Ballon tampon

Ballon tampon ECs

Ballon tampon - source Viessmann




Le ballon tampon, aussi appelé ballon de stockage est un appareil accumulant la surproduction de chaleur provenant d’un système de chauffage afin de le restituer ultérieurement sous forme d’eau chaude pour approvisionner les radiateurs ou la production d’eau chaude sanitaire.

Vocation et fonctionnement du ballon tampon

Le ballon tampon stocke la chaleur produite de manière excédentaire par un moyen de chauffage. Cette accumulation permet de pouvoir restituer les calories en temps voulu et de moins solliciter la chaudière. Cette chaleur est donc insufflée dans le réseau de chauffage ou d’eau chaude sanitaire. 
Il est qualifié comme étant un système d’hydro-accumulation venant en complément d’un moyen de chauffage central de type chaudière ou pompe à chaleur par exemple.

Cet équipement a pour vocation la régulation du système de chauffage mais aussi d’en garantir son fonctionnement de manière constante et à plein régime. Pour terminer, il occupe une dernière fonction et non des moindres, celle de la restitution de la chaleur accumulée lors de la surproduction par le système de chauffage. Cet excédent peut aussi être insufflé dans la production d’eau chaude sanitaire.

Le ballon est composé d’une cuve cylindrique à l’intérieur de laquelle se trouve un isolant. Le but de cette enveloppe isolante est d’éviter les pertes de chaleur. Un serpentin est également présent au sein du réservoir, il joue le rôle d’interface d’échange entre l’eau de la cuve et le système de chauffage.
Le ballon tampon se couple avec des installations fonctionnant aux énergies d’origine électrique, solaire, gaz, fioul, thermique ou encore géothermique.

Les différents modèles de ballon tampon

On distingue principalement 3 grandes catégories de ballon :

  • le ballon tampon simple est uniquement associé à un système de chauffage et en assure sa régulation.
  • le ballon tampon à production d’eau chaude sanitaire : c’est un ballon tampon classique possédant en plus un serpentin servant à la récupération du surplus de chaleur issue de l’eau étant entreposée pour une utilisation sanitaire.
  • le ballon tampon solaire contient un 2ème serpentin ayant une fonction d’échangeur. Le premier serpentin est situé en partie supérieure du ballon. Il est donc chauffé en premier afin d’effectuer un apport en eau chaude rapide. Le 2ème se trouve dans le fond de la cuve. Le fluide caloporteur présent dans le circuit solaire arrive jusqu’à cet échangeur, lui fournit la chaleur issue des panneaux puis assure le transport de cette dernière jusqu’au ballon tampon.

Selon le nombre de personnes et le réseau de chauffage, il sera nécessaire d’adapter la contenance du ballon. On peut trouver des modèles allant de 50 à 3 000 L. Il est indiqué une contenance nécessaire de 10 L par mètre carré chauffé.

Paramètres de choix du ballon tampon

Le choix d’un ballon tampon doit se faire en tenant compte d’un certain nombre de critères :

  • la superficie du logement : en effet, les besoins en chauffage ne seront pas les mêmes pour des grandes ou des petites surfaces.
  • le système de chauffage : le type, la puissance et la taille de ce dernier.
  • la qualité de l’isolation de l’habitation : une mauvaise isolation sollicitera des besoins en chauffage plus importants.
  • le nombre d’utilisateurs et leurs attentes en termes de température souhaitée.
  • la localisation géographique du logement et donc le contexte climatique.

Avantages vs inconvénients

Globalement, le ballon tampon possède plus d’avantages que d’inconvénients. Il permet notamment d’assurer une économie d’énergie en conservant la surproduction de chaleur, évitant ainsi le gaspillage. Il permet également de stopper la chaudière en période estivale et en diminue donc sa consommation. Cet équipement complémentaire améliore le rendement du système de chauffage en permettant son homogénéisation.

Le principal inconvénient de cet appareil est l’encombrement qu’il impose. Hormis ce point négatif, on peut citer le fait que cet équipement reste complémentaire d’un système de chauffage central et n’en assure pas le fonctionnement seul.

Installation et entretien

En termes d’installation, les compétences d’un professionnel seront nécessaires afin de garantir la sécurité de l’installation mais également pour attester du bon fonctionnement de celle-ci. Il est vrai que des raccordements électriques, mais aussi des raccords de plomberie, seront à effectuer. De plus, la complexité de l’installation est en rapport avec la capacité du ballon, de sa marque mais aussi du système sur lequel il doit venir s’adapter. Pour finir, selon l’installation, la pose d’un réducteur de pression sera possiblement envisageable dans le cas où la pression est trop forte au sein du réseau de chauffage.

En ce qui concerne l’entretien, aucun prérequis spécifique n’est indiqué. Une visite de contrôle annuelle doit être effectuée par un professionnel afin de vérifier le bon fonctionnement des différents organes du ballon.

Aides disponibles

Quelques aides financières peuvent être accessibles pour l’installation d’un tel équipement. En effet, il est possible d’être éligible :

  • au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique) afin de déduire jusqu’à 30 % du montant global de la facture d’installation des impôts.
  • la prime énergie peut aussi participer aux travaux visant à réduire la consommation énergétique d’un logement.
  • à l’éco-prêt à taux zéro donnant accès à un emprunt bancaire d’un seuil maximal de 30 000 € remboursable sans intérêt.

Savoir faire / Parole d'expert

Actualités

Produire l’eau chaude sanitaire pratiquement rien qu’en solaire
Date: 04/07/2019
Type: Chroniques techniques
Cesi, SSC, Solaire collectif... Génie climatique en BBC neuf ?
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse
Le Cetiat pour 2014 ..., Convention 2013 de Cardonnel Ingénierie
Date: 04/07/2019
Type: Actualité ThermPresse

Rechercher plus de contenu sur XPair

ABONNEZ-VOUS !
Ce site respecte strictement la réglementation RGPD sur les données personnelles. Pour connaitre et exercer vos droits, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité
Suggestions

ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

ECS collective avec EnR solaire ou pompe à chaleur

La production d'eau chaude sanitaire collective est essentielle car elle correspond à un besoin de confort sanitaire. De Dietrich propose des solutions pour l'ECS.


Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Chauffage urbain et réseaux de chaleur, solutions multi-énergies

Les réseaux de chaleur font partie du Plan Climat et représentent des solutions multi-énergies. Découvrez comment construire ces réseaux ainsi que leur fonctionnement.


Construction de bureaux à Montpellier ALCO 2 : Effinergie+ et compatible RE 2020

Construction de bureaux à Montpellier ALCO 2 : Effinergie+ et compatible RE 2020

Le BE fluides DURAND qui a assuré la mission Fluides - Energie - Qualité Environnementale lors de la la réalisation de l’extension des bâtiments du Conseil Général de l’Hérault, sur le site d’Alco


Récupération d’énergie en industrie - Une offre de solutions de plus en plus large et efficiente

Récupération d’énergie en industrie - Une offre de solutions de plus en plus large et efficiente

Découvrons l'offre de solutions présentée lors du Forum Fire 2020 avec le Cétiat et Alliance en Mars dernier.


Modules Thermiques d’Appartement

Modules Thermiques d’Appartement

Tout savoir sur la conception et l'installation des modules thermiques d'appartement. Règles d'installation du chauffage CIC et conformité RT 2012 et labels


Convivium, bâtiment à énergie positive à ossature bois

Convivium, bâtiment à énergie positive à ossature bois

Convivium, bâtiment à énergie positive ossature bois à Metz


Solaire thermique collectif : l'autovidangeable

Solaire thermique collectif : l'autovidangeable

En solaire thermique collectif, la technique dite "autovidangeable" possède de nombreux atouts.


Solutions de cogénération – Production de chaleur et d’électricité

Solutions de cogénération – Production de chaleur et d’électricité

L’énergie thermique est exclusivement utilisée pour les besoins thermiques du bâtiment (chauffage et ECS).


Aérothermie et pompe à chaleur air-eau

Aérothermie et pompe à chaleur air-eau

L'info sur l'aérothermie et pompe à chaleur basse consommation. Aérothermie et géothermie sous forme de guide de choix pompe à chaleur aérothermique.


Génie climatique : « interdire les primes à la casse », recommande l’Ademe

Génie climatique : « interdire les primes à la casse », recommande l’Ademe

Un rapport récent Ademe/AQC sur la réparation des PAC, chaudières, chauffe-eau thermodynamiques, climatiseurs et CTA recommande un accès plus aisé aux


A Paris, des Data Centers chauffent une piscine !

A Paris, des Data Centers chauffent une piscine !

Depuis le mois de mai, l’eau des bassins de la piscine est en partie chauffée grâce aux serveurs installés par la société Stimergy


Accumulateur gaz : une alternative haut rendement pour l’ECS en tertiaire

Accumulateur gaz : une alternative haut rendement pour l’ECS en tertiaire

Le préparateur « accumulateur gaz » est un préparateur indépendant d’ECS collective robuste et éprouvé.


Une résidence bioclimatique en bois et éco-matériaux

Une résidence bioclimatique en bois et éco-matériaux

Les Jardins est un bâtiment de logements collectifs en bois et éco-matériaux, de conception bioclimatique, 40% plus performant que la RT2012.


Reportage Oventrop : Station d’appartement Regudis

Reportage Oventrop : Station d’appartement Regudis

Reportage chantier : Station d’appartement Regudis - Réglages avec recours au monitoring


Règles RAGE conception installation PAC Air-Eau

Règles RAGE conception installation PAC Air-Eau

Par Jacques Ortolas – Ingénieur Génie Thermique La pompes à chaleur, si elles donnent lieu à des réalisations performantes, ne sont pas exemptes de contre-références. Il était donc temps de ...