parole d'expert
Mesure des gaz de combustion
Date: 14/11/2018
Type: Savoir-faire

Rechercher plus de contenu sur XPair