Chargement...

Ballon tampon

Ballon tampon ECs

Ballon tampon - source Viessmann




Le ballon tampon, aussi appelé ballon de stockage est un appareil accumulant la surproduction de chaleur provenant d’un système de chauffage afin de le restituer ultérieurement sous forme d’eau chaude pour approvisionner les radiateurs ou la production d’eau chaude sanitaire.

Vocation et fonctionnement du ballon tampon

Le ballon tampon stocke la chaleur produite de manière excédentaire par un moyen de chauffage. Cette accumulation permet de pouvoir restituer les calories en temps voulu et de moins solliciter la chaudière. Cette chaleur est donc insufflée dans le réseau de chauffage ou d’eau chaude sanitaire. 
Il est qualifié comme étant un système d’hydro-accumulation venant en complément d’un moyen de chauffage central de type chaudière ou pompe à chaleur par exemple.

Cet équipement a pour vocation la régulation du système de chauffage mais aussi d’en garantir son fonctionnement de manière constante et à plein régime. Pour terminer, il occupe une dernière fonction et non des moindres, celle de la restitution de la chaleur accumulée lors de la surproduction par le système de chauffage. Cet excédent peut aussi être insufflé dans la production d’eau chaude sanitaire.

Le ballon est composé d’une cuve cylindrique à l’intérieur de laquelle se trouve un isolant. Le but de cette enveloppe isolante est d’éviter les pertes de chaleur. Un serpentin est également présent au sein du réservoir, il joue le rôle d’interface d’échange entre l’eau de la cuve et le système de chauffage.
Le ballon tampon se couple avec des installations fonctionnant aux énergies d’origine électrique, solaire, gaz, fioul, thermique ou encore géothermique.

Les différents modèles de ballon tampon

On distingue principalement 3 grandes catégories de ballon :

  • le ballon tampon simple est uniquement associé à un système de chauffage et en assure sa régulation.
  • le ballon tampon à production d’eau chaude sanitaire : c’est un ballon tampon classique possédant en plus un serpentin servant à la récupération du surplus de chaleur issue de l’eau étant entreposée pour une utilisation sanitaire.
  • le ballon tampon solaire contient un 2ème serpentin ayant une fonction d’échangeur. Le premier serpentin est situé en partie supérieure du ballon. Il est donc chauffé en premier afin d’effectuer un apport en eau chaude rapide. Le 2ème se trouve dans le fond de la cuve. Le fluide caloporteur présent dans le circuit solaire arrive jusqu’à cet échangeur, lui fournit la chaleur issue des panneaux puis assure le transport de cette dernière jusqu’au ballon tampon.

Selon le nombre de personnes et le réseau de chauffage, il sera nécessaire d’adapter la contenance du ballon. On peut trouver des modèles allant de 50 à 3 000 L. Il est indiqué une contenance nécessaire de 10 L par mètre carré chauffé.

Paramètres de choix du ballon tampon

Le choix d’un ballon tampon doit se faire en tenant compte d’un certain nombre de critères :

  • la superficie du logement : en effet, les besoins en chauffage ne seront pas les mêmes pour des grandes ou des petites surfaces.
  • le système de chauffage : le type, la puissance et la taille de ce dernier.
  • la qualité de l’isolation de l’habitation : une mauvaise isolation sollicitera des besoins en chauffage plus importants.
  • le nombre d’utilisateurs et leurs attentes en termes de température souhaitée.
  • la localisation géographique du logement et donc le contexte climatique.

Avantages vs inconvénients

Globalement, le ballon tampon possède plus d’avantages que d’inconvénients. Il permet notamment d’assurer une économie d’énergie en conservant la surproduction de chaleur, évitant ainsi le gaspillage. Il permet également de stopper la chaudière en période estivale et en diminue donc sa consommation. Cet équipement complémentaire améliore le rendement du système de chauffage en permettant son homogénéisation.

Le principal inconvénient de cet appareil est l’encombrement qu’il impose. Hormis ce point négatif, on peut citer le fait que cet équipement reste complémentaire d’un système de chauffage central et n’en assure pas le fonctionnement seul.

Installation et entretien

En termes d’installation, les compétences d’un professionnel seront nécessaires afin de garantir la sécurité de l’installation mais également pour attester du bon fonctionnement de celle-ci. Il est vrai que des raccordements électriques, mais aussi des raccords de plomberie, seront à effectuer. De plus, la complexité de l’installation est en rapport avec la capacité du ballon, de sa marque mais aussi du système sur lequel il doit venir s’adapter. Pour finir, selon l’installation, la pose d’un réducteur de pression sera possiblement envisageable dans le cas où la pression est trop forte au sein du réseau de chauffage.

En ce qui concerne l’entretien, aucun prérequis spécifique n’est indiqué. Une visite de contrôle annuelle doit être effectuée par un professionnel afin de vérifier le bon fonctionnement des différents organes du ballon.

Aides disponibles

Quelques aides financières peuvent être accessibles pour l’installation d’un tel équipement. En effet, il est possible d’être éligible :

  • au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) afin de déduire jusqu’à 30 % du montant global de la facture d’installation des impôts.
  • la prime énergie peut aussi participer aux travaux visant à réduire la consommation énergétique d’un logement.
  • à l’éco-prêt à taux zéro donnant accès à un emprunt bancaire d’un seuil maximal de 30 000 € remboursable sans intérêt.

Savoir faire / Parole d'expert

Le chauffe-eau thermodynamique hybride
Date: 08/05/2018
Type: Parole d'expert

Actualités

Rechercher plus de contenu sur XPair