Chaudière condensation

Chaudière condensation

Chaudière gaz à condensation Evodens-Pro - source De Dietrich




Dans le cadre de l’amélioration des performances énergétiques d’un logement, ou tout simplement pour équiper une habitation neuve d’un système de chauffage, il est possible d’opter pour un modèle de chaudière à condensation car il possède un bon rendement. C’est une référence en termes d’économie d’énergie mais aussi en ce qui concerne la réglementation thermique.

Définition et fonctionnement d’une chaudière à condensation

Une chaudière à condensation nécessite un apport de combustible afin d’en garantir le fonctionnement. Ce dernier reste le même que celui d’une chaudière classique, c’est-à-dire que c’est la consommation du combustible qui permet de créer de la chaleur. Cependant, un point essentiel la différencie de la chaudière classique. En effet, la chaudière à condensation possède un système permettant de récupérer la chaleur provenant des fumées issues de la combustion.
Les fumées passent dans un échangeur-condenseur à l’intérieur duquel l’eau du circuit de chauffage circule. La vapeur d’eau des fumées est ainsi condensée et entraîne la libération d’une chaleur latente car elle provient d’un changement d’état physique d’une matière. L’eau restante (condensat) provenant du refroidissement des vapeurs est évacuée par le réseau des eaux usées.

Une fois que cette chaleur est captée, les fumées peuvent ensuite être évacuées vers l’extérieur. Des fumées d’une température de 70 °C sont évacuées tandis que dans un modèle classique, les fumées évacuées sont de l’ordre de 200 °C. Cette double exploitation des énergies (récupération de la chaleur des fumées + chaleur provenant de la combustion) permet d’alimenter le système de chauffage mais aussi la production d’eau chaude sanitaire.

Les différentes versions

Une chaudière à condensation peut être utilisée de deux manières différentes. En effet, elle peut être utilisée à des fins de chauffage uniquement, il s’agit alors d’une chaudière simple service, ou en usage double, c’est-à-dire pour le chauffage et la production d’eau chaude. Ce principe est dit double service.

Selon l’espace dont on dispose et de la capacité que l’on souhaite, deux versions de chaudières sont installables :

  • murale : modèle compact, idéal pour les petits espaces, il peut être posé dans un placard. Solution pratique et esthétique. En revanche, ce sont des systèmes dotés d’une plus faible puissance.
  • sol : modèles robustes appropriés aux garages ou sous-sol permettant d’alimenter des logements d’une plus grande superficie.

Peu importe le modèle adopté, il est nécessaire d’être équipé d’un moyen permettant l’évacuation des fumées. La pose d’une chaudière à condensation se fait souvent en ventouse, c’est-à-dire que la façade est percée afin d'obtenir une arrivée d’air et une sortie d’évacuation. Dans le cadre où ce principe n’est pas applicable, il est toujours possible de réaliser ces évacuations par un conduit classique.

Les énergies disponibles

Il faut savoir que, quelle que soit l’énergie choisie, une chaudière à condensation se doit d’être associée à un système de chauffage central.

La chaudière fioul

Pour ce modèle, l’installation d’une cuve de stockage est inévitable.
Le système de récupération de chaleur résiduelle des fumées permet de faire entre 6 et 8 % d’économies de combustible pour un modèle fonctionnant au fioul.

La chaudière gaz

Il est possible d’avoir un système fonctionnant au gaz de ville dit “gaz naturel” ou GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié) aussi appelé gaz propane pour ceux n’étant pas reliés au réseau gazier urbain. Entre 10 et 12 % d’économies de combustible sont réalisables avec ce modèle par rapport à une chaudière à gaz classique.

  • Modèle au gaz naturel

En étant relié au réseau urbain de gaz, il n’y a pas nécessité d’avoir une cuve de stockage car l’apport de gaz se fait de manière constante. Il n’y a donc pas besoin de se préoccuper de l’approvisionnement. Néanmoins, si le logement n’est pas relié aux canalisations de gaz, il faudra le prendre en compte lors de la budgétisation des travaux d’installation.

  • Modèle au GPL

L’inconvénient majeur de ce modèle est le système d’approvisionnement en gaz. En effet, il est vrai que si le raccordement au réseau de gaz de ville est infaisable, ce type d’appareil requerra la présence d’une cuve de stockage extérieure. Il faudra donc compter dans le prix d’installation, la pose de cette citerne mais également la location annuelle de cette dernière.
A l’inverse du gaz naturel, il sera nécessaire de faire livrer du gaz afin de remplir la cuve.

Les avantages et inconvénients

De manière générale, une chaudière à condensation présente un certain nombre d’avantages mais des points négatifs sont aussi à prendre en compte.

Parmi les points forts d’un tel système, il est à noter :

  • économies d’énergie ;
  • rendement important ;
  • confort thermique optimal ;
  • faible pollution, réduction d’émission des gaz polluants ;
  • éligibilité aux aides financières ;
  • un appareil unique pour un double service ;
  • peut être couplé à une pompe à chaleur.

Les principaux inconvénients relevés sont les suivants :

  • coût d'installation et d’achat de fournitures ;
  • révision annuelle obligatoire ;
  • la présence d’une citerne si GPL ou fioul ;
  • raccordement aux eaux usées.

Rendement et performance

En termes de puissance, un modèle de 5 à 25 kW sera installé pour chauffer une surface de 100 m² maximum.  Au-delà de 100 m², il faudra installer une chaudière dont la puissance est comprise entre 20 et 35 kW.

Le PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur), communément appelé rendement,indique la quantité de chaleur produite en fonction de la quantité de combustible utilisé.

  • modèle gaz : PCI compris entre 105 et 110 %
  • modèle fioul : PCI proche de 110 %

Dans les 2 cas, cela signifie que la production d’énergie est plus importante que la consommation. Plus un combustible émet de la chaleur et plus le PCI sera important. Rendement et puissance sont 2 indicateurs permettant de juger de la performance d’une chaudière.

Les facteurs influençant le prix

Plusieurs éléments doivent être pris en compte lors du choix du modèle qui seront propres à chacun. Les critères suivants sont donc susceptibles de faire monter la facture :

  • le choix du combustible ;
  • l’isolation et la configuration du logement ;
  • la surface à chauffer et le nombre d’utilisateurs auront un impact sur le choix de la puissance ;
  • le type de modèle (sol ou mural) et la marque ;
  • la température de chauffe souhaitée ;
  • le raccordement au gaz de ville et au réseau des eaux usées pour les condensats.

L’entretien et les réglementations

Quel que soit le mode de combustible choisi, il faut savoir que sur une chaudière, un entretien annuel doit être réalisé par un professionnel. En effet, l’arrêté du 15 septembre 2009 rend la révision annuelle obligatoire pour ces modèles. Cet entretien permet de vérifier le bon fonctionnement des différents organes de la chaudière. De plus, l’artisan assurera le ramonage des conduits d’évacuation des fumées.
Pour une version au gaz, une mesure de monoxyde de carbone dans l’air ambiant devra être relevée.

Les aides disponibles

Pour l’achat de ce type de chaudière, et plus généralement pour l’achat de systèmes plus performants et moins énergivores, des aides financières sont accessibles. On compte parmis elles, les subventions suivantes :

  • la prime énergie : prime pour participer à l’installation de matériel visant à améliorer les performances énergétiques d’un logement ;
  • le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) : permet de déduire une partie des travaux d’installation de ses impôts ;
  • la TVA à taux réduit à 5.5 % ;
  • les subventions de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) ;
  • l’éco-prêt à taux zéro : prêt à hauteur maximale de 30.000 € sans intérêt pour l’installation d’un système plus performant.

Savoir faire / Parole d'expert

Chauffage fioul condensation
Date: 18/05/2021
Type: Savoir-faire

Actualités

Excellente année 2009 pour la condensation
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse
Optimisation de la Condensation : atteindre des performances
Date: 04/07/2019
Type: Chroniques techniques
BBC, travaux de chauffage, chaudières à condensation ...
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse

Rechercher plus de contenu sur XPair

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

Micro et mini cogénération : nouvelles perspectives

Micro et mini cogénération : nouvelles perspectives

Les modules de micro et mini cogénération délivrent des puissances électriques intermédiaires qui s’adaptent à une grande variété de projets


Chaudière hybride, éco-générateur, les nouvelles chaudières !

Chaudière hybride, éco-générateur, les nouvelles chaudières !

Par Philippe NUNES - Ingénieur ENSAIS-ICG et Directeur Général d’XPAIR Telle qu’elle se présente, la RT 2012 laisse une place importante aux chaudi�


Régulations pour chaudières moyennes et grosses puissances

Régulations pour chaudières moyennes et grosses puissances

Solutions Viessmann de régulations pour chaudière moyennes et grosses puissances à haut niveau de précision et d’adaptabilité.


Chaudière à micro-cogénération ou pile à combustible pour la maison

Chaudière à micro-cogénération ou pile à combustible pour la maison

La pile à combustible ou chaudière à micro-cogénération est un nouveau générateur qui produit de l’hydrogène H2, décomposé à partir des molécules de gaz naturel essentiellement composé


Chaudière hybride en habitat individuel neuf

Chaudière hybride, chauffage hybride utilisant une chaudière gaz et une pompe à chaleur. Chaudière hybride conforme à la RT 2012.


Pompe à chaleur absorption gaz et solutions RT 2012

Tout sur la pompe à chaleur gaz. Solutions RT 2012 avec la pompe à chaleur gaz à absorption et la pompe à chaleur gaz modulante. PAC gaz pour rénovatio


Remplacement des chaudières gaz en rénovation

Remplacement des chaudières gaz en rénovation

Chaffoteaux apporte des solutions globales écoperformantes, et permet de trouver dans sa gamme, les chaudières à condensation


Exit les chaudières classiques et place aux chaudières bas NOx

Exit les chaudières classiques et place aux chaudières bas NOx

L’éco-conception ErP porte la limite d’émission à 56 mg NOx par kWh PCS de combustible consommé par les chaudières


Comment le BIM est pratiqué par les bureaux d’études. Enquête

Comment le BIM est pratiqué par les bureaux d’études. Enquête

Par Igor RAPENEAU, responsable animation filière chez GRDF et référent BIM L’enquête menée par Cégibat, centre d’expertise de GrDF, veut montrer �


Point technique sur les bouteilles de découplage hydraulique

Point technique sur les bouteilles de découplage hydraulique

La bouteille de découplage hydraulique ou bouteille casse-pression ou bouteille de mélange hydraulique n’est plus forcément utile aujourd’hui ...


Chauffage collectif de logements : l’audit d’installation

Chauffage collectif de logements : l’audit d’installation

Par Mathieu Helbert, Responsable efficacité énergétique résidentiel – Cegibat Cette chronique explique le dispositif d’audit d’une installation de


Solutions fioul éco-innovantes

Solutions fioul éco-innovantes

Le fioul domestique a très largement évolué en qualité et en technologie pour répondre désormais aux exigences d’efficacité énergétique


Eau chaude sanitaire : de sérieuses pistes d’économie d’énergie

Eau chaude sanitaire : de sérieuses pistes d’économie d’énergie

Au fil des réglementations thermiques, l’eau chaude sanitaire a pris une part croissante parmi les cinq usages intégrés dans le calcul réglementaire.


Accumulateur gaz : une alternative haut rendement pour l’ECS en tertiaire

Accumulateur gaz : une alternative haut rendement pour l’ECS en tertiaire

Le préparateur « accumulateur gaz » est un préparateur indépendant d’ECS collective robuste et éprouvé.


Le Collectif Effinergie vient de lancer trois labels pour l’expérimentation E+C- ...

Le Collectif Effinergie vient de lancer trois labels pour l’expérimentation E+C-  ...

Le Collectif Effinergie vient de lancer trois labels pour l’expérimentation E+C- caractérisés notamment par une étanchéité à l’air des réseaux d