Purificateur d'air

Purificateur d'air

Purificateur d'air - Source Camfil

Face à l’augmentation des pollutions dans l’air aussi bien extérieur qu’intérieur, il est possible de rendre ce dernier plus sain au sein de notre foyer en installant un purificateur d’air. Il permettra de contrer les polluants afin de pouvoir respirer un air moins nocif. Pour améliorer ses conditions de vie et sa qualité de l'air, il faut savoir que s’équiper de ce genre de technologie a un coût. Il faudra en effet compter entre 100 et 600 € pour pouvoir se doter d’un purificateur d’air.

Qu’est-ce qu'un purificateur ?

L’air toxique et pollué peut avoir des effets nocifs sur la santé. Un purificateur a pour rôle de de purifier et d’assainir l’air que nous respirons dans notre logement. Il permet d’éliminer les molécules toxiques présentes initialement dans l’air telles que les pollens, les particules fines, les acariens, le monoxyde de carbone ou encore des pollutions provenant directement de l'intérieur de l’habitacle comme des peintures, des sols, des animaux domestiques
Le purificateur capte l’air, en élimine les substances toxiques et rejette un air pur. Il a pour but de filtrer les particules polluantes afin d’améliorer le bien-être des utilisateurs. Il limite les allergies, les maladies respiratoires et l’asthme.
L’éradication de la pollution domestique est rendue possible grâce aux filtres présents au sein de l’appareil. En effet, le purificateur fonctionne grâce à un système basé sur une filtration. L’air ambiant est capté par l’appareil puis franchi un certain nombre de filtres ayant chacun des rôles différents et neutralisant chacun des polluants différents avant de ressortir nettoyé de toute impureté.
De nombreux purificateurs fonctionnent grâce à un système de filtration. Pour se faire, l’air ambiant passe dans un premier filtre appelé pré-filtre qui capture les gros polluants puis dans un filtre à charbon qui, lui, élimine les polluants qui sont plutôt gazeux et enfin un filtre appelé HEPA (High Efficiency Particulate Air) qui filtre les particules les plus fines.

Les caractéristiques techniques

De nombreux modèles étant disponibles sur le marché, avant l’achat d’un appareil purificateur, il faudra faire attention à quelques caractéristiques afin de s’assurer de sa bonne qualité.
Les critères qu’il faudra prendre en compte sont les suivants :

  1. la qualité du filtre : pour les filtres HEPA par exemple, la qualité dépend de sa classification de H10 à H14. Pour une filtration optimale, mieux vaut opter pour un filtre HEPA H14, modèle le plus performant.
  2. la compétence à éradiquer les polluants : pour cela il faut regarder le CADR (Clean Air Delivery Rate). Plus le taux est élevé, meilleure sera sa capacité de filtration.
  3. la taille de l’appareil : le mieux, ce sont les modèles puissants et compacts car ils sont plus facilement mobiles.
  4. la surface de la pièce dont il faut assainir l’air
  5. le critère sonore : c’est un élément à ne pas négliger. Pour un appareil silencieux, il ne faudra pas opter pour un modèle dépassant 30 db.
  6. la consommation énergétique : c’est un point auquel il faut faire attention car s’il a une faible consommation énergétique, il ne faut toutefois pas que cela impacte son efficacité.
  7. l’entretien : il faut veiller à ce que les modalités de remplacement des filtres ainsi que leurs durées de vie soient bien indiquées.

 

Types de purificateur

Il existe principalement 3 grands modèles sur le marché que sont les purificateurs avec filtre HEPA, par photocatalyse ou ioniseur. Cependant, d’autres versions sont également disponibles à la vente. Voici un petit tour d’horizon des possibilités s’offrant à vous :

  1. filtre HEPA : c’est un filtre au maillage fin qui permet de supprimer les particules les plus petites telles que les poussières, les pollens, les acariens ou encore les poils d’animaux. Sa capacité de filtration est proche des 99 %.
  2. par photocatalyse : les polluants pompés dans l’air sont transformés grâce au phénomène dit d’oxydation
  3. par ionisation : le processus de purification est rendu possible grâce à l’émission d’ions chargés négativement au sein de l’habitacle. Les pollutions étant quant à elles chargées positivement ou neutres, lorsque les ions négatifs entrent en contact avec, ils permettent de les faire tomber par terre où elles seront aspirées.
  4. filtre à charbon : est utilisé pour toutes les pollutions relevant du domaine gazeux, chimique ou encore les mauvaises odeurs
  5. filtration électrostatique : plus particulièrement utilisé dans le domaine industriel, il permet de renouveler une très grande quantité d’air pollué par des huiles, des émulsions et des fumées provenant des machines
  6. par combustion : l’air est chauffé, l’augmentation des températures permet de brûler les particules polluantes

 

Modalités d’installation et d’entretien

Concernant l’installation, aucun savoir-faire particulier n’est requis. En effet, il suffit simplement de brancher l’appareil à une source électrique. Le plus dur sera de trouver son emplacement. Le mieux est de le positionner dans une pièce où on passe le plus de temps.

Un entretien régulier est nécessaire pour assurer la pérennité et la longévité de votre appareil. Pour se faire, il est indispensable de changer régulièrement les filtres quand ceux-ci deviennent trop encombrés.
Il faut veillez à débrancher la machine avant de procéder à tout changement.
Pour les pré-filtres, les passer sous l’eau quelques fois dans l’année suffiront amplement en termes d’entretien.
Pour un appareil possédant un filtre à charbon, il faut savoir qu’il est bon de le renouveler 2 fois par an. A l’inverse, pour le filtre HEPA, un changement sera à effectuer uniquement tous les 2 ans.

Actualités

Rechercher plus de contenu sur XPair