Chargement...

Mur chauffant

Mur chauffant

Mur chauffant - Source Warmup

Pour améliorer votre confort de vie et bénéficier d’un réel confort thermique dans vos pièces à vivre, le système du mur chauffant convient parfaitement pour des travaux de rénovation énergétique. Comme le plancher chauffant, le mur chauffant est un système de chauffage aux nombreux avantages.

Le mur chauffant : principe de fonctionnement

Un mur chauffant peut être installé dans votre logement pendant des travaux de construction ou pendant des travaux de rénovation. Des réseaux de tuyaux devront être intégrés dans la composition des murs. Grâce à un raccordement jusqu’au système de chauffage central, l’eau chaude circule dans les tuyaux. Ils réchauffent ensuite les murs par un système de convection.
Une transmission par rayonnement permet ensuite de diffuser la chaleur dans la pièce de manière homogène.

Tous les systèmes de chauffage existants sont compatibles au mur chauffant comme source de chaleur. Les tuyaux peuvent ainsi être alimentés :

  1. par une pompe à chaleur (indispensable pour un mur chauffant réversible) ;
  2. un chauffe-eau solaire ;
  3. par une chaudière, etc.

C’est lorsque le mur chauffant est associé à une pompe à chaleur qu’il permet d’obtenir le plus faible impact énergétique.

Le mur chauffant est un concept encore peu connu qui ressemble pourtant grandement sur le principe au plancher chauffant. Une fois installé, un mur chauffant est une excellente solution pour réaliser des économies d’énergie sur votre facture de chauffage.

Le mur chauffant en construction

En construction, le mur chauffant est un véritable gain de place. En effet, aucun radiateur n’est présent sous chaque fenêtre. Prévu dès les plans de construction, il ne réduit pas non plus l’espace à vivre.

Pour installer un mur chauffant lors de travaux de construction d’une maison ou d’un appartement, il suffit d’installer des briques alvéolées dans lesquelles il est possible d’intégrer les tuyaux permettant la circulation de l’eau chaude. Tout comme tout autre type de mur, il sera ensuite nécessaire :

  1. de passer une couche d’enduit ;
  2. de prévoir un revêtement du mur.

Il est possible de peindre un mur chauffant, mais aussi de le carreler, de le tapisser, etc.

Le mur chauffant en rénovation

En rénovation, les travaux sont légèrement différents. En effet, le mur existe déjà et, sauf en cas de modification des plans du logement, il n’est pas abattu et reconstruit. Ainsi, l’intégration des tuyaux doit se faire différemment. Il sera possible d’utiliser des rails de fixation afin de pouvoir fixer les tuyaux au mur. A défaut, des panneaux dans lesquels sont intégrés les tuyaux seront fixés au mur.

Tout comme en construction, il sera ensuite nécessaire de passer une couche d’enduit et de prévoir un revêtement du mur. Les résidents doivent être prêts à perdre un peu d’espace dans leur pièce puisque l’installation, dissimulée, prend tout de même de la place.

L’épaisseur d’un mur chauffant

Il faut également prendre en compte le fait qu’une telle installation nécessite un minimum de place. Si en construction la surépaisseur des murs sera prise en compte dès la conception du projet, en rénovation, par contre, il faudra prévoir une perte de surface au sein des pièces qui accueilleront un tel mode de chauffage.

Ainsi, dans un premier temps, l’installation de ce chauffage mural sera précédée, si besoin, par une excellente isolation si elle est prévue sur un mur donnant sur l’extérieur. Ce sont donc au moins 10 cm d’isolant qu’il faudra mettre en oeuvre. Une fibre de bois de haute densité permettra par exemple de disposer d’une bonne isolation et également de recevoir les fixations nécessaires à la mise en place des tuyaux. En règle générale ce sont des tuyaux d’un diamètre de 16 mm qui sont installés, une épaisseur à laquelle il faudra encore ajouter celle de l’enduit qui sera réalisé par-dessus et qui prendra autour de 25 et 30 mm. Au total, il faut donc prévoir une perte d’une quinzaine de centimètres sur les murs concernés.

Dans le cas d’une cloison avec mur chauffant des deux côtés, il faut prévoir au moins 12 cm d’épaisseur de cloison.

La durée des travaux

En termes de temps de travaux pour l’installation de ce type de chauffage, il est possible de prévoir deux cas de figure :

  1. La mise en oeuvre des briques alvéolées : il faudra compter un temps de travail d’environ 6 m² par jour, soit l’équivalent de 90 briques.
  2. La mise en oeuvre d’un réseau PER : le temps de pose tournera autour de 10 à 12 m² par jour, soit une pièce.

Les avantages du mur chauffant

La qualité de la chaleur diffusée est l’un des points forts du mur chauffant.

Le mur chauffant offre un véritable confort aux résidents du logement. En effet, il s’agit d’une solution discrète en comparaison aux radiateurs qui sont souvent imposants et peu esthétiques. En effet, le mur chauffant, une fois installé, est parfaitement invisible et permet une grande liberté architecturale. De plus, son installation est facile en comparaison à celle d’un plancher chauffant. Ainsi, la différence pourra être appréciée au niveau du prix de pose d’un tel système de chauffage.
Le confort thermique ressenti dans une pièce chauffée à 18 °C par un mur chauffant correspond à celui perçu à une température de 20°C dans une pièce chauffée par des convecteurs électriques. Il s’agit donc d’une solution qui permet également de réaliser des économies d’énergie.

Son système de fonctionnement (diffusion de la chaleur par rayonnement) permet :

  1. de diffuser une chaleur homogène dans l’ensemble de la pièce, ce qui garantit le bien-être thermique des habitants. ;
  2. et ne provoquer aucune circulation d’air (ce système de chauffage ne projette pas de poussière, l’air dans la pièce est plus sain pour les habitants).

Il est même possible d’installer un mur chauffant réversible. Le système permet alors de chauffer les pièces à vivre en hiver et de les refroidir en été. Pour cela, un raccordement avec une pompe à chaleur sera nécessaire. De plus, le mur chauffant est compatible avec toutes les sources d’énergie renouvelable.

Les inconvénients du mur chauffant

Comme tout système de chauffage, le mur chauffant n’a pas que des avantages. Parmi les inconvénients d’une telle installation, sachez par exemple qu’en rénovation, une diminution de la surface habitable est à prévoir. En effet, l’épaisseur du mur deviendra plus importante afin de pouvoir intégrer le système de chauffage.

Le système d’inertie est appréciable puisque la chaleur continue à être restituée lentement même après l’arrêt du chauffage. Toutefois, cela signifie que le temps de chauffe est moins rapide que pour d’autres modes de chauffage. Il faut donc s’y habituer et ne pas attendre qu’il fasse trop froid dans votre logement pour déclencher le chauffage.
La programmation du chauffage est alors la meilleure solution pour remédier à cet inconvénient. Pour tout mode de chauffage, la programmation est une excellente solution pour bénéficier d’une température agréable à l’intérieur de son logement et faire des économies d’énergie.

De plus, lorsque vous voulez faire des trous dans les murs pour positionner des tableaux ou encastrer des étagères murales, il faut prendre en compte les tuyaux présents dans les murs afin de ne pas les endommager. Vous ne pourrez pas non plus installer de meuble contre le mur chauffant. En effet, cela limiterait le rendement de votre système de chauffage.

Prix d’installation d’un mur chauffant

L’installation d’un mur chauffant à votre domicile permet de réaliser de véritables économies d’énergie. Toutefois, les frais d’investissement dans un tel système de chauffage sont importants. La moitié des murs de votre maison ou de votre appartement devront être transformés en mur chauffant afin d’atteindre les performances nécessaires pour chauffer convenablement l’ensemble du logement.

Pour l’achat du système de distribution de ce système de chauffage, comptez entre 200 et 300 € en moyenne. L’installation du mur chauffant représente ensuite un investissement estimé aux alentours de 100 € par m² de mur équipé de tuyaux. Pour une pièce de 40 m², il faudra donc équiper une surface de 20 m². Pour une telle pièce, l’investissement sera donc compris entre 2 000 et 3000 €.

Savoir faire / Parole d'expert

Actualités

Baxi France veut croître de 10% en 2010
Date: 03/08/2011
Type: Actualité ThermPresse
Smart technologies : usager vertueux ou addiction ...
Date: 20/02/2014
Auteur: Bernard SESOLIS
Aléas de la méthode de calcul RT 2012 en chauffage et ECS
Date: 06/10/2014
Auteur: Christian CARDONNEL

Rechercher plus de contenu sur XPair