Chargement...

Climatiseur mobile

Climatiseur mobile

Climatiseur mobile dans une chambre - Source climamaison.com

Afin de répondre à des besoins de climatisation de certaines pièces, sans pour autant aller vers une solution contraignante et impliquant des travaux plus ou moins conséquents, le recours au climatiseur mobile s’avère parfait.

Le principe et la composition du climatiseur mobile

  • Le principe

Au coeur du climatiseur mobile se trouve l’ensemble de la technologie nécessaire à son fonctionnement, une technologie qui lui permettra de produire de l’air frais afin de faire baisser efficacement la température dans la petite pièce où il est installé. Il est utilisé de manière ponctuelle afin de lutter contre les fortes hausses de température lors des étés les plus chauds.

  • La composition

Le bloc du climatiseur est composé de divers éléments propres au rafraîchissement de l’air. Le circuit frigorifique est ainsi composé :

  • d’un compresseur ;
  • d’un condenseur ;
  • d’un évaporateur ;
  • d’un détendeur ;
  • de bacs de récupération des condensats ;
  • d’un bloc de régulation en façade ;
  • defluide frigorigène ;
  • etc.

Par ailleurs, une sortie d'air (généralement de 10 centimètres de diamètre) est installée. Cette sortie permet d’expulser l’air chaud vers l’extérieur via une gaine flexible dont la longueur sera idéalement inférieure à 2 mètres, de manière à limiter au maximum les déperditions au sein de la pièce.

Les différentes versions de climatiseurs mobiles et leur fonctionnement

Le climatiseur mobile est constitué d’un seul bloc, voire deux dans une version split, facile à déplacer puisqu’il est monté sur roulettes. Il est généralement possible de le trouver dans les grandes enseignes de bricolage et en grande surface. De nombreux sites internet se sont aussi spécialisés dans la vente de ce type d’équipement.

  • Le climatiseur monobloc

Facile et rapide à installer, le climatiseur monobloc mobile devra être positionné au plus près d’une ouverture, généralement une fenêtre, qui restera entrebâillée de manière à permettre le passage de la gaine d’évacuation d’air chaud. Certains logements sont équipés d’une bouche d’évacuation dédiée évitant la perte d’efficacité en lien avec l’entrebâillement. La surface à rafraîchir ne devra pas dépasser les 40 mètres carrés.

Comme son nom l’indique, il est constitué d’un seul bloc et offre une utilisation extrêmement simple. En effet, le système de commande est directement placé sur l’appareil qui peut être assorti d’une télécommande.

En outre, certains modèles sont pensés sans évacuation. Moins performants, ces derniers évitent toutefois le recours à une évacuation vers l’extérieur. Ils sont alors généralement qualifiés de rafraîchisseur d’air et non de climatiseur. Avec cet autre principe, le refroidissement de la pièce se fait par le biais de l’hydro-cooling, à savoir le traitement de l’air chaud par un contact direct avec de l’eau fraîche ou, mieux, des glaçons.

  • Le cas particulier du climatiseur mobile split

Plus performant que la version monobloc, le climatiseur mobile split, quant à lui, est composé de deux parties. L’une s’installe au sein du logement, tandis que l’autre est placée à l’extérieur. Les deux unités (compresseur à l’extérieur et ventilateur à l’intérieur), sont alors parfaitement distinctes et se relient via une gaine amovible qui permet la liaison frigorifique entre les deux.

Beaucoup moins bruyant dans la pièce, cet équipement ne requiert en outre pas de gaine d’évacuation vers l’extérieur. Ce sont, selon la puissance de l’appareil, jusqu’à 50 mètres carrés qui pourront être climatisés.

  • Les pré-requis

Contrairement au système de climatisation fixe, le climatiseur mobile ne requiert pas de mettre des travaux d’installation en oeuvre, ni de s’en remettre à un professionnel pour sa mise en place dans le logement. Pour le faire fonctionner, un simple branchement sur une prise de 220 V est nécessaire ainsi que, comme déjà précisé, la proximité d’une ouverture.


La puissance du climatiseur mobile

Pour disposer d’un appareil capable de prendre en compte la superficie de la pièce à rafraîchir, il faudra opter pour une puissance adaptée. Ainsi, il est possible de partir sur les bases suivantes sachant que la puissance est exprimée en Watts (ou en BTU / British Thermal Unit) :

  • pour une pièce de 20 mètres carrés : 2 000 Watts (soit 2 kWatts) ou 8 000 BTU ;
  • pour une pièce de 30 mètres carrés : 3 000 Watts ou 11 000 BTU ;
  • pour une pièce de 40 mètres carrés : 4 000 Watts ou 15 000 BTU ;
  • pour une pièce de 45 mètres carrés : 4 500 Watts ou 17 000 BTU.

Le fonctionnement du climatiseur mobile

Afin d’être plus précis concernant le fonctionnement d’un climatiseur, il est à noter que le compresseur a pour rôle d’assurer la compression du gaz au sein du condenseur. Une telle action vise à créer un échauffement du gaz et cette chaleur est ensuite transmise au condenseur, provoquant la liquéfaction.

Une fois liquide, le gaz est envoyé vers le détendeur via un système de tube, puis vers l’évaporateur qui provoquera un retour à l’état gazeux. Cette dernière transformation est l’étape durant laquelle la chaleur est capturée avant d’être renvoyée vers l’extérieur.

Ce cycle se répète autant de fois que nécessaire pour atteindre la température souhaitée dans la pièce.

Le coût du climatiseur mobile

  • Le coût de fourniture

Pour un climatiseur mobile monobloc, le coût d’achat oscille entre 300 et 1 000 € selon le niveau de gamme et la puissance. Dans le cas d’un climatiseur mobile split, il faudra alors tabler sur un prix d’achat autour de 800 à 1 800 €, toujours selon le niveau de gamme sélectionné et la puissance de l’appareil.

Attention, ces tarifs ouvrent sur des modèles sans options particulière. Il faudra en effet prévoir un budget plus conséquent dans le cas d’un appareil doté d’une fonction de déshumidificateur ou de purificateur d’air, par exemple.

  • Le coût de fonctionnement

En termes de coût de fonctionnement, un climatiseur mobile consomme de l’électricité. Ainsi, il est également important de se faire une idée des frais ajoutés par l’utilisation de ce type d’équipement.

Pour calculer cette consommation d’énergie, un calcul simple peut être réalisé. En effet, sachant que la consommation de 1 kilowatt par heure coûte 15 centimes d’euros, sans compter l’abonnement, il faut alors voir les estimations suivantes :

  • pour un appareil de 2 kW : 0.30 € par heure ;
  • pour un appareil de 3 kW : 0.45 € par heure ;
  • pour un appareil de 4 kW : 0.60 € par heure ;
  • pour un appareil de 4.5 kW : 0.675 € par heure.

Savoir faire / Parole d'expert

Climatisation des salles informatiques et datacenters
Date: 04/11/2019
Type: Savoir-faire

Rechercher plus de contenu sur XPair