Chargement...

Ioniseur

Ioniseur - Source Daikin





Un ioniseur, également connu sous le nom de purificateur d’air ioniseur ou encore ioniseur d’air est un appareil permettant de dépolluer l’air ambiant intérieur d’une habitation. L'ionisation de l’air s’appuie donc sur la filtration de l’air. Il faut savoir que l’air intérieur est très pollué. Une personne passant environ 90 % de son temps au sein de son habitat peut donc choisir l’ioniseur comme solution afin d’assainir son habitacle.

Les ions négatifs

Il faut savoir que les ions négatifs sont initialement présents dans l’environnement. En effet, ils sont produits par l’action d’éléments naturels tels que le rayonnement solaire, les vagues, les éclairs… 
Ces ions négatifs (anions) agissent directement sur les particules polluantes se trouvant en suspension dans l’air et qui elles, sont chargées positivement (ion positif = cation). Les anions captent les cations en les fixant afin de les faire retomber sur le sol.

On trouve principalement un grand nombre d’ions négatifs dans les endroits les moins pollués. A titre indicatif, ils sont au nombre de :

  • 50.000 / cm³ au pied d’une cascade ;
  • entre 5.000 et 10.000 / cm³ à la montagne ;
  • entre 20 et 500 / cm³ en zone urbaine ;
  • entre 0 et 10 / cm³ dans les bâtiments climatisés.

Le principe de fonctionnement

Un ioniseur d’air est un appareil ayant pour vocation l’assainissement et l’amélioration de la qualité de l’air ambiant. Il est vrai que l’intérieur d’un logement est pollué par de nombreuses particules telles que : les pollens, les poussières, les poils d’animaux, le tabac, les moisissures, les bactéries, etc. L’ioniseur d’air lutte donc contre ces pollutions intérieures pouvant impacter l’état de santé des occupants. Ainsi, un logement avec un air plus pur et sain limitera donc les allergies, l’asthme, les maux de tête et autre.
Cet appareil est vu comme un moyen indispensable pour les personnes particulièrement sensibles et fragiles.

Il reproduit le système qui se passe dans la nature. Il crée donc des ions négatifs dans le but de les administrer au sein de la pièce ou du logement. Une fois au sein de l’habitacle, le même cycle s’effectue. Les ions négatifs, par effet électrostatique s’agglomèrent aux cations, soit aux pollutions. Du fait que les particules soient plus lourdes, elles ne peuvent plus rester en suspension et tombent au sol. C’est ainsi que la purification de l’air se fait via un ioniseur.

L’ioniseur fonctionne donc grâce à un courant électrique dit haute tension. Il diffuse généralement entre 3 et 8 millions d’anions par seconde avec un débit minimum d’air de 68 m³/h.

Les types de ioniseurs

On recense principalement 2 grandes catégories de ioniseur d’air qui sont les suivantes : 

  • le purificateur ioniseur d’air avec ventilateur : des ventilateurs sont intégrés au sein de l’appareil, permettant ainsi une meilleure propagation des ions négatifs. De plus, cette transmission s’effectue également plus rapidement. Toutefois, il faut noter que ce sont des appareils qui génèrent plus de nuisances sonores et une augmentation de la consommation énergétique.
  • le purificateur ioniseur d’air sans ventilateur : ce modèle ne possédant pas de moyen mécanique permettant une diffusion plus rapide, la purification de l’air s’effectue donc de façon plus lente.

Les avantages et inconvénients

Il est à noter qu’un appareil purificateur d’air ioniseur disposent de nombreux points forts qui sont les suivants :

  • facilité d’utilisation ;
  • silencieux ;
  • peu énergivore ;
  • intercepte les particules même les plus petites ;
  • entretien quasi-inexistant.

Toutefois, on peut aussi souligner quelques inconvénients de ce système :

  • les polluants tombent au sol : il est nécessaire de les aspirer si le ioniseur ne dispose pas d’un récupérateur de particules ;
  • distance minimale à respecter entre la machine et les murs, les meubles ou les appareils environnants comme la télévision par exemple ;
  • objets métalliques réduisent la performance de l’appareil.

Installation et entretien

Que ce soit en termes d’installation comme d’entretien, aucun prérequis n’est établi. En effet, c’est un appareil ne nécessitant pas une lourde mise en place. 
Dans le cas où l’ioniseur est installé dans une pièce, il suffit simplement de le poser au sol et de le brancher à une source électrique. Toutefois, pour un gain de place et d’esthétisme, il est possible de le fixer au mur.
Si l’appareil doit desservir la totalité de l’habitat, il se doit d’être couplé au réseau central de chauffage / refroidissement du logement.

De la même façon, un entretien facilement réalisable sera à effectuer 2 fois par mois, il faudra penser à extraire le récipient collectant les particules et le nettoyer à l’aide d’eau chaude et de produit vaisselle. Il faut bien évidemment débrancher l’appareil avant d’effectuer toute intervention sur ce dernier.

Quelques conseils pour le choix de votre ioniseur

Afin d’arrêter son choix sur un modèle défini de ioniseur, outre les besoins propres à chacun, voici quelques points qui sont à vérifier :

  • la performance : nombre d’ions négatifs produits et débits ;
  • la superficie à dépolluer ;
  • la neutralisation : présence ou non d’un moyen de récupération des particules ;
  • la facilité d’utilisation ;
  • le niveau sonore s’exprimant en décibel ;
  • faible quantité d’émission d’ozone et d’oxyde d’azote.

Rechercher plus de contenu sur XPair