Chargement...

Recyclage de climatiseurs

vieux climatiseurs

Climatiseurs cassés à recycler

La gestion des déchets est un sujet primordial pour limiter la pollution de la planète. Le recyclage des climatiseurs permet ainsi de limiter leur empreinte carbone. Ainsi, lorsque votre climatiseur est défaillant et que vous choisissez d’en changer, veiller à vous débarrasser de l’ancien modèle de la bonne manière avant d’installer votre nouvel appareil de production de froid.

La famille des gros électroménagers froids

Tous les appareils électroniques et électroménagers ne se recyclent pas de la même façon de par les matériaux les composants, mais aussi de par leur taille. Les climatiseurs appartiennent à la famille des gros électroménagers froids, tout comme les réfrigérateurs et les congélateurs. En effet, tous ces appareils ont un point commun, ils contiennent un gaz réfrigérant pouvant polluer l’environnement s’il n’est pas recyclé de la bonne manière. Ainsi, les climatiseurs sont des dispositifs devant être recyclés différemment des autres appareils électroménagers.

Climatiseur hors d’usage : que faut-il en faire ?

Lorsqu’un climatiseur ne peut pas être réparé suite à un dysfonctionnement, il convient de s’en débarrasser de manière à ce que l’appareil puisse être recyclé. Il s’agit d’une démarche qui ne coûte rien aux particuliers, aux installateurs et aux distributeurs. En effet, ils peuvent jeter leurs climatiseurs hors d’usage tout en respectant l’environnement.
Il existe pour cela différents lieux de collecte qui permettent aux particuliers, aux installateurs et aux distributeurs de laisser leur climatiseur hors d’usage afin qu’il soit collecté et recyclé comme il se doit. Il s’agit d’une obligation réglementaire encore trop méconnue pourtant il est techniquement interdit de se débarrasser d’un climatiseur en le mettant avec d’autres déchets considérés comme banals. Le climatiseur hors d’usage doit en effet faire l’objet d’un processus de dépollution visant à traiter tous les composants polluants du dispositif. Ils doivent être retirés de l’appareil afin que les autres éléments, non polluants, puissent être recyclés et donc valorisés. En effet, sachez que cette opération de dépollution permet de recycler jusqu’à 84 % du poids de l’appareil. Cela permet de réduire considérablement sa consommation en ressources naturelles.
Sachez que sur l’année 2017, par exemple, 105 tonnes de climatiseurs ont ainsi pu être recyclés par le système de collecte de Récylum.

Où recycler son climatiseur usagé ?

Si votre climatiseur mobile a cessé de fonctionner, il en va de même que pour un climatiseur fixe. Il est obligatoire de le faire recycler dans les bonnes conditions afin que le métal constituant l’appareil ne soit pas jeté mais puisse servir pour concevoir d’autres appareils et ainsi limiter les ressources naturelles nécessaires à la fabrication de ce type de dispositifs. Les gaz réfrigérants seront également traités.

Voici les différents points de collecte habilités à recevoir des climatiseurs à recycler et assurant leur bon acheminement vers des centres de recyclages :

  1. Les déchetteries municipales ;
  2. Les commerçants spécialisés ;
  3. Les réseaux solidaires.

Les déchetteries municipales

Sachez que les déchetteries municipales sont parfaitement habilitées à recevoir des équipements spécifiques comme les climatiseurs. Il est aussi possible d’y laisser des radiateurs et tout type d’électroménager usager. Si vous n’êtes pas sûr de l’endroit où déposer votre climatiseur défectueux, demandez directement à un membre du personnel sur place, il saura vous renseigner.

Les commerçants spécialisés

Sachez que l’enseigne commerciale où vous avez acheté votre climatiseur, si vous n’êtes pas directement passé par l’installateur, se doit de récupérer votre matériel défectueux. En effet, tous les commerces vendant des climatiseurs ont pour obligation de s’occuper de leur acheminement jusqu’au centre de recyclage. Suite à la mise en place d’une nouvelle législation, le prix d’achat d’un climatiseur inclut en fait le recyclage de l’appareil, le commerçant se voit donc dans l’obligation de récupérer le matériel défectueux puisque la prestation a techniquement été payée à l’achat. Si l’enseigne commerciale où vous avez acheté votre climatiseur refuse de vous le reprendre, n’hésitez pas à leur rappeler cette obligation réglementaire.

Les réseaux solidaires

Afin de protéger l’environnement du mieux possible, de nombreuses associations s’occupent de récupérer les appareils comme les climatiseurs afin de s’assurer de leur bon recyclage. Vous pouvez notamment vous tourner vers Emmaüs et Envie qui sont des associations qui proposent cette prestation gratuitement. Ils confient généralement les climatiseurs à un spécialiste qui tente de les réparer afin qu’ils puissent servir à quelqu’un. Si cela n’est pas possible, il envoie le climatiseur défectueux au centre de recyclage adapté.

Sachez que ce type d’association se propose parfois de se déplacer pour récupérer les appareils défectueux. Vous n’aurez donc pas forcément besoin de leur apporter.

Composition d’un climatiseur

Différents types de climatiseurs sont actuellement sur le marché. Ainsi, les climatiseurs monoblocs, comme leur nom l’indique, sont constitués d’un seul et même boitier accueillant tous les composants. La plupart d’entre eux ne sont pas fixés au mur puisqu’ils sont mobiles. Contrairement à ces modèles, les climatiseurs split sont composés de deux sous-ensembles. Une liaison frigorifique relie alors le groupe de condensation au caisson de traitement de l’air. La première est installée à l’extérieur du logement alors que la seconde est installée à l’intérieur.

En général, un climatiseur se compose comme suit :

  1. 46 % de métaux ferreux ;
  2. 18 % de cuivre ;
  3. 18 % de plastique ;
  4. 9 % d’aluminium ;
  5. et 3 % de cartes électroniques.

Les 6 % restants représentent notamment le gaz réfrigérant.

Dépollution et recyclage d’un climatiseur

Lorsqu’un climatiseur tombe en panne mais ne peut pas être réparé, les installateurs et techniciens de maintenance sont les professionnels pouvant se charger de la purge de cet appareil. Il s’agit d’une obligation réglementaire puisque les fluides frigorigènes doivent être traités d’une manière bien spécifique. Celle-ci est généralement davantage connue que l’obligation du processus de dépollution des climatiseurs.

La dépollution d’un climatiseur consiste au prétraitement de l’appareil usagé. C’est la phase qui consiste à récupérer le gaz réfrigérant, également appelé fluide frigorigène, qui permettait de refroidir l’air avant de l’injecter dans votre pièce à vivre. Cette opération de dépollution est la même pour tous les appareils GEM (Gros Electroménager Froid), catégorie à laquelle appartiennent les climatiseurs. Ainsi, qu’il s’agisse d’un dispositif fixe ou mobile, un installateur, un opérateur ou tout autre technicien habilité doit s'occuper de récupérer les gaz réfrigérants contenus dans votre climatiseur. L’opération est relativement simple mais indispensable. Le professionnel doit poinçonner le circuit afin de pouvoir récupérer le gaz réfrigérant. Par la même occasion, il doit aussi s’occuper d’aspirer l’huile contenue dans le compresseur.

Les câbles d’alimentation du climatiseur sont généralement retirés lors de cette intervention.

Traitement et recyclage d’un climatiseur

Afin de recycler les différents éléments d’un climatiseur, il faut donc commencer par cette étape de dépollution, suivie par un processus de traitement des différents éléments composant l’appareil. Ce tri n’est rendu possible qu’une fois le climatiseur broyé. Seuls les compresseurs sont parfois séparés du reste de l’appareil avant le broyage.

Les éléments broyés sont regroupés par type de matériaux. Cette étape consiste principalement à séparer les matériaux en 3 catégories :

  1. Les métaux ferreux.
  2. Les éléments non ferreux.
  3. Les plastiques.

Une fois cette distinction faite entre les différents matériaux, il devient possible de traiter de différentes manières ces différents matériaux. En effet, certains d’entre eux vont pouvoir avoir une deuxième vie, alors que d’autres devront être détruits dans le respect de l’environnement. Sachez par exemple que les métaux ferreux ne se recyclent pas de la même manière que les éléments non ferreux ou encore les plastiques. Ainsi, les condensateurs correspondent, eux, à une filière de traitement par incinération spécialisée, alors que les huiles peuvent être traitées par incinération ou régénération. La filière de traitement des ferrailles est l’aciérie : c’est-à-dire une usine permettant la production de l'acier en grandes quantités, les ferrailles peuvent ainsi être valorisées.

L’aluminium, l’acier et le cuivre sont traités par un recycleur de métaux, alors que le gaz doit faire l’objet d’une incinération spécialisée.

C’est en fait la pollution produite par la fabrication et la transformation de nouvelles matières que permet d’éviter le recyclage des différents matériaux composant les climatiseurs. Le plastique et les métaux vont pouvoir être retravaillés et réutilisés pour la fabrication d’autres produits.

Rechercher plus de contenu sur XPair