Efficacité énergétique

Si vous êtes arrivé sur cette page depuis un moteur de recherche, vous obtiendrez des résultats pertinents en continuant sur la recherche évoluée du site (boite orange à droite).

L'efficacité énergétique est le rapport entre ce que produit le dispositif ou le système, et ce qu'il absorbe comme énergie. Elle est d'autant meilleure que le système énergétique utilise le moins d'énergie possible, que cela soit le chauffage, la production d'eau chaude sanitaire, la climatisation, l'éclairage et toute sorte de besoin énergétique. Consommer moins et mieux pour le même confort thermique, tel est l'objectif de tout concept d'efficacité énergétique.

1°) Vers l'efficacité énergétique la moins chère compatatible avec les finances des Français

"L'énergie la moins chère est celle que l'on ne consomme pas". Pour cela, l'efficacité énergétique est un critère clef pour coller aux besoins de réduction énergétique et aux objectifs du Grenelle de l'Environnement. Nous pouvons réduire nos consommations, consommer mieux avec un mix-énergétique intégrant par exemple des équipements à haute performance énergétique comme la chaudière à condensation, ou des systèmes intégrants les énergies renouvelable comme la pompe à chaleur ou le solaire thermique.
Ainsi pour un même confort nous sommes amenés à payer moins cher notre facture énergétique grâce à des concepts optimisant l'énergie consommée par rapport à celle restitués et ainsi intégrant l'efficacité énergétique. Cela commence par la chasse aux gaspillages énergétiques: amélioration des rendements, défauts manifestes d'isolation thermique, utilisation et sélection d'équipements basse consommation, régulation et optimisation énergétique des équipements techniques, gestion des consommations inutiles telles veilles informatiques, consommation en continue de box internet, ..., A cela s'ajoute "l'efficacité énergétique" citoyenne concerne la gestion citoyenne et responsable de faits et gestes quotidiens: arrêt de l'éclairage, pas de climatisation systématique, pas de poste TV ou PC en service inutilement, ....

2°) L'efficacité énergétique démarre avec du matériel performant et de haute technlologie

L'efficacité énergétique d'une chaudière à condensation dépendra de son rendement de combustion dépendant de ses réglages brûleur, de son rendement de production intégrant les pertes par les fumées, les pertes thermiques, et du mode de régulation ou de modulation du brûleur tendant vers une parfaite combustion eu égard aux besoins de chauffage.

De même pour une pompe à chaleur son efficacité énergétique dépendra du type de fluide frigorigène utilisé, de la cohérence et de la qualité des différents composants entre eux: détendeur électronique, surface d'échange des évaporateur et condenseur, ainsi que de la modulation de puissance et de sa régulation notamment grâce à la performance du mode Inverter. De plus la prise en compte d'auxiliaires tels que des circulateurs à débits variable, augmente l'efficacité énergétique de la pompe à chaleur avec la production d'un meilleur COP global.

L'efficacité énergétique de chaque équipement ne donne pas nécessairement une performance globale. Imaginons des panneaux solaires et une résistance d'appoint mal réglée qui s'enclencherait intempestivement. De même une pompe à chaleur en relève de chaudière qui fonctionnerait anormalement à -5° et non à partir de +5°C, etc,... L'efficacité énergétique pour atteindre la "performance énergétique" doit associer une cohérence technique et performantielle globale.

3°) L'efficacité énergétique passive, vous connaissez?

Deux types d'efficacité énergétique sont à distinguer. L'efficacité énergétique passive, obtenue par le bâti, son inertie et la qualité de l'isolation thermique de l'enveloppe ainsi que sa protection solaire en été. Et l'efficacité énergétique active, qui intègre une domotique, une GTB (gestion technique du bâtiment), soit un système de contrôle en continu de la performance énergétique globale du bâtiment eu égard au confort à assurer ajusté uniquement quand les usagers le nécessitent.

Autant la notion d'efficacité énergétique est inhérente à un équipement ou un système technique qui consomme et produit de l'énergie. Autant la construction, elle est liée à la notion plus globale de "performance énergétique".

4°) Vers une efficacité énergétique durable

Rajoutons que l'efficacité énergétique n'est pas uniquement liée aux équipements de chauffage ou de climatisation, mais à tous dispositifs consommant de l'énergie. Dans la maison, le lieu de travail,..., pensons à l'éclairage avec l'usage d'ampoule à basse consommation, pensons aux équipements ménagers et de loisirs tels TV, boxes internet, ordinateurs PC avec leur veille, ....

Enfin, "l'efficacité énergétique durable" est une notion qui devra de plus impacter les caractéristiques énergétiques et environnementaux des équipements ou matériaux. Une ampoule basse consommation avec une durée de vie faible ne correspondrait pas à ce concept de durabilité. Une pompe à chaleur, la plus performante soit-elle, avec une durée de vie de moins de 5 ans, idem! Dans le même esprit, un chauffe-eau thermodynamique lié à une VMC dans un logement BBC où les pannes seraient intempestives présenterait une efficacité énergétique ponctuelle intéressante avec une notion de durabilité compromise par les pannes et opérations de réparation et de maintenance.

5°) Vers une efficacité énergétique et environnementale

Le débat national sur la Transition Energétique de la France met au premier plan l'efficacité énergétique dans le bâtiment et ouvre la voie vers le BEPOS, bâtiment à énergie positive à l'horizon 2020. Efficacité énergétique dans le bâtiment mais également dans les transports, 2ème poste énergétique de la France.

En résumé, le critère d'efficacité énergétique est primordial mais non suffisant sur le plan de la performance globale. La durée de vie, la prise en compte de l'exploitation maintenance ou PCEM, le bilan d'énergie grise, le bilan carbone, et d'autres critères de performances sont à intégrer dans l'Efficacite Energétique Globale. Lire à ce sujet l'intervention des conférenciers ICO: Atelier 2 : La pertinence des « indicateurs des bâtiments performants ».


» Voir tous les résultats pour la recherche "efficacité énergétique"
Expertise en accès libre